David Veilleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Veilleux
Image illustrative de l'article David Veilleux
David Veilleux lors du Critérium du Dauphiné 2013
Informations
Nom Veilleux
Prénom David
Date de naissance 26 novembre 1987 (26 ans)
Pays Drapeau du Canada Canada
Équipe professionnelle
2007
2008-2010

2011-2013
Jittery Joe's
Kelly Benefit Strategies-Medifast
Europcar
Principales victoires
Trois vallées varésines 2012

Trittico Lombardo 2012
1re étape du Critérium du Dauphiné 2013

Boucles de la Mayenne 2013

David Veilleux est un ancien coureur cycliste canadien né le 26 novembre 1987 à Cap-Rouge, Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

En catégorie junior, David Veilleux remporte le Tour de l'Abitibi en 2005. Il passe ensuite en catégorie espoirs (moins de 23 ans). Il est champion du Canada de cette catégorie en contre-la-montre en 2006, 2007, 2008 et 2009, et en course en ligne en 2006 et 2007. En 2007, il est membre de l'équipe continentale américaine Jittery Joe's. Il rejoint l'année suivante une autre équipe américaine, Kelly Benefit Strategies. Avec elle, il gagne notamment le Tour de Pennsylvanie et le Tour of Elk Grove en 2008 et la Fitchburg Longsjo Classic et le championnat des États-Unis du critérium en 2010. Médaillé de bronze aux championnats panaméricains du contre-la-montre espoirs en 2009, David Veilleux participe quatre fois aux championnats du monde sur route dans la catégorie des moins de 23 ans entre 2006 et 2009. Au contre-la-montre, il est 50e en 2006[1], 34e en 2007[2], 20e en 2008[3] et 10e en 2009[4]. Sur la course en ligne, il est 71e en 2006[5], 64e en 2007[6] et 62e en 2009[7].

2011 - 2013 Europcar[modifier | modifier le code]

Il signe pour la saison 2011 dans l'équipe française Europcar[8]. En parallèle, David Veilleux suit une formation ingénieur à l'Ecole Polytechnique de Montréal[9]. Il gagne la Roue tourangelle après s'être extirpé du groupe de tête avec Anthony Delaplace. Il règle le sprint et le peloton passe la ligne d'arrivée 5 secondes après le duo[10]. Il s'adjuge également le championnat du Canada du critérium, et se classe 3e du championnat du Canada du contre-la-montre. Il termine sa saison 2011 avec une première participation au championnat du monde sur route élite qui a eu lieu à Copenhague au Danemark. Il y prend la 19e place.

En 2012, Veilleux participe à l'échappée matinale d'une dizaine de coureurs sur Paris-Roubaix, se détachant du peloton au kilomètre 70 et se faisant reprendre 110 kilomètres plus loin. Il prend finalement la 47e place de l'épreuve, après avoir subi quelques problèmes mécaniques[11]. Il passe bien près de participer au Tour de France pour la première fois de sa carrière mais ses directeurs sportifs en décident autrement et l'inscrivent comme deuxième remplaçant[12]. Veilleux n'est pas amer et en juillet, il ouvre son compte en prenant la première place du prologue du Tour Alsace, un contre-la-montre par équipes. Il rencontre également le succès sur la course Mi-août en Bretagne, de catégorie UCI 2.2. Il gagne la première étape après avoir faussé compagnie à ses huit compagnons d'échappée et parcourt les 15 kilomètres restants en solitaire. Il protège son maillot de leader lors des 3 prochaines étapes et remporte le classement général de l'épreuve[13].

Continuant sur son élan, il s'adjuge en août la course de catégorie 1.HC les Trois vallées varésines, étant couvert par son coéquipier Thomas Voeckler en tête de course. Il s'échappe avec une quinzaine de kilomètres à faire pour savourer le triomphe en solitaire. Avec cette opération, il gagne la Trittico Lombardo, les Trois vallées varésines étant la première étape de cette course dont le gagnant est déterminé d'après le classement final de trois courses. Veilleux se classe 49e de la deuxième épreuve, la Coppa Agostoni, et 24e de la dernière étape, la Coppa Bernocchi[14]. Voeckler louange Veilleux en ces termes après son succès : « Il a réalisé un grand numéro. C'est clair qu'il a franchi un palier au niveau physique. J'apprécie son état d'esprit. Il veut toujours aller au combat[15]. » En septembre, il forme avec Ryder Hesjedal, vainqueur du Tour d'Italie, Svein Tuft et François Parisien l'équipe canadienne qui dispute la course en ligne des championnats du monde sur route[16]. Il en prend la 83e place.

En 2013, Veilleux se fait remarquer lors du Critérium du Dauphiné, enlevant la première étape en solitaire après avoir passé la journée dans l'échappée matinale[17]. Il revêt le maillot de leader qu'il perdra lors du contre-la-montre de la quatrième étape. Peu après, il est annoncé par Europcar qu'il participera au Tour de France, devenant le premier natif du Québec à participer à la grande boucle[18]. Entretemps, il s'adjuge la classification générale des Boucles de la Mayenne[19].

Le 11 septembre 2013, David Veilleux annonce qu'il met un terme à sa carrière de coureur cycliste professionnel. Il déclare par ailleurs vouloir poursuivre ses études et fonder une famille : « Je me suis démarqué avec de nombreux résultats sur le circuit nord-américain et avec quelques victoires en Europe, dont une victoire d'étape sur le prestigieux Critérium du Dauphiné en France. J'ai participé à plusieurs monuments du cyclisme qui me faisaient rêver dans ma jeunesse, tel que Milan-San Remo, Paris-Roubaix, le Tour des Flandres, sans oublier les Championnats du monde. Et, pour couronner le tout, j'ai pu accomplir mon rêve le plus fou, soit de prendre part et de compléter le Tour de France[20]. »

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « A dream comes true for Cornu », sur cyclingnews.com,‎ 20 septembre 2006 (consulté le 8 juillet 2011)
  2. (en) « Holland's Boom takes Under 23 title after two-man fight », sur cyclingnews.com,‎ 26 septembre 2007 (consulté le 8 juillet 2011)
  3. (en) « Malori brings in first gold for host », sur cyclingnews.com,‎ 23 septembre 2008 (consulté le 8 juillet 2011)
  4. (en) « Bobridge takes Under 23 Worlds time trial », sur cyclingnews.com,‎ 23 septembre 2009 (consulté le 8 juillet 2011)
  5. (en) « Cool Ciolek shows more class », sur cyclingnews.com,‎ 23 septembre 2006 (consulté le 8 juillet 2011)
  6. (en) « Peter Velits tops Under 23 rainbow sprint », sur cyclingnews.com,‎ 29 septembre 2007 (consulté le 8 juillet 2011)
  7. (en) « Sicard wins world Under 23 road title », sur cyclingnews.com,‎ 26 septembre 2009 (consulté le 8 juillet 2011)
  8. Un Québécois signe chez Europcar, velochrono.fr, 4 décembre 2010.
  9. (en) « Sports et études », sur polymtl.ca (consulté le 4 octobre 2011)
  10. (en) Baptiste Bouthier, « La Roue Tourangelle : Première pour Veilleux », sur velochrono.fr,‎ 20 mars 2011 (consulté en 13 août 2012)
  11. (en) « PARIS-ROUBAIX: 4E TITRE POUR BOONEN », sur rds.ca,‎ 8 avril (consulté en 15 août 2012)
  12. (en) Simon-Olivier Lorange, « David Veilleux ne sera pas au départ du Tour de France », sur lapresse.ca,‎ 26 juin 2012 (consulté en 28 août 2012)
  13. (en) « Mi-Août en Bretagne - Et. 4 : Classements », sur directvelo.com,‎ 13 août 2012 (consulté en 13 août 2012)
  14. (en) « D. Veilleux vainqueur des trois vallées », sur rds.ca,‎ 18 août 2012 (consulté en 28 août 2012)
  15. (en) Jean-François Racine, « Voeckler vante Veilleux », sur tvasports.ca,‎ 21 août 2012 (consulté en 28 août 2012)
  16. (en) « Hesjedal, Tuft head Team Canada for Worlds », sur cyclingnews.com/,‎ 14 septembre 2012 (consulté le 26 septembre 2012)
  17. « Sublime victoire de Veilleux! », sur Radio-Canada.ca,‎ 2 juin 2013 (consulté le 17 juin 2013)
  18. Olivier Bossé, « David Veilleux, premier cycliste né au Québec au départ du Tour de France », sur lapresse.ca,‎ 10 juin 2013 (consulté le 17 juin 2013)
  19. « David Veilleux remporte les Boucles de la Mayenne », sur lapresse.ca,‎ 16 juin 2013 (consulté le 17 juin 2013)
  20. « David Veilleux met un terme à sa carrière! », sur Cyclismactu.net,‎ 11 septembre 2013 (consulté le 11 septembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :