Sébastien Joly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joly.
Sébastien Joly
Image illustrative de l'article Sébastien Joly
Sébastien Joly lors du Critérium du Dauphiné 2011
Informations
Nom Joly
Prénom Sébastien
Date de naissance 25 juin 1979 (35 ans)
Pays Drapeau de la France France
Spécialité complet
Équipe amateur
1998-1999 Vendée U
Équipe professionnelle
2000-2002
2003
2004-2005
2006-2009
2010-2011
Bonjour
Jean Delatour
Crédit agricole
La Française des Jeux
Saur-Sojasun
Équipe dirigée
2013 Europcar
Principales victoires
Route Adélie 2003
Tour du Limousin 2005
Paris-Camembert 2007

Sébastien Joly, né le 25 juin 1979 à Tournon-sur-Rhône (Ardèche), est un ancien coureur cycliste français, professionnel de 2000 à 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1995, à l'âge de 16 ans, Sébastien Joly intègre le Pôle Espoir de La-Roche-sur-Yon en Vendée et signe au Vendée U en 1998.

En 1999, il gagne Paris-Roubaix Espoirs.

Il passe professionnel en 2000 dans l'équipe Bonjour. En 2003, il intègre la formation Jean Delatour avec laquelle il remporte la Route Adélie. Il participe à son premier Tour de France en 2004 avec l'équipe Crédit Agricole.

En 2006, Sébastien Joly rejoint La Française des Jeux. Auteur d'un bon début de saison en 2007, il remporte Paris-Camembert, finit troisième du prologue et douzième du classement général de Paris-Nice, troisième du prologue des Quatre jours de Dunkerque et huitième du Critérium International. En juin, il est cependant contraint de stopper sa saison en raison de la découverte d'une tumeur. Opéré en juillet[1], il fait son retour à la compétition en février 2008 au Grand Prix d'ouverture La Marseillaise[2].

Parallèlement à sa carrière de coureur, il est le parrain du défi "D'un finistère à l'autre", qui va conduire Xavier Jullien, ancien malade du cancer, à parcourir plus de 12 000 km en vélo couché pendant près d’un an, pour relier la France à la Corée du Sud[3]. Sébastien a tout de suite accroché au projet ayant lui-même guéri d'un cancer. « J'ai immédiatement accroché. Je lui ai proposé de l'aider materiellement puis la Française des jeux a également décidé de le suivre dans son projet[4] ».

Laissé sans équipe à l'issue de la saison 2011, il décide de mettre fin à sa carrière de coureur[5].

Après avoir travaillé pour ASO, il rejoint en 2013 la formation Europcar en tant que directeur sportif[6]. Joly s'occupe également de l'entraînement de plusieurs coureurs de l'équipe ainsi que du développement du matériel[7]. Il quitte l'équipe Europcar à la fin de l'année 2013[8]. Devenu entraîneur, il travaille entre autres avec Kévin Réza[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 2004 : 146e
  • 2005 : 106e
  • 2006 : abandon (16e étape)
  • 2009 : abandon (7e étape)

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

  • 2005 : abandon (7e étape)
  • 2006 : 68e
  • 2008 : abandon (17e étape)

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Championnat de France[modifier | modifier le code]

  • 2005 : 5e

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

  • 2006 : 71e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sébastien Joly se bat contre un cancer, Cyclismag.com, 10 juillet 2007.
  2. Les jambes de Sébastien Joly retrouvent le soleil, Cyclismag.com, 3 février 2008.
  3. 12 000 km contre le cancer, francaisedesjeux.com, 9 juillet 2009.
  4. Le parisien, 6 juillet 2009, interview de Sébastien Joly, leparisien.fr, 6 juillet 2009.
  5. « Sébastien Joly (Saur-Sojasun) prend sa retraite », sur ouest-france.fr,‎ 7 décembre 2011 (consulté le 7 décembre 2011)
  6. Nicolas Le Cheviller, « Joly : « Apporter mon regard neuf » », sur velochrono.fr,‎ 13 octobre 2012
  7. Alexandre Mignot, « Sebastien Joly « investi à 100 % » chez Europcar », sur cyclismactu.net,‎ 19 février 2013
  8. Philippe Court, « Sébastien Joly quitte le staff de l'équipe Europcar », sur ledauphine.com, Le Dauphiné libéré,‎ 16 octobre 2013
  9. « Sébastien Joly, l’entraînement sur mesure », sur sport24.lefigaro.fr,‎ 8 juillet 2014 (consulté le 29 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :