Nicolas Vogondy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas Vogondy
Image illustrative de l'article Nicolas Vogondy
Nicolas Vogondy pendant le Tour de France 2009
Informations
Nom Nicolas Vogondy
Surnom Néné[1]
Date de naissance 8 août 1977 (37 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle Pro Immo Nicolas Roux
Spécialité Puncheur[2]
Équipe amateur
2014 Pro Immo Nicolas Roux
Équipe professionnelle
1997-2004
2005-2006
2007-2009
2010
2011-2012
2013
La Française des jeux
Crédit agricole
Agritubel
BBox Bouygues Telecom
Cofidis
Accent Jobs-Wanty
Principales victoires
3 championnats

MaillotFra.PNG Championn de France sur route 2002 et 2008

MaillotFra.PNG Champion de France du contre-la-montre 2010

Nicolas Vogondy est un coureur cycliste français, né le 8 août 1977 à Blois, membre de l'équipe Pro Immo Nicolas Roux. Professionnel de 1997 à 2013, il a notamment été champion de France sur route à deux reprises, en 2002 et 2008 ainsi que champion de France du contre-la-montre en 2010.

Carrière[modifier | modifier le code]

1997-2004 : La Française des Jeux[modifier | modifier le code]

Nicolas Vogondy passe professionnel en 1997 au sein de la La Française des jeux de Marc Madiot. Il réalise en 2002 sa meilleure saison au sein de l'équipe. Il remporte plusieurs victoires, la plus importante étant le championnat de France sur route disputé à Briançon. Dans la foulée, il termine dix-neuvième du Tour de France à un peu plus d'une demi-heure de Lance Armstrong[3].

2005-2006 : Crédit Agricole[modifier | modifier le code]

2007-2009 : Agritubel[modifier | modifier le code]

Nicolas Vogondy et Christophe Moreau pendant le Tour de l'Ain 2008

Non conservé par le Crédit agricole, Vogondy s'engage pour la saison 2007 dans l'équipe continentale Agritubel[4]. Initialement engagé pour un an[4], il reste finalement trois ans dans l'équipe, jusqu'à l'arrêt de celle-ci[5]. Cette équipe, évoluant en Continentale Pro, Vogondy n'est plus assuré de disputer les courses de niveau ProTour et doit donc se consacrer à un calendrier plus national[4]. Pour sa première saison dans l'équipe, il se met en évidence en gagnant une étape du Rhône-Alpes Isère Tour ainsi qu'une étape et le classement final des Boucles de la Mayenne.

En 2008, il remporte cinq victoires, ce qui représente sa saison la plus prolifique. Il remporte ainsi une étape du Rhône-Alpes Isère Tour, le prologue des Boucles de la Mayenne ainsi qu'une étape et le classement général des Trois jours de Vaucluse. Il obtient aussi son deuxième titre de Champion de France sur route en s'imposant en solitaire à Semur-en-Auxois[6]. Étant porteur du maillot tricolore lors du Tour de France, il est tout prêt d'en remporter la cinquième étape. Il est en effet rattrapé par le peloton dans les derniers mètres de la course, remportée au sprint par Mark Cavendish[7]. En fin de saison, faisant partie de l'échappée finale, il termine quatrième d'un Paris-Tours remporté par Philippe Gilbert[8].

En 2009, il fait bonne figure lors du Rhône-Alpes Isère Tour. Il y remporte une étape et termine deuxième du classement final.

2010 : Bbox Bouygues Telecom[modifier | modifier le code]

La Fédération française de cyclisme ne lui a pas délivré de licence pour la saison 2010 car un examen médical a révélé qu'il souffrait d'extrasystoles, des troubles du rythme cardiaque. Il doit rester au repos jusqu'au 15 février, date à laquelle il effectuera de nouveaux tests physiques[9]. Autorisé à courir en février[10], il remporte sa première victoire au sein de sa nouvelle équipe en juin en remportant la 4e étape du Critérium du Dauphiné[11], épreuve qu'il termine en sixième position[12]. Sur sa lancée, il remporte le championnat de France du contre-la-montre à Chantonnay devant Sylvain Chavanel et László Bodrogi[13]. Mi-août, grâce à sa troisième place lors du contre-la-montre[14], il termine troisième du classement final du Tour du Limousin à 43 secondes de Gustav Larsson[15]. Il participe alors au Tour d'Espagne et pour la première fois de sa carrière double deux grands tours.

Il annonce le 16 septembre son départ de l'équipe vendéenne pour rejoindre pour deux ans l'équipe de Éric Boyer, Cofidis[16]. À la fin de la saison, il est sélectionné par Laurent Jalabert pour participer au contre-la-montre au championnat du monde à Melbourne, en Australie[17].

2011-2012 : Cofidis[modifier | modifier le code]

Nicolas Vogondy obtient plusieurs places d'honneur pendant le mois d'avril. Quatrième de la Route Adélie de Vitré le 1er avril, Il est aussi sixième du Circuit de la Sarthe le 8 puis il obtient la même place sur le Tour du Finistère huit jours plus tard[18],[1]. Détenteur du meilleur temps du prologue des Boucles de la Mayenne réalisé en 5 min 43 en 2008, il échoue en 2011 à la troisième place, battu par le Français Sébastien Turgot de l'équipe Europcar. Ses résultats étant moins notables, Vogondy ne participe pas au Tour de France[1]. Il apprend en août qu'il est atteint d'une toxoplasmose depuis le mois de mai[19]. Non prévu initialement au départ du Tour d'Espagne en raison de sa maladie[19], il est aligné à cause d'une erreur administrative de son équipe[1]. Il abandonne pendant la sixième étape et met un terme à sa saison pour se consacrer à sa guérison[1].

En préparation pour la saison 2012, il se fracture une côte[1].

2013 : Accent Jobs-Wanty[modifier | modifier le code]

L'équipe Cofidis n'ayant pas renouvelé son contrat, Vogondy signe pour un an avec la formation belge Accent Jobs-Wanty. Son contrat n'étant pas prolongé, Vogondy annonce la fin de sa carrière professionnelle au mois de novembre[20].

2014 : Retour chez les amateurs et retraite cycliste[modifier | modifier le code]

Dans la foulée de l'annonce de son retrait du professionnalisme, Nicolas Vogondy rejoint l'équipe amateur Pro Immo Nicolas Roux, qui évolue en première division française et qui a comme directeur sportif son beau-père[21]. Il remporte la seconde étape du Tour du Jura et le Tour du Canton des Aix d'Angillon sous ses nouvelles couleurs. Au mois d'octobre, il dispute sa dernière course cycliste lors du Grand Prix des Foires d'Orval, à Saint-Amand-Montrond dans le Cher[22].

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Nicolas Vogondy après l'arrivée de la première étape du Tour de l'Ain 2008.

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

7 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Nicolas Le Cheviller, « Vogondy, zéro objectif, zéro interdit », sur velochrono.fr,‎ 17 décembre 2011
  2. « Agritubel » [PDF], sur letour.fr (consulté le 1er septembre 2010)
  3. (en) « McEwen ends in green with Champs Elysées win », sur cyclingnews.com (consulté le 10 juin 2010)
  4. a, b et c (en) « Vogondy with Agritubel », sur cyclingnews.com (consulté le 10 juin 2010)
  5. (en) « Agritubel quits cycling », sur cyclingnews.com (consulté le 10 juin 2010)
  6. (en) « A second French title for Vogondy », sur cyclingnews.com (consulté le 10 juin 2010)
  7. (en) « 'Manx Express' takes first Tour stage in long, hot day », sur cyclingnews.com (consulté le 10 juin 2010)
  8. (en) « Gilbert takes first major victory », sur cyclingnews.com (consulté le 10 juin 2010)
  9. « Cyclisme: Nicolas Vogondy privé de licence », sur ouest-france.fr,‎ 28 janvier 2010 (consulté le 29 janvier 2010)
  10. (en) « Vogondy cleared to race after cardiac scare », sur cyclingnews.com (consulté le 10 juin 2010)
  11. « Vogondy surprend son monde », sur eurosport.fr (consulté le 10 juin 2010)
  12. (en) « Brajkovic wins the Critérium du Dauphiné », sur cyclingnews.com (consulté le 13 juin 2010)
  13. « Vogondy au rendez-vous », sur eurosport.fr (consulté le 24 juin 2010)
  14. « Larsson nouveau leader », sur eurosport.fr (consulté le 20 août 2010)
  15. « Larsson en leader », sur eurosport.fr (consulté le 20 août 2010)
  16. « Vogondy pour deux saison à Cofidis », sur cyclim'actu (consulté le 16 septembre 2010)
  17. Route - Championnats du monde - Élites - La sélection tricolore sur ffc.fr
  18. (nl-BE)« Wedstrijden van Vogondy Nicolas (aantal: 288) », sur wielrennen.hour.be (consulté le 20 décembre 2011)
  19. a et b Olivier Allègre, « Pas de Vuelta pour Vogondy », sur lanouvellerepublique.fr,‎ 13 août 2011
  20. Anthony Thomas-Commin, « Vogondy arrête », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 22 novembre 2013
  21. Alexis Rose, « Vogondy continue ... chez les amateurs », sur cyclimactu.net,‎ 25 novembre 2013
  22. « Nicolas Vogondy tire sa révérence », sur lanouvellerepublique.fr,‎ 23 octobre 2014 (consulté le 23 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :