Steve Chainel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steve Chainel
Image illustrative de l'article Steve Chainel
Steve Chainel lors des Quatre jours de Dunkerque 2014.
Informations
Nom Steve Chainel
Date de naissance 6 septembre 1983 (31 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle AG2R La Mondiale
Spécialité Cyclo-cross, rouleur[1]
Équipes amateurs
2006 CC Étupes
Équipes professionnelles
2007-2008
2009-2010
2011
2012
2013-2014
2015-
Auber 93
Bouygues Telecom
FDJ
FDJ-BigMat
AG2R La Mondiale
Cofidis

Steve Chainel, né le 6 septembre 1983 à Remiremont, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe AG2R La Mondiale. Professionnel depuis 2007, il a été trois fois deuxième du championnat de France de cyclo-cross et quatrième du championnat du monde de cette discipline en 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

2007-2008 : Auber 93[modifier | modifier le code]

Steve Chainel fait ses débuts professionnels en 2007 au sein de l'équipe française Auber 93. Jusqu'à cette année, sa spécialité était le cyclo-cross. Il se révèle être doté d'une bonne pointe de vitesse, obtenant des places dans les dix premiers lors du Tour de Normandie dès le mois de mars. Un mois plus tard, il achève en cinquième position Paris-Mantes-en-Yvelines, où trois de ses équipiers terminent aux trois premières places de la classique classée en 1.2. Son dernier résultat significatif lors de sa première saison chez les professionnels intervient au mois de mai, à l'occasion du Trophée des grimpeurs. Il achève la « Polymultipliée » à la septième place, devançant notamment Samuel Dumoulin et Mathieu Sprick.

En 2008, Chainel connaît une début de saison discret avant d'enchaîner les résultats impressionnants en fin avril-début mai. Après une onzième place de Paris-Mantes-en-Yvelines, il acquiert la deuxième place à l'issue du Trophée des grimpeurs que David Le Lay remporte. Après deux victoires lors du Tour de la Manche, il est l'auteur d'une performance solide tout au long du Circuit de Lorraine, gagnant la quatrième étape au sprint à Saint-Avold, ce qui fait office de la première victoire de sa carrière professionnelle. À l'issue de cette étape, il devient le leader de la course et il gardera le maillot jusqu'à la fin, décrochant ainsi le classement général. Ces performances lui permettent de figurer en douzième place de l'UCI Europe Tour à la fin du mois[2]. Il passe proche de retrouver le chemin de la victoire en août à l'occasion du Tour du Limousin, mais Nicolas Roche le devance de trois secondes lors de l'étape d'ouverture. Anthony Ravard est l'unique coureur qui le devance à l'arrivée de la Châteauroux Classic une semaine plus tard. Son ultime podium de la saison a lieu sur le Tour du Poitou-Charentes, à nouveau au sprint. En fin de saison, il signe avec l'équipe ProTour française Bouygues Telecom.

2009-2010 : Bbox Bouygues Telecom[modifier | modifier le code]

En 2009, il se distingue dès le début de saison en terminant neuvième des Trois jours de La Panne, mais reste concentré sur le cyclo-cross, où il affirme espérer « être sur le podium des Championnats du monde »[3]. Il termine ainsi deuxième du championnat de France de cyclo-cross en 2009 derrière Francis Mourey. Sa saison sur route s'avère donc être particulièrement pauvre en résultats, n'obtenant qu'une seule autre place dans les cinq premiers, sur le Tour de Pologne. Il finit en effet quatrième de la quatrième étape remportée au sprint par le Norvégien Edvald Boasson Hagen.

Sa saison 2010 commence par une deuxième place du championnat de France de cyclo-cross que Francis Mourey décroche pour la deuxième année d'affilée devant lui. Sur route, il se spécialise véritablement dans les classiques flandriennes. Il concrétise cette attirance par une première grande victoire sur les Trois jours de La Panne, lors de la première étape après avoir pris la quatrième position d'À travers la Flandre une semaine auparavant. Par ailleurs, il achève le Tour des Flandres en dix-septième position mais abandonne lors sa première participation à Paris-Roubaix. En juin, il se fait à nouveau remarquer en achevant la première étape du Critérium du Dauphiné au pied du podium. Ce résultat s'avère être l'un des derniers véritablement remarquables avec sa deuxième place acquise lors d'une étape du Tour de l'Ain.

2011-2012 : FDJ[modifier | modifier le code]

Il change d'équipe pour 2011 et rejoint ainsi la FDJ de Marc Madiot. Sa première course est le Grand Prix de Lillers, une classique classée en 1.2 qu'il termine en sixième position. Six jours plus tard, il finit cinquième de Paris-Troyes que Jonathan Hivert gagne. Il passe quelque peu à côté de sa campagne de classiques flandriennes, ne glanant qu'une quinzième place au Grand Prix E3 à Harelbeke, ce qui constitue sa meilleure performance lors de cette période. Hormis une quatrième position à l'occasion du Tro Bro Leon, il est muet durant tout le reste de la saison sur route. Cette année 2011 fait office de sa pire saison depuis qu'il est devenu professionnel en 2007.

Malgré l'absence de résultats significatifs l'année précédente, il respecte quasiment le même programme de course avec comme objectif principal la classique majeure, Paris-Roubaix. Chainel termine 8e de Gand-Wevelgem, enlevée par Tom Boonen au sprint. Il achève Paris-Roubaix en seizième position, soit son meilleur résultat jusqu'alors sur l'Enfer du Nord. En mai, il acquiert encore deux accessits sur le Circuit de Lorraine avant de retomber dans l'anonymat jusqu'à la fin de l'année.

2013-2014 : AG2R La Mondiale[modifier | modifier le code]

En fin de saison 2012, Chainel signe un contrat de deux années avec AG2R[4] et quitte la FDJ, où il n'a « jamais pu s'exprimer pleinement »[5].Il fait l'objet d'un documentaire sur France 2.

2015 : Cofidis[modifier | modifier le code]

Le 1er août 2014, Cofidis annonce la venue en 2015 de Steve Chainel au sein de son équipe[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son épouse Lucie pratique également le cyclisme à haut niveau, plus particulièrement le cyclo-cross et le VTT. Steve Chainel a comme camarades d'entraînement et amis Nacer Bouhanni et Geoffrey Soupe[7].

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014
UCI World Tour 150e[8] nc[9] nc[10]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « BBox Bouygues Telecom » [PDF], sur letour.fr (consulté le 1er septembre 2010)
  2. Classement individuel de l'UCI Europe Tour 2008 au 25 mai 2008, sur le site de l'UCI
  3. 'Steve' Chainel makes waves in ProTour debut, Cyclingnews.com, 2 avril 2009
  4. « Chainel rejoint AG2R », sur lequipe.fr (consulté le 10 février 2013)
  5. « Chainel : « Il était temps pour moi de partir » », sur velochrono.fr (consulté le 10 février 2013)
  6. Nicolas Gachet, « Anthony Turgis néo-pro chez Cofidis », sur http://www.directvelo.com/,‎ 1er août 2014
  7. Audrey Tessier, « Steve Chainel et Geoffrey Soupe chez Cofidis », sur 100pour100-velo.com,‎ 1er août 2014
  8. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 16 novembre 2014)
  9. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 16 novembre 2014)
  10. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 16 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :