Nicki Sørensen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicki Sørensen
Image illustrative de l'article Nicki Sørensen
Nicki Sørensen lors du Grand Prix d'Isbergues 2014.
Informations
Nom Nicki Sørensen
Date de naissance 14 mai 1975 (39 ans)
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Équipe actuelle Tinkoff-Saxo
Équipes professionnelles
1998-1999
2000
01.2001-06.2001[n 1]
07.2001-12.2002[n 2]
01.2003-06.2008[n 3]
06.2008-12.2008[n 4]
2009-2010
2011
01.2012-06.2012[n 5]
06.2012-12.2012[n 6]
2013
2014
Chicky World
Fakta
CSC-World Online
CSC-Tiscali
CSC
CSC Saxo Bank
Saxo Bank
Saxo Bank-Sungard
Saxo Bank
Saxo Bank-Tinkoff Bank
Saxo-Tinkoff
Tinkoff-Saxo
Équipes dirigées
2015- Tinkoff-Saxo
Principales victoires
4 championnats
MaillotDinamarca.svg Champion du Danemark sur route en 2003, 2008, 2010, 2011
2 étapes sur les Grands tours
Tour d'Espagne (1 étape)
Tour de France (1 étape)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sørensen.

Nicki Sørensen, né le 14 mai 1975 à Herning, est un cycliste danois de l'équipe Tinkoff-Saxo. Équipier et capitaine de route reconnu, capable de s'illustrer sur des terrains variés, et notamment vallonnés, il a notamment remporté une étape du Tour de France en 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir été longtemps athlète, Nicki Sørensen débute le cyclisme à l'âge de 19 ans. Il passe professionnel en 1999 dans l'équipe Chicky World, puis rejoint l'équipe Fakta à l'arrêt de son ancienne équipe, en 2000. Avec cette équipe, il réussit un remarquable printemps, terminant 5e du Grand Prix Pino Cerami avant de remporter la 1re étape du Circuit des Mines, qu'il gagne en ayant porté le maillot de leader de bout en bout. Sørensen remporte encore en mai le Tour de la Hainleite et la course danoise Lemvig-Holstebro-Lemvig. En juin, il termine 6e du Tour de Luxembourg et 5e du Championnat du Danemark. Ces résultats lui permettent d'obtenir une sélection dans l'équipe du Danemark aux Jeux olympiques, ainsi qu'aux Championnats du monde. Il termine 40e et 41e de ces deux courses, mais obtient son dernier podium de la saison en septembre, sur le Grand Prix Jef Scherens, où il est battu par Dave Bruylandts et Andy de Smet.

CSC / Saxo Bank (2001-2014)[modifier | modifier le code]

Fort de ces quatre victoires, Sørensen rejoindre la CSC-World Online en 2001. Il y joue un rôle d'équipier, mais termine 4e du Championnat du Danemark, et participe à son premier Tour de France, où il est 4e de la 16e étape, remportée par Jens Voigt. Sørensen obtient également plusieurs résultats sur les grandes classique : 26e du Tour de Lombardie en 2001, puis 16e de la Flèche wallonne et 17e de Liège-Bastogne-Liège l'année suivante. En 2002, il fait aussi preuve de capacités pour les courses par étapes, terminant 20e du Tour de France, grâce notamment à une longue échappée dans la 18e étape, où il gagne plus de 11 minutes. En fin de saison, il termine 3e du Grand Prix Bruno Beghelli avant de participer une nouvelle fois aux Championnats du monde.

Au cours des années suivantes, Sørensen participe chaque année au Tour de France, où il est l'équipier de Tyler Hamilton, puis d'Ivan Basso, mais aussi plusieurs fois au Tour d'Espagne. À titre personnel, il enrichit encore à plusieurs reprises son palmarès, remportant notamment le titre de du Champion du Danemark en 2003, et montant sur le podium de la Klasika Primavera la même année. En 2005, Sørensen remporte certaines de ses plus importantes victoires. Dès le mois de février, il profite d'une erreur d'aiguillage des deux coureurs de tête, Philippe Gilbert et Wim Van Huffel, pour gagner au sprint le Grand Prix de la Marseillaise[1], puis, grâce à la victoire de son équipe dans le contre-la-montre par équipes, il prend la 4e place du Tour méditerranéen, derrière Franco Pellizotti et ses coéquipiers Jens Voigt et Fränk Schleck. Après une cinquième participation consécutive au Tour de France, il participe au Tour d'Espagne, dont il remporte la 18e étape à Avila. Parti en éclaireur pour soutenir son leader, Carlos Sastre, il compte parmi les rescapés d'une échappée de 16 coureurs longue de 165 km, et devance au sprint Javier Pascual Rodriguez[2].

Nicki Sørensen durant le tour de France 2010.

En 2006, Sørensen ne court pas le Tour de France, mais les deux autres grands tours, où son équipe remporte chaque fois le contre-la-montre par équipes. Après avoir obtenu la 28e place du Tour d'Espagne, il participe à nouveau aux Championnats du monde, qu'il termine 12e, sa meilleure performance, puis obtient la 7e place au Grand Prix de Zurich, sa meilleure place sur une course du ProTour. En 2007, Sørensen ne court aucun grand tour, ce qui lui offre l'occasion de s'illustrer sur de courtes courses par étapes, comme le Tour de Bavière, où il termine 7e, le Tour de Saxe ou le Tour du Danemark, où il est chaque fois 5e, non sans avoir sur chacune de ces courses aidé un coéquipier à monter sur le podium.

En 2008, Nicki Sørensen participe au Tour d'Italie, puis au Tour de France, où il contribue à la victoire finale de son leader, Carlos Sastre. Pour la deuxième fois, Sørensen remporte le titre de du Champion du Danemark, et participe aux Jeux olympiques, où il termine 25e. En 2009, Sørensen obtient notamment la 15e place de l'Amstel Gold Race avant de participer à son 7e Tour de France, où il remporte la 12e étape en solitaire à Vittel. À l'issue d'une longue échappée, il attaque à 22 km de l'arrivée, puis distance son dernier adversaire, Sylvain Calzati[3]. Sa victoire est présentée par les médias comme celle d'un équipier modèle qui a su saisir sa chance[4]. Il prend la 31e place finale du Tour, puis participe au Tour du Danemark, qu'il abandonne après avoir remporté la 2e étape et porté le maillot de leader[5]. Ces résultats lui permettent de signer un nouveau contrat de deux ans pour Saxo Bank en août 2009[6]. Le 28 mai 2011, il avoue avoir effectué le meilleur contre-la-montre de sa carrière, en prenant la sixième place de la quatrième étape du Tour de Bavière et ce qui lui permit de prendre la seconde place du général[7].

Le 27 août 2014 Nicki Sorensen, âgé de 39 ans, décide de mettre un terme à sa carrière de cycliste à la fin de la saison. Sa dernière course est le Tour de Lombardie[8].

Reconversion[modifier | modifier le code]

Quelques jours après l'arrêt de sa carrière de coureur cycliste la presse annonce que le Danois est embauché par l'équipe Tinkoff-Saxo comme directeur sportif[9],[10].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

10 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

6 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014
UCI World Tour 190e[11] nc[12] nc[13]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2001 au 30 juin 2001
  2. Du 1er juillet 2001 au 31 décembre 2002
  3. Du 1er janvier 2003 au 11 juin 2008
  4. Du 12 juin 2008 au 31 décembre 2008
  5. Du 1er janvier 2012 au 29 juin 2012
  6. Du 30 juin 2012 au 31 décembre 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Sørensen reigns in confused finish », sur cyclingnews.com,‎ 1er février 2005 (consulté le 8 février 2010)
  2. (en) « Sorensen wins an emotional stage », sur cyclingnews.com,‎ 15 septembre 2005 (consulté le 8 février 2010)
  3. « Le Danois Nicki Sörensen remporte la douzième étape », sur france24.com,‎ 16 juillet 2010 (consulté le 8 février 2010)
  4. Florian Egly, « Sorensen, source de plaisir », sur cyclingnews.com,‎ 16 juillet 2009 (consulté le 8 février 2010)
  5. « Sörensen assure », sur lequipe.fr,‎ 30 juillet 2009 (consulté le 8 février 2010)
  6. Sofiane Naït Saada, « Nicki Sörensen rempile », sur cyclismactu.net,‎ 2 août 2009 (consulté le 8 février 2010)
  7. « The Best TT of my life », sur saxobanksungard.com,‎ 28 mai 2011 (consulté le 28 mai 2011)
  8. Julie Dremière, « Tour de Lombardie - Nicki Sorensen tire sa révérence », sur cyclismactu.net,‎ 5 octobre 2014
  9. « Tinkoff-Saxo : Nicki Sörensen passe DS », sur velo101.com,‎ 24 octobre 2014 (consulté le 24 octobre 2014)
  10. « Le journal des transferts », sur velo101.com,‎ 24 octobre 2014 (consulté le 24 octobre 2014)
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 25 novembre 2014)
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 25 novembre 2014)
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 25 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :