Julien Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simon.
Julien Simon
Image illustrative de l'article Julien Simon
Aux Trois jours de Flandre-Occidentale 2010
Informations
Nom Simon
Prénom Julien
Date de naissance 4 octobre 1985 (1985-10-04) (28 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle Cofidis
Spécialité Puncheur
Équipe professionnelle
2008
2009
2010-2012
2013
2014-
Crédit agricole
Besson Chaussures-Sojasun
Saur-Sojasun
Sojasun
Cofidis

Julien Simon, né le 4 octobre 1985 à Montfort-sur-Meu, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe Cofidis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans les catégories de jeunes[modifier | modifier le code]

Né le 4 octobre 1985 à Montfort-sur-Meu en Ille-et-Vilaine, Julien Simon, dont le père est pratiquant régulier de cyclisme, commence ce sport en catégorie minimes au VC Plélan-le-Grand[1]. Après un bref passage en football, il reprend le cyclisme au niveau cadet dans ce club[1]. Simon organise alors ses entrainements avec l'aide de l'ancien coureur professionnel Xavier Jan[2]. Il rejoint en 2003 l'équipe amateur Super Sport 35-AC et a comme directeur sportif l'ancien professionnel Stéphane Heulot[3]. Au sein de cette structure, Simon remporte en 2007 le circuit de Mené, le championnat d'Ille-et-Vilaine le Tour de Dordogne, le Tour du pays de Rhuys ainsi que le Grand Prix de Plouay amateurs[4],[5]. Simon intègre également durant cette saison l'équipe de France espoirs et dispute avec elle les championnats du monde sur route. Lors de cette course, il tente une échappée dans le dernier tour mais se fait reprendre par le peloton et termine ces championnats à la 59e place[6]. Stéphane Heulot essaie alors de le faire passer professionnel l'année suivante[1],[4].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Des places d'honneur (2008-2010) à la première victoire (2011)[modifier | modifier le code]

Julien Simon devient professionnel en 2008 au sein de l'équipe Crédit agricole, une équipe proche de la structure d'Heulot[1],[4]. Dans cette équipe, Simon rejoint Pierre Rolland qu'il a connu dans l'équipe Super Sport 35-AC[3]. Fin janvier, sa première course en professionnel est le Tour du Qatar. En mars, Simon est victime d'une salmonellose[5]. À son retour en compétition, Simon se consacre ensuite principalement à des courses de Coupe de France[5] sans obtenir de résultat significatif[7], sa meilleure performance étant une neuvième place au Tour du Doubs[8]. L'équipe du Crédit agricole s'arrête en fin de saison, Simon rejoint alors Stéphane Heulot qui vient de créer une nouvelle formation professionnelle, l'équipe Besson Chaussures-Sojasun[9], émanation du Super Sport 35-ACNC[10].

Photo d'un coureur cycliste.
Julien Simon en 2010.

Au sein de sa nouvelle équipe, Simon obtient des places dans les dix premiers sur plusieurs courses françaises. Il commence par une septième place sur le Tour du Haut-Var[8]. Il est ensuite cinquième du Circuit de la Sarthe, septième de Paris-Camembert et dixième du Tour du Finistère[8]. Neuvième ensuite du championnat de France sur route, il est en fin de saison deuxième du Tour du Gévaudan. L'année suivante, Besson Chaussures-Sojasun devient Saur-Sojasun et obtient une licence d'équipe continentale professionnelle, ce qui lui permet d'être invité à des compétitions du Calendrier mondial UCI. Simon, cinquième des Boucles du Sud Ardèche en février, obtient en avril la cinquième place de la Route Adélie puis la troisième place du Circuit de la Sarthe[8]. Victime d'une fracture d'une clavicule en mai[11], il est à la fin de juillet quatrième du Tour de Wallonie[8]. Au Tour du Portugal, il croit un moment avoir remporté sa première victoire professionnelle au sprint lors de la dernière étape mais il est déclassé pour sprint irrégulier et la victoire d'étape revient à Cândido Barbosa[11],[12]. Sa dernière place d'honneur de l'année est une quatrième place sur le Grand Prix de Wallonie[8].

Julien Simon est victime d'une entorse à une cheville en février 2011 lors des Boucles du Sud Ardèche[13]. À la suite de son retour à la compétition, il est troisième du Circuit de Lorraine puis cinquième du Grand Prix de Plumelec-Morbihan en mai[8]. Ne participant pas au Tour de France, Simon obtient à la fin du mois de juillet sa première victoire professionnelle en Espagne lors de la Prueba Villafranca de Ordizia. Il devance au sprint dans un petit groupe les Espagnols Daniel Moreno et Pablo Lastras[14],[15]. Septième ensuite de la Polynormande, il obtient son premier top 10 sur une course de niveau World Tour en prenant la neuvième place du Grand Prix de Plouay[8]. Sa fin de saison est marquée par une deuxième place sur le Grand Prix de Wallonie derrière Philippe Gilbert[16] puis une cinquième sur Paris-Bourges[8].

Premières victoires sur le World Tour (2012)[modifier | modifier le code]

Pendant l'intersaison, Simon subit une opération à la cheville blessée en février[13]. Revenant à la compétition début 2012, Simon est troisième du Tour du Haut-Var en février[8]. En mars, il obtient sa première victoire sur le World Tour lors du Tour de Catalogne. Au sprint, il remporte la cinquième étape en battant Rigoberto Urán et Sylwester Szmyd[17],[15]. Deux jours plus tard, il remporte également la dernière étape, une nouvelle fois au sprint, devant les Italiens Francesco Gavazzi et Damiano Cunego[18]. La semaine suivante, Simon est troisième de la Route Adélie de Vitré, devancé au sprint par Roberto Ferrari et Laurent Pichon[19]. Mi-avril, il gagne une manche de la Coupe de France, le Tour du Finistère[20]. Leader de son équipe pour sa première participation aux classiques ardennaises, Simon est dix-neuvième de la Flèche wallonne[21] puis dix-huitième de Liège-Bastogne-Liège[22]. Un mois plus tard, le 26 mai, Simon gagne au sommet de la côte de Cadoudal le Grand Prix de Plumelec-Morbihan au sprint en dominant Samuel Dumoulin[23]. Grâce à cette victoire et sa cinquième place le lendemain aux Boucles de l'Aulne, Simon prend la tête du classement provisoire de la Coupe de France[24]. En juin, Simon est neuvième du championnat de France sur route[8].

Julien Simon est ensuite sélectionné pour participer au Tour de France, son premier grand tour. Initialement présélectionné par Laurent Jalabert pour la course en ligne des Jeux olympiques de 2012, Simon apprend pendant le Tour de France qu'il ne fait finalement pas partie des quatre Français retenus[25]. Lors de ce Tour de France, Simon est victime d'une chute dès la première étape[26]. Présent dans une échappée reprise par le peloton dans le dernier kilomètre de la cinquième étape[27], son meilleur résultat est une sixième place lors de la treizième étape[8]. Julien Simon termine ce Tour à la 92e place[8].

À la suite du Tour de France, Simon abandonne la Polynormande sur chute et perd la tête de la Coupe de France au profit de Dumoulin[28]. Il obtient ensuite trois podiums consécutifs sur des étapes du Tour du Limousin[29] puis il est sixième du Tour du Doubs[8]. Au lendemain de l'annonce de sa non-sélection pour les Championnats du monde, Simon s'impose sur le Grand Prix de Wallonie devant les Belges Greg Van Avermaet et Björn Leukemans[30]. Simon, deuxième du classement final de la Coupe de France, termine la saison au sixième rang du classement de l'Europe Tour[31].

Dernière saison avec Sojasun (2013)[modifier | modifier le code]

Photo d'un coureur cycliste.
Julien Simon pendant son échappée sur la quatorzième étape du Tour de France.

Julien Simon a comme ambition pour 2013 d'améliorer ses résultats dans les classiques ardennaises ainsi que sur le Tour de France[32],[33]. Cependant, Sojasun n'est invitée que sur la Flèche wallonne[34]. Lors de sa première course de la saison, le Grand Prix d'ouverture La Marseillaise, Simon arrive avec plus de trois minutes de retard après avoir percuté une moto dans le final de la course[35]. Simon est en février neuvième du Tour du Haut-Var puis huitième de la Classic Sud Ardèche[36]. En mars, il est sixième sur le World Tour d'une étape de Paris-Nice, sixième à trois reprises d'étapes du Tour de Catalogne[36],[37] et obtient la même place lors de la Route Adélie[36]. Le mois suivant, il est septième de Paris-Camembert[36] avant d'abandonner durant la Flèche wallonne. À la fin du mois de mai, Simon est troisième du Grand Prix de Plumelec-Morbihan, dominé dans le final par Samuel Dumoulin et Anthony Geslin[36].

Simon vise ensuite les Championnats de France et une victoire d'étape sur le Tour de France[38]. Simon termine vingt-et-unième du Championnat de France sur route. Le coureur, toujours placé à l'arrivée des trois étapes se déroulant sur les routes de Corse, est deuxième du classement général à une seconde de Jan Bakelandts, au terme de la troisième étape du Tour de France[39]. Il rétrograde au classement, à l'issue du contre-la-montre par équipes. Il s'échappe ensuite dans la dixième étape qui se déroule dans sa région, la Bretagne, sans toutefois pouvoir résister au peloton[40]. Simon est ensuite à l'avant en compagnie de dix-sept autres coureurs dans la quatorzième étape. Au sommet de l'avant-dernière côte, située dans le quartier de La Duchère, à Lyon, terme de l'étape, Simon part en solitaire. Rattrapé par ses compagnons d'échappée dans les deux derniers kilomètres, il finit néanmoins onzième de cette étape et combatif du jour[41]. Simon termine au final 87e de ce Tour de France.

Au sortir du Tour de France, Julien Simon obtient en août deux podiums d'étapes du Tour du Limousin[42]. Neuvième du Grand Prix de Fourmies, du Tour du Doubs et du Grand Prix de Wallonie puis dixième du Grand Prix d'Isbergues en septembre, Simon est huitième du Tour de Vendée en octobre[36].

Au terme d'une saison sans victoire, décevante en comparaison de la précédente, Simon rétrograde en soixante-neuvième position au classement de l'Europe Tour[43],[44]. À la fin du mois de septembre, Stéphane Heulot, responsable de l'équipe Sojasun, annonce l'arrêt de sa structure en fin de saison faute de nouveau sponsor principal. Le 2 octobre, le transfert de Simon, accompagné de Cyril Lemoine, dans l'équipe Cofidis est annoncé[45].

Cofidis (2014)[modifier | modifier le code]

Julien Simon rejoint l'équipe Cofidis avec un contrat de deux ans[45]. Cette formation, plus axée en 2013 sur les courses à étapes, a avec Simon un coureur capable de mener l'équipe sur les classiques ardennaises[45],[46]. Après une saison vierge de victoire, Simon ambitionne de retrouver le succès, conformément au souhait de ses dirigeants, et ce dès le début de saison[47],[46]. Il commence sa saison par le Grand Prix d'ouverture La Marseillaise qu'il termine en sixième position[46],[48]. En mars, il participe à Paris-Nice, au niveau World Tour. Attendu sur plusieurs étapes, il ne parvient pas à obtenir de résultats en raison d'allergies au pollen[49],[50]. Simon, régulièrement placé mais pas victorieux, figure dans les dix premiers des trois étapes et est septième du Critérium international[50]. Il est ensuite deuxième de la Route Adélie de Vitré où il est battu au sprint par Bryan Coquard[51], troisième du Circuit de la Sarthe et sixième de Paris-Camembert[52].

Style[modifier | modifier le code]

Affichant dans les catégories de jeunes un tempérament offensif avec un profil de puncheur/grimpeur[4], Simon, une fois professionnel, est classé dans les puncheurs[9],[15],[46]. Adepte des courses vallonnées, il affectionne les courses ressemblant à la Flèche wallonne ou Liège-Bastogne-Liège[53],[46]. Il apprécie également les courses par étapes d'une semaine[11]. Un de ses directeurs sportifs dans l'équipe Saur-Sojasun, Lylian Lebreton, déclare que les classiques ardennaises que sont la Flèche wallonne ou Liège-Bastogne-Liège « peuvent très bien lui convenir. »[15]. En raison de son profil de coureur, il se compare et est comparé à Pierrick Fédrigo[2].

Outre un tempérament réservé, Lylian Lebreton évoque de son côté un manque de confiance de son coureur, déclarant à ce sujet : « Il est vraiment bourré de talent et c’est peu dire. Mais il faut qu’il prenne confiance. »[15]. Nécessitant un soutien mental tout particulier de la part de son directeur sportif[15], Simon reconnaît avoir « souvent manqué de confiance[15] »,[2].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

En 2005, l'UCI ProTour et les circuits continentaux sont créés, ayant chacun leur classement. De 2005 à 2008, le classement de l'UCI ProTour classe les coureurs membres d'équipes ProTour en fonction des points qu'ils ont obtenu lors des courses du calendrier UCI ProTour, soit 15 courses en 2008. Les trois grands tours, Paris-Roubaix, la Flèche wallonne, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico et Paris-Nice ne sont pas pris en compte dans ce classement. En 2009 et 2010, un « classement mondial UCI » remplace le classement ProTour. Il prend en compte les points inscrits lors des courses ProTour et des courses qui n'en font plus partie, regroupées dans un « calendrier historique », soit au total 24 courses en 2009 et 26 en 2010. Ce nouveau classement prend en compte les coureurs des équipes continentales professionnelles. En 2011, l'UCI ProTour devient l'UCI World Tour et reprend dans son calendrier les courses qui l'avaient quitté en 2008. Il comprend 27 courses en 2011 et son classement ne concerne plus que les coureurs membres des 18 équipes ProTeam, dont Saur-Sojasun ne fait pas partie.

Julien Simon apparaît pour la première fois dans un classement UCI continental en 2009. Il obtient son meilleur classement en 2012 : 6e.

Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Classement ProTour[54] nc[55]
Classement mondial UCI nc[56] nc[57]
UCI Europe Tour 113e[58] 81e[59] 27e[60] 6e[31] 69e[44]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Dominique Turgis, « Julien Simon : « Chez les minimes, j'étais trop petit » », sur cyclismag.com,‎ 1er janvier 2008
  2. a, b et c Alexandre Philippon, « Simon : « Je marche beaucoup à la confiance » », sur velochrono.fr,‎ 27 mars 2012
  3. a et b « Simon, ambitieux et mesuré », sur velomagazine.fr,‎ 14 décembre 2007
  4. a, b, c et d « Interview de Julien Simon (SuperSport 35-ACNC) », sur velo101.com,‎ 2 septembre 2007
  5. a, b et c Olivier Duplessix, « Cyclisme : Julien Simon : « Je savoure ce qui m'arrive » », sur rennes.maville.com,‎ 3 avril 2008
  6. (en) « Peter Velits tops Under 23 rainbow sprint », sur cyclingnews.com,‎ 29 septembre 2007 (consulté le 24 mars 2012)
  7. « Interview de Julien Simon (Crédit Agricole) », sur velo101.com,‎ 8 août 2008
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (nl-BE) « Wedstrijden van Simon Julien », sur wielrennen.hour.be (consulté le 24 mars 2012)
  9. a et b « Julien Simon, Pacéen et coureur cycliste professionnel - Pacé », sur ouest-france.fr,‎ 15 août 2011
  10. Super Sport 35-ACNC devient en 2010 Sojasun espoir, réserve de l'équipe professionnelle Saur-Sojasun
  11. a, b et c Alexandre Rolin, « Julien Simon : "J'ai franchi un palier" », sur cyclismactu.net,‎ 4 novembre 2010
  12. « Tour du Portugal : quatrième sacre pour David Blanco », Le Soir,‎ 15 août 2010 (lire en ligne)
  13. a et b Alexandre Philippon, « Simon : « Voir où j’en suis à Majorque » », sur velochrono.fr,‎ 1er février 2012
  14. « Simon s'offre un 1er succès », sur cyclisme revue,‎ 25 juillet 2011
  15. a, b, c, d, e, f et g Manuel Martinez, « Simon s'offre un rêve », L'Équipe, no 21074,‎ 24 mars 2012
  16. Thomas Bregardis, « GP de Wallonie. Le Breton Julien Simon 2e derrière Gilbert », sur ouest-france.fr,‎ 14 septembre 2011
  17. Alexandre Mignot, « Julien Simon : "C'est incroyable" », sur cyclismactu.net,‎ 23 mars 2012
  18. Alexandre Philippon, « Fédrigo et Simon font cocorico ! », sur velochrono.fr,‎ 25 mars 2012
  19. Alexandre Mignot, « Ferrari fait parler sa pointe de vitesse », sur cyclismactu.net,‎ 30 mars 2012
  20. Alexandre Mignot, « Julien Simon continue sur sa lancée », sur cyclismactu.net,‎ 14 avril 2012
  21. « Simon, 19e et «déçu» », sur lequipe.fr,‎ 18 avril 2012
  22. Yohann Lossouarn, « J. Simon : "C'est encourageant..." », sur cyclismactu.net,‎ 23 avril 2012
  23. « Grand Prix de Plumelec. Julien Simon s’impose au sprint ! », sur ouest-france.fr,‎ 26 mai 2012
  24. Alexandre Philippon, « Et sinon, loin de la planète Giro… », sur velochrono.fr,‎ 27 mai 2012
  25. « Jalabert a choisi... Bourgain ! », sur sports.nouvelobs.com,‎ 5 juillet 2012
  26. « Tour de France. Julien Simon : « Rien de cassé, je relativise » », sur ouest-france.fr,‎ 2 juillet 2012
  27. « Simon: "On aurait pu aller au bout" », sur cyclisme-mag.com,‎ 5 juillet 2012
  28. « Polynormande : une chute empêche Simon de s'exprimer », sur saur-sojasun.com,‎ 29 juillet 2012
  29. « Tour du Limousin : Kocjan remet ça », sur francebleu.fr,‎ 16 août 2012
  30. « Simon répond sur la route », sur eurosport.fr,‎ 12 septembre 2012
  31. a et b « Men Elite UCI Europe Tour Ranking Individual - Final result », sur uci.html.infostradasports.com, Union cycliste internationale (consulté le 24 octobre 2012)
  32. « Un seul leader : l'équipe », sur velo101.com,‎ 25 janvier 2013
  33. François Tesson, « Simon: "Montrer que ce n'était pas une erreur" », sur orange.fr,‎ 7 février 2013
  34. (en) « Wildcard teams selected for Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège », sur cyclingnews.com,‎ 25 février 2013
  35. Bertrand Latour, « Julien Simon : « L'erreur est humaine » », sur cyclismactu.net,‎ 29 janvier 2013
  36. a, b, c, d, e et f « Simon Julien - 2013 », sur cqranking.com (consulté le 24 février 2013)
  37. « Julien Simon est sur le bon chemin », sur 20minutes.fr, 20 minutes,‎ 26 mars 2013
  38. François Quivoron, « Simon: "Ça va finir par sourire" », sur sports.fr,‎ 14 juin 2013
  39. Anthony Thomas-Commin, « Sojasun : « On n'est pas des rigolos» », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 1er juillet 2013
  40. Alexandre Mignot, « Kittel, tout en puissance, frappe à nouveau ! », sur cyclismactu.net,‎ 9 juillet 2013
  41. Xavier Colombani, « La détresse des Sojasun », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 13 juillet 2013
  42. « Tour du Limousin. Ladagnous enlève la 3e étape devant Julien Simon », sur ouest-france.fr, Ouest-France,‎ 22 août 2013
  43. Baptiste Bouthier, « Sojasun, une fin en eau de boudin », sur velochrono.fr,‎ 2 novembre 2013
  44. a et b « Men Elite UCI Europe Tour Ranking Individual - Final result », sur uci.html.infostradasports.com, Union cycliste internationale (consulté le 2 novembre 2013)
  45. a, b et c « Julien Simon chez Cofidis », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 2 octobre 2013
  46. a, b, c, d et e « Julien Simon — La classe à l'état pur », sur velo101.com,‎ 25 février 2014
  47. Romain Puissieux, « Simon : « Je me sens reboosté » », sur velochrono.fr,‎ 29 janvier 2014
  48. « Simon Julien - 2014 », sur cqranking.com (consulté le 2 février 2014)
  49. Anthony Thomas-Commin, « Les cinq leçons de la course », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 17 mars 2014
  50. a et b Camille Fischbach, « Simon : « Ça me rassure » », sur velochrono.fr,‎ 4 avril 2014
  51. Manuel Martinez, « Bryan Coquard : «Un plaisir de lever les bras» », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 4 avril 2014
  52. Manuel Martinez, « Julien Simon n'est plus très loin », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 18 avril 2014
  53. « Simon: "On compte sur moi" », sur cyclisme-mag.com,‎ 1er juin 2012
  54. « Classement ProTour », sur uciprotour.com, Union cycliste internationale (consulté le 24 mars 2012)
  55. « Classement ProTour au 20/09/2008 », sur memoire-du-cyclisme.eu,‎ 20 septembre 2008 (consulté le 6 avril 2013)
  56. « Classement Mondial UCI 2009 », sur uci.ch, Union cycliste internationale,‎ octobre 2009 (consulté le 24 mars 2012)
  57. « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Final result », sur uci.html.infostradasports.com, Union cycliste internationale (consulté le 24 mars 2012)
  58. « Cycling - Road 2009 - Men Elite UCI Europe Tour Ranking Individual - Final result », sur uci.html.infostradasports.com, Union cycliste internationale (consulté le 24 mars 2012)
  59. « Cycling - Road 2010 - Men Elite UCI Europe Tour Ranking Individual - Final result », sur uci.html.infostradasports.com, Union cycliste internationale (consulté le 24 mars 2012)
  60. « Cycling - Road 2011 - Men Elite UCI Europe Tour Ranking Individual - Final result », sur uci.html.infostradasports.com, Union cycliste internationale (consulté le 24 mars 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :