École nationale supérieure agronomique de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec ENSSAT ni ENSSSAT.
École nationale supérieure agronomique de Toulouse
Informations
Fondation 1909
Fondateur Paul Sabatier
Type École d'ingénieurs (composante de l’INPT)
Budget 14,5 millions d'euros[1]
Localisation
Coordonnées 43° 31′ 50″ N 1° 29′ 36″ E / 43.530652, 1.49330543° 31′ 50″ Nord 1° 29′ 36″ Est / 43.530652, 1.493305  
Ville Auzeville-Tolosane
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Campus Agrobiopole Auzeville-Tolosane
Direction
Directeur Grégory Dechamp-Guillaume
Chiffres clés
Enseignants-chercheurs 66[1]
Étudiants 740[1]
Doctorants 85
Diplômés/an 150 (Cursus Ingénieur Agronome)
Divers
Affiliation CGE, CDEFI,Agrimip Innovation, Toulouse Tech
Site web www.ensat.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École nationale supérieure agronomique de Toulouse

L’école nationale supérieure agronomique de toulouse (INP-ENSAT) est une école d'ingénieurs française composante de l’institut national polytechnique de Toulouse située en France région Midi-Pyrénées sur la commune Auzeville-Tolosane en banlieue toulousaine. Elle forme des ingénieurs agronomes. L'école délivre également des diplômes de mastère spécialisé, de master, et de doctorat.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

L'ENSAT est fondée en 1909 par Paul Sabatier, Prix Nobel de chimie, L'école s’appelle alors l’Institut agricole de Toulouse. En 1948, l'école s’installe Avenue de Muret et devient École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse. En 1970, l’ENSAT participe à la création de l’Institut national polytechnique de Toulouse, avec l’ENSEEIHT et l’ENSIACET. Au 1er janvier 1998, l’ENSAT s’implante au cœur de l’Agrobiopole Toulouse-Auzeville, rejoignant l'Institut National de Recherche Agronomique, l'École Nationale de Formation Agronomique et le lycée agricole.

Dans un futur proche[Quand ?], l'ENSAT projette d'élargir son domaine de compétence en mettant en place un site dédié, destiné à accueillir une nouvelle formation d'ingénieurs en développement durable[2].

Formations[modifier | modifier le code]

Ingénieur agronome[modifier | modifier le code]

Les étudiants sont majoritairement issus des Classes préparatoires biologie, chimie, physique et sciences de la terre.

Le cursus dure trois ans. L’enseignement comporte trois axes : les sciences du vivant, les sciences de l'ingénieur et les sciences économiques et sociales. La formation est complétée par plusieurs périodes de stages, dès la première année.

Afin d'obtenir le diplôme d'ingénieur agronome, les étudiants doivent obligatoirement valider au moins six mois de projet à l'étranger (Échanges et stages compris). Il est possible d'intégrer au sein du cursus d'ingénieur agronome, une année de césure entre la deuxième et la troisième année, pour effectuer un projet à l'international ou en entreprise, tout en gardant le statut d'étudiant de l'ENSAT.

L'étudiant se spécialise en troisième année dans l'un des neuf diplômes d’agronomie approfondie [3] :

  • Agrobiosciences végétales
  • Agrogéomatique
  • Agro-Management
  • Industries alimentaires
  • Productions animales
  • Génie de l’environnement
  • Qualité de l’environnement, gestion des ressources
  • Système de production, environnement, territoire
  • Chimie verte
  • Procédés de chimie fine et bioindustries
  • Eco-énergies

Selon le classement 2012 des grandes écoles d'ingénieurs publié par les magazines l'Étudiant et l'Expansion, elle est classée deuxième école agronomique, après l'AgroParisTech[4].

Masters[modifier | modifier le code]

L’établissement délivre le diplôme de master dans trois mentions : écologie, Microbiologie - Agrobiosciences et Géographie et Aménagement

Mastères spécialisés[modifier | modifier le code]

L’ENSAT propose deux mastères spécialisés : Gestion du Développement Durable et du Changement Climatique (en partenariat avec l’ESC Toulouse et l’École nationale de la météorologie) et Management des Risques Technologiques (en partenariat avec l'ICSI et l'INSAT).

Le diplôme national d'Œnologue (DNO)[modifier | modifier le code]

Cette formation de deux ans, de niveau Bac+5, associe cours (viticulture, œnologie, chimie, droit et législation viti-vinicole, économie, informatique, management, marketing, comptabilité, gestion, langues), travaux pratiques, visites d'entreprises et stages.

Ce diplôme est co-accrédité par deux universités : l'INP (avec la participation de l'ENSAT et l'ENSIACET) et la Faculté de Pharmacie de l'Université Paul Sabatier. L'Université de Toulouse est donc l'un des cinq centres délivrant le DNO en France, seul diplôme reconnu pour le titre d'oenologue français.

Les candidats au DNO doivent être titulaires d'un niveau équivalent à une Licence (Bac +3) dans un domaine scientifique tels que la biologie, l'agronomie, la biochimie, la chimie etc., et sont recrutés sur dossier. Les étudiants de l'ENSAT ont la possibilité, à l'issue de leur première année du cursus ingénieur, postuler pour l'admission en double cursus avec le DNO. Cette formation est ouverte à la formation initiale, la formation continue, les VAE ainsi que, depuis 2013, à la formation par apprentissage en alternance. Il est important de noter qu'il existe une année de mise à niveau au sein de l'INP pour les candidats proche du milieu du vin mais n'ayant pas les prérequis nécessaires (par exemple : commerce du vin).

Autres formations diplômantes[modifier | modifier le code]

  • Diplôme des Hautes Études Technologique en Sciences agronomiques (DHET)
    • Biosciences de l'Environnement
    • Qualité des Produits et Sécurité Alimentaire
    • Sciences Agronomiques
  • Diplôme de Recherche Universitaire (DRU)

Toutes les formations proposées par l'INP-ENSAT sont ouvertes à la validation d'acquis par l'expérience (VAE) et accessibles en formation continue. Elle offre également une formation d'ingénieur par apprentissage spécialisée en Génie des Agro Chaînes.

Les Doctorats[modifier | modifier le code]

L'ENSAT est habilitée à délivrer des doctorats. Elle est rattachée[pas clair] à trois écoles doctorales:

  • École doctorale SEVAB : Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bio-ingénieries
  • École doctorale Sciences de la Matière
  • École doctorale TESC : Temps – Espaces – Sociétés – Cultures

La Recherche[modifier | modifier le code]

L'ENSAT comprend[pas clair] sept laboratoires de recherche,dans les domaines de l'agriculture, de l'alimentation et du développement durable.

Les 7 laboratoires, organisés sous forme d'unité mixte de recherche[5]:

  • Dynamiques et écologie des paysages agriforestiers : DYNAFOR
  • Agrosystèmes et développement territorial: AGIR
  • Dynamiques rurales
  • Écologie Fonctionnelle: EcoLab
  • Génomique et Biotechnologie des Fruits : GBF
  • Tissus Animaux, Nutrition, Digestion, Ecosystème et Métabolisme: TANDEM
  • Génie Chimique-Département Bioprocédés et Systèmes Microbiens: LGC

Ces laboratoires ont récemment (2011) été évalués par l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur, qui a décerné la meilleure note (A+) aux laboratoires LGC et GBF et la note A aux cinq autres laboratoires[6],[7],[8],[9],[10],[11],[12].

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

L’association des Élèves de l'ENSAT est administrée par cinq bureaux : le Bureau Des Élèves (BDE), le Bureau Des Sports (BDS), le Bureau Des Arts (BDA), la K’Fêt de jour, et la K’Fêt de nuit [13].

Lien interne[modifier | modifier le code]

Anciens élèves de l'ENSAT

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Statistiques sur l'ENSAT », sur www.ensat.fr (consulté le 29 septembre 2011)
  2. « Interview du Directeur dans Agro-media », sur www.agro-media.fr (consulté le 29 septembre 2011)
  3. « La spécialisation à l'ENSAT », sur www.ensat.fr (consulté le 29 septembre 2011)
  4. « Classement 2012 des Écoles d'Ingénieurs par l'Étudiant-L'Expansion », sur www.letudiant.fr (consulté le 8 décembre 2011)
  5. « La recherche à l'ENSAT », sur www.ensat.fr (consulté le 29 septembre 2011)
  6. « L'évaluation de la recherche à l'ENSAT par l'AERES(Laboratoire Dynamiques Forestières dans l'Espace Rural) », sur http://www.aeres-evaluation.fr/ (consulté le 3 octobre 2011)
  7. « L'évaluation de la recherche à l'ENSAT par l'AERES (Laboratoire Dynamiques rurales) », sur http://www.aeres-evaluation.fr/ (consulté le 3 octobre 2011)
  8. « L'évaluation de la recherche à l'ENSAT par l'AERES (Laboratoire Tissus Animaux, Nutrition, Digestion, Ecosystème et Métabolisme) », sur http://www.aeres-evaluation.fr/ (consulté le 3 octobre 2011)
  9. « L'évaluation de la recherche à l'ENSAT par l'AERES », sur http://www.aeres-evaluation.fr/ (consulté le 3 octobre 2011)
  10. « L'évaluation de la recherche à l'ENSAT par l'AERES (Laboratoire Génomique et Biotechnologie des Fruits ) », sur http://www.aeres-evaluation.fr/ (consulté le 3 octobre 2011)
  11. « L'évaluation de la recherche à l'ENSAT par l'AERES », sur http://www.aeres-evaluation.fr/ (consulté le 3 octobre 2011)
  12. « L'évaluation de la recherche à l'ENSAT par l'AERES », sur http://www.aeres-evaluation.fr/ (consulté le 3 octobre 2011)
  13. « Organisation de la vie étudiante », sur www.ensat.fr (consulté le 8 décembre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]