École nationale supérieure de création industrielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ENSCI–Les Ateliers
Image illustrative de l'article École nationale supérieure de création industrielle
Informations
Fondation 8 novembre 1982
Type École nationale supérieure (EPIC)
Régime linguistique Français, Anglais
Budget 7 432 000 (en 2011)[1]
Dotation 5 175 152 (en 2011)[1]
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 30″ N 2° 22′ 09″ E / 48.858378, 2.369298 ()48° 51′ 30″ Nord 2° 22′ 09″ Est / 48.858378, 2.369298 ()  
Ville Paris
Pays Drapeau de la France France
Campus Ateliers Saint-Sabin (Paris 11e)
Résidence au sein du pôle Minatec (Grenoble)
Direction
Directeur Bernard Kahane (depuis 2013)
Chiffres clés
Étudiants 323 (en 2011)[1]
Diplômés/an 28 (en 2011)[1]
Divers
Affiliation CGE
heSam Université
ICSID
Cumulus Association
Site web www.ensci.com

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
ENSCI–Les Ateliers

L'ENSCI–Les Ateliers, École nationale supérieure de création industrielle, a été créée en 1982 sous le parrainage de Jean Prouvé et de Charlotte Perriand. Elle a été classée meilleure école de design au monde par le Red Dot Design en 2011[2], et a été considérée comme la meilleure école de design en France selon le classement de l'Étudiant en 2012[3].

L'ENSCI est la première école nationale supérieure exclusivement consacrée à la création industrielle et au design. Depuis sa fondation, ses locaux occupent un bâtiment réalisé en 1911 par Édouard-Jean Niermans, originalement destiné à accueillir les ateliers de la Maison Jansen à proximité de la Bastille, 11e arrondissement de Paris[4].

L'institution a élargi son offre d'enseignements en 1985, avec l'absorption de l'Atelier national d'art textile (ANAT), et en 1993, 2010 et 2012, avec trois formations post-diplôme : les Mastères spécialisés "Création et Technologie Contemporaine" et "Innovation by Design" et le post-diplôme "Nouveau Design".

L'ENSCI regroupe, dans une approche innovante, les champs de la création industrielle et du design de produit avec ceux du design numérique, d'espace, de communication et de services. Établissement public à caractère industriel et commercial, l'école est placée sous tutelle du Ministère de l'Industrie et du Ministère de la Culture et de la Communication.

La formation de créateur industriel[modifier | modifier le code]

L'ENSCI forme des créateurs industriels ou designers en cinq, quatre ou trois ans selon les acquis des élèves à leur entrée dans l'école.

La formation est organisée en deux temps : une phase de découverte et une phase d'approfondissement. Chacune dure deux ans dans un cursus de base établi sur cinq années d’études où la dernière correspond à la préparation du diplôme. Dans ces deux phases, l'élève consacre son temps pour moitié, à la pratique du projet dans les ateliers, souvent en partenariat avec une entreprise, pour l'autre à des cours théoriques et pratiques dans tous les champs de connaissances requis pour maîtriser le design et la création industrielle. Le choix des ateliers de projet, l'ordre de succession du suivi des cours, les stages professionnels en France ou à l'étranger sont établis de manière personnalisée pour chaque élève, lors de rendez-vous réguliers avec l’équipe pédagogique qui évalue les besoins de chacun et fixe un programme de semestre en semestre, d'année en année.

C'est en ce sens que l'ENSCI propose aux élèves un parcours individualisé, qui non seulement répond au besoin pédagogique posé par chacun, mais permet aussi d'aboutir à la formation de créateurs capables de se "positionner" de manière autonome dans la multiplicité des pratiques du design. Ce positionnement de l'élève est attendu pour son diplôme, tant dans l'exercice d'analyse de son parcours que dans son mémoire et son projet qui l'un et l'autre doivent témoigner d'une recherche et d'une réflexion personnelles.

À l'issue de leur formation, les futurs designers devront :

  • être capable de s'insérer dans la vie professionnelle ;
  • être à l'aise avec le numérique, capable d'en comprendre la logique et les systèmes afin de les appréhender dans leur constant développement, tout en gardant la maîtrise des moyens d'expression habituels du designer ;
  • posséder une solide culture et une connaissance du terrain industriel, mais aussi, être cultivés au sens de la culture technologique comme de celle de l'esprit ;
  • être à l'aise dans le maniement des concepts comme dans la maîtrise de la dimension formelle ;
  • être à l’écoute des évolutions du design et prêts à y prendre une part active.

ENSCI Design Textile[modifier | modifier le code]

Créé en 1976, sous le nom d'Atelier national d'art textile, il rejoint l'ENSCI en 1985 et devient définitivement l'ENSCI Design Textile en 2009. C'est une structure unique en Europe par son haut niveau de formation artistique et textile. Sa mission: la recherche, la création dans le domaine du textile. L'ENSCI Design Textile prépare, en trois ans, au diplôme de designer textile.

Les élèves, pour être admis, doivent avoir le niveau Bac+2.

Le designer textile intervient dans de multiples domaines : mode, environnement maison, automobile, architecture.

Il invente le tissu, utilise le fil, les couleurs, conçoit des textures, en tissage ou en maille, des dessins pour le jacquard et l’impression. Il est créatif, pressent les styles et les tendances à venir, il est aussi technicien, spécialiste de l’étoffe, de ses propriétés, des modes de traitements, des contraintes de fabrication.

Objectifs de la formation[modifier | modifier le code]

  • Développer une créativité textile

Stimuler l'esprit de recherche en s'ouvrant à différents domaines d'expression artistique et plastique.

  • Maîtriser la technologie

Mettre les savoirs théoriques et techniques au service des processus de création et de fabrication des textiles. Acquérir la pratique de l'environnement informatique et des divers métiers permettant l'élaboration des prototypes.

  • Apprendre à mener un projet de création textile

S'investir dans un projet et suivre une démarche méthodique, d'investigation, d'analyse, de synthèse. Apporter des réponses personnelles aux problèmes posés. Innover dans tous les domaines du textile en prenant en compte la dimension sociale et culturelle.

  • Élargir les approches culturelles

En sciences humaines : sociologie, anthropologie, histoire de l'art, design, économie. Comprendre les mutations sociales, culturelles, économiques. Susciter la curiosité, sensibiliser aux courants de pensée et aux évènements culturels.

  • Intégrer la dimension professionnelle

Se familiariser avec la logique économique de l'entreprise, intégrer des contraintes industrielles à une démarche créative. Connaître les spécificités de la filière, les domaines d'application des textiles, les secteurs de fabrication et de distribution.

Mastère Spécialisé "Création et Technologie Contemporaine"[modifier | modifier le code]

C'est un post-diplôme accrédité par la Conférence des Grandes Écoles qui accueille des candidats français et étrangers issus d'écoles d'enseignement supérieur de création (graphisme, design, architecture, arts plastiques, stylisme, …). Cette formation à résonance professionnelle a pour objectif de permettre à des créateurs de mener un projet à la croisée de réflexions artistiques et technologiques contemporaines. Nous entendons par technologies contemporaines, les nouveaux procédés de conception et de fabrication, les technologies de l'information et de la communication, les nouveaux matériaux, les bio et nano technologies. Le Mastère a pour vocation de former des professionnels de la création qui deviendront, dans leur champ d'activités, des porteurs de projet intégrant des techniques et des technologies innovantes confirmées ou émergentes.

Objectifs[modifier | modifier le code]

  • Comprendre les enjeux et l'impact des technologies innovantes sur notre société tant sur le plan social, économique, écologique, qu'artistique.
  • Appréhender par la pratique les techniques et technologies innovantes confirmées et émergentes.
  • Développer un projet en milieu professionnel à la croisée des réflexions esthétiques et des technologies contemporaines.

Débouchés professionnels[modifier | modifier le code]

Directeur artistique, directeur de création, chefs de projet, dans les domaines de la communication, du service, de l'édition, des télécommunications, de la muséographie, du mobilier urbain.

Mastère Spécialisé "Innovation by Design"[modifier | modifier le code]

Post-diplôme "Nouveau Design"[modifier | modifier le code]

Recherche[modifier | modifier le code]

La place de la recherche à l'ENSCI–Les Ateliers est centrale. Elle contribue à la production de connaissances dans les domaines de la création et de la conception « industrielle » innovante. Elle se développe en tissant des liens étroits avec la sphère scientifique. Elle a vocation à générer des retombées académiques et économiques.

La production de connaissances s'opère au sein d'un laboratoire, le Paris Design Lab ®, dans trois cadres différents.

  • Le D-Lab, formation temporaire (36 mois au maximum) de chercheurs et designers, financée par une entreprise, centrée sur une problématique particulière proposée par l'entreprise.
  • La Chaire de recherche (ou de recherche et d'enseignement), propre à l'ENSCI ou portée conjointement par l'ENSCI et un ou plusieurs établissements partenaires, est centrée sur une problématique d'intérêt général proposée à des entreprises afin de leur faire soutenir les recherches correspondantes. Une chaire a une durée déterminée.
  • L’équipe ad-hoc propre à l'ENSCI, ou partenariale, pour la participation (avec ou sans portage par l’établissement) à des appels à projets européens ou nationaux (ANR, FNE, DAP, etc.). À cet égard, l'ENSCI est membre du pôle de compétitivité CAP DIGITAL et engage des relations (décembre 2008) avec les pôles MINALOGIC (Grenoble) et SYSTEM@TIC (Saclay).

La relation à la sphère scientifique (publique ou privée) repose sur le postulat que la symbiose des chercheurs et des designers est une source de concepts nouveaux d'objets, associés à de nouveaux usages, sources d'innovations économiques et/ou sociales. Les chercheurs peuvent être physiciens, mécaniciens, informaticiens, etc., comme anthropologues, sémiologues ou sociologues. Les équipes sont en effet souvent constituées de designers et de chercheurs aux profils variés. La relation s'engage avec le Commissariat à l'énergie atomique CEA (direction de la recherche technologique) et des contacts sont pris avec d'autres établissements publics de recherche (décembre 2008). Les chercheurs peuvent aussi être dans des laboratoires d'entreprises. Les retombées des recherches conduites par l'ENSCI s'organisent en son sein, par la participation aux activités de recherche d’élèves – designers (notamment d’élèves en phase diplôme) et de designers – enseignants à l'ENSCI. Si leurs résultats ne sont pas frappés de confidentialité (ils peuvent faire l'objet de brevets par exemple), les retombées des recherches se matérialisent également par des communications dans des colloques, par des présentations de projets dans des expositions professionnelles, et par des publications aux Éditions des Ateliers.

Quelques anciens étudiants notables[modifier | modifier le code]

Partenariats[modifier | modifier le code]

Partenaires institutionnels récents des ateliers de projet[modifier | modifier le code]

Écoles partenaires et échanges d’étudiants[modifier | modifier le code]

Doubles cursus en France[modifier | modifier le code]

Enseignements et activités externes[modifier | modifier le code]

Programme MEDes (Master of European Design)[modifier | modifier le code]

Échanges internationaux[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Allemagne

Drapeau de l'Angleterre Angleterre

Drapeau de l’Argentine Argentine

Drapeau de l'Autriche Autriche

Drapeau de la Belgique Belgique

Drapeau du Brésil Brésil

Drapeau du Canada Canada

Drapeau du Chili Chili

Drapeau de la Colombie Colombie

Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud

Drapeau de l'Espagne Espagne

Drapeau de l'Estonie Estonie

Drapeau des États-Unis États-Unis

Hong Kong Hong Kong

Drapeau de l'Inde Inde

Drapeau d’Israël Israël

Drapeau de l'Italie Italie

Drapeau du Japon Japon

Drapeau du Liban Liban

Drapeau du Mexique Mexique

Drapeau de la Norvège Norvège

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas

Drapeau du Portugal Portugal

Drapeau de Singapour Singapour

Drapeau de la Turquie Turquie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Rapport d'activité 2011
  2. www.lesechos.fr
  3. www.letudiant.fr
  4. [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Gilles de Bures, Le design fait école : L'école nationale supérieure de création industrielle, Gallimard, collection Découvertes, 2007.