Grenoble École de management

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grenoble École de Management
Image illustrative de l'article Grenoble École de management
Devise Management Technology & Innovation
Informations
Fondation 1984
Fondateur CCI de Grenoble
Type Grande école de commerce
Budget 54 millions d'euros (2013)
Localisation
Coordonnées 45° 11′ 24″ N 5° 42′ 47″ E / 45.1901, 5.71305 ()45° 11′ 24″ Nord 5° 42′ 47″ Est / 45.1901, 5.71305 ()  
Ville Grenoble
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Direction
Président Thierry Grange
Directeur Loick Roche[1]
Chiffres clés
Enseignants 800
Étudiants 2700
Doctorants 230[2]
Niveau Bac+8 (Doctorat)
Divers
Affiliation AGERA, CGE, AMBA, EQUIS, AACSB
Site web www.grenoble-em.com

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Grenoble École de Management

Géolocalisation sur la carte : Grenoble

(Voir situation sur carte : Grenoble)
Grenoble École de Management

Grenoble École de Management est une grande école de commerce et de gestion française située rue Pierre Sémard à Grenoble. Depuis sa création en 1984, l’école a misé sur le management technologique et l'innovation comme axe de développement. La stratégie porte ses fruits comme le démontre le classement national de l'école parmi le Top 6 [3] des grandes écoles de commerce, mais aussi dans des domaines aussi divers que la puissance de l'incubateur (2e de France [4]), les formations financières pré-expérience (6èmes mondiales [5]et autres programmes d'échanges avec de grandes universités étrangères (Freie Universität Berlin, Mannheim, Duke, IESE Business School [6]...).

Structure[modifier | modifier le code]

Grenoble école de management est l’institution « mère », regroupant l'ensemble des programmes de formation nationaux et internationaux du groupe et ses activités transversales : relation entreprises, entrepreneuriat, recherche appliquée, etc.

Plus particulièrement, Grenoble EM est constituée des entités[7] suivantes :

Elle est gérée par la Chambre de commerce et d'industrie de Grenoble.

Historique[modifier | modifier le code]

Ancien logo
  • 1984 : Création de l'ESC Grenoble, rue Hoche. La première ESC qui intègre dans ses enseignements un nouveau concept : le Management Technologique.
  • 1987 : En partenariat avec l'INPG, école brillant par son dynamisme [8], lancement de Formatech, formation double compétence (scientifique et managériale) de niveau II pour techniciens supérieurs avec deux options : génie industriel et électrique.
  • 1989 : Admission de l'ESC Grenoble au Chapitre des Écoles de Management de la Conférence des grandes écoles.
  • 1990 : 20e accord d'échange international, ponctuant six ans de coopération internationale.
Entrée de l'école
  • 1992 : Europole : installation du Groupe ESC Grenoble dans un bâtiment " intelligent ", conçu et organisé autour des moyens pédagogiques. Le Management Technologique devient Interculturel.
  • 1993 : Création de TIME, centre d'étude de l'impact de la Technologie et de l'Innovation sur le Management des Entreprises. Naissance au Groupe ESC Grenoble du premier DBA (Doctor of Business Administration) français en coopération avec Henley Management College. Entrée du Groupe ESC Grenoble dans l'European Doctoral Programmes Association in Management and Business Administration (EDAMBA), le réseau européen des programmes doctoraux en management.
  • 1997 : Naissance d'un pôle Rhône-Alpes de formation au management : convention de partenariat avec l'EM Lyon. Nouveaux aménagements : création de 3 000 m2 supplémentaires dédiés au multimédia, à l'éducation permanente, aux programmes internationaux et aux 3e cycles. Création du CIB (Certificate in International Business) qui s'adresse aux bac+2 français ou étrangers souhaitant se former au management dans un contexte pluriculturel.
  • 1998 : Lancement de l'apprentissage à l'international.
  • 1999 : Le programme ESC Grenoble obtient l'ISO 9001 avec l'entreprise comme client final. Le Groupe ESC Grenoble crée le "Hall de l'Entrepreneuriat Technologique" incubateur et dispositif d'aide à la création d'entreprises innovantes et d'accompagnement de start-up. Sortie de la première start-up de l'incubateur de l'école : Ionix spécialisée dans le système d'exploitation Linux.
  • 2000 : Sortie de la deuxième start-up de l'école : Askoo.com qui marie expertise humaine et intelligence artificielle. Création d'un bureau pour la promotion des formations au e-business du Groupe ESC Grenoble à Shanghai. Le Groupe ESC Grenoble obtient l'accréditation EQUIS.
  • 2002 : Thierry Grange prend la tête du Groupe ESC Grenoble après avoir été directeur adjoint du Groupe, chargé de la pédagogie et du développement international. Le Groupe ESC Grenoble devient une école multi-sites avec la mise en place de 5 implantations à l'étranger : 1 en Russie, 1 en Moldavie, 1 à Malte, 2 en Chine.
  • 2003 : Le Groupe ESC Grenoble change de nom en janvier et devient Grenoble École de Management afin d'affirmer sa position d’opérateur international pour la formation en management. L’ESC Grenoble signe l’un des premiers accords d'échange entre une école de commerce et une école d’ingénieur avec l’ENST Bretagne. Deux nouveaux sites à l’international ouvrent leurs portes au Maroc et en Serbie. Grenoble École de Management se lance dans un important programme d’extension qui va porter la superficie de ses bâtiments à 33 000 m2. Création du Centre pour l’Innovation Technologique et Entrepreneuriale (CITE), nouvel Institut de recherche appliquée de Grenoble École de Management.
  • 2007 : Mise en service de l'extension du bâtiment.
  • 2012 : Loick Roche est nommé directeur Grenoble École de Management, succédant ainsi à Thierry Grange.

Scientométrie[modifier | modifier le code]

En 2014, elle est classée 6e école de commerce française au classement des écoles de commerce françaises [9]. Certains classements de magazines la situent entre la 6e et la 9e place [10],[11], [9].

En 2004 GEM est passé devant l'ex-ESC Rouen et devant l'ex-ESC Reims en 2006.

La position actuelle de GEM dans le classement des business school française prête aujourd'hui à discussion. D'un coté, elle est classée 6e par certaines publications[12] [13] [14]> , de l'autre SIGEM la positionne 7e[15].

Du temps de l'existence du classement "FindyourMBA Rising Stars" (2009-2011), GEM était classé soit 1re "Rising Star" mondiale des business schools, soit 2e[16]. Le développement rapide de l'école est aussi mis en évidence par le classement du figaro [14] où l'école obtient l'une des meilleures notes en la matière (soit un "5,5")sans avoir réalisé de fusion.

Les parcours[modifier | modifier le code]

Grenoble école de Management

Il existe différents parcours accessibles aux élèves de Grenoble EM, que l'on choisit dès la 2e année, au-delà de la spécialisation à choisir en composant parmi plus de 100 modules et options :

  • Le parcours classique ;
  • Le parcours trilingue, qui propose les mêmes cours que le parcours classique mais 50 % en anglais, 25 % en français et 25 % en allemand ou espagnol au choix
  • Le parcours "English Track", qui propose les mêmes cours que le parcours classique, mais en anglais;
  • Le parcours associatif, avec des horaires aménagés pour avoir les après-midi libres pour travailler dans son (ses) association(s) et des cours spécifiques : leadership, coaching stratégique, gestion de conflits;
  • Le parcours Global Tech, spécialisation en management stratégique et entrepreneuriat, cours dispensés en intégralité en anglais;
  • Le parcours alterné, permettant de travailler dans une entreprise 2 semaines sur 3 (possible aussi en 3e année) ;
  • Le parcours International Business, permettant d'obtenir en parallèle le Bachelor in International Business ou le Master in International Business de GGSB ;
  • Le départ à l'étranger dans une des nombreuses universités partenaires (possible aussi en 3e année) ;
  • Le parcours apprentissage (possible aussi en 3e année) ;
  • Le double diplôme GEM/Strate Ecole de Design, école de design industriel située à Sèvres (92)
  • Le double diplôme commercial / ingénieur (uniquement en 3e année) ;
  • La césure (entre les 2e et 3e années).
  • Le parcours transcontinental, permettant de passer le premier semestre de deuxième année en Chine (Pékin), et l'autre semestre à New York en spécialisation finance (les étudiants peuvent choisir les deux semestres ou un des deux semestres)

GEM, Grenoble École de Management, met un point d'honneur à mélanger les élèves de toutes les filières dès leur arrivée. Ainsi des élèves AST (Admission sur titre) intègrent GEM en première année au même titre que les élèves des classes prépa. Leur cursus étant significativement similaire.

Recherche appliquée : instituts et centres de recherche[modifier | modifier le code]

La recherche appliquée est gérée par des instituts : leur objectif est de répondre aux besoins des entreprises par la dissémination et la valorisation de savoirs et savoir-faire.

  • Institut du Capital Client
  • Institut d'Agilité des Organisations
  • ServiCité, l’Institut du Management des Services & des Territoires
  • Institut Sport & Management
  • Institut de Recherche et d'Innovation en Management des Achats
  • Institut de l'Entreprise 2.0
  • Institut de l'entrepreunariat
Centres de recherche 
  • Centre Développement Personnel et Managérial
  • Centre pour l'Innovation Technologique et Entrepreneuriale
  • Centre TIME (impact des Technologies et de l’Innovation sur le Management des Entreprises.)

Partenariats internationaux[modifier | modifier le code]

L'école déploie également sa stratégie à l'international afin de tisser un réseau de partenariats avec les meilleures institutions étrangères, parmi lesquelles :

Drapeau de l'AllemagneUniversité libre de Berlin
Drapeau de l'AllemagneUniversité Humboldt de Berlin
Drapeau de l'AllemagneMannheim
Drapeau du BrésilGetúlio Vargas (Rio Grande do Sul)(Sao Paulo)
Drapeau du CanadaUniversité Laval
Drapeau de la République populaire de ChineUniversité baptiste de Hong Kong
Drapeau de la Corée du SudUniversité Sogang
Drapeau de l'EspagneIESE
Drapeau de l'EspagneUniversité de Salamanque
Drapeau des États-UnisUniversité Duke
Drapeau des États-UnisGeorgia Institute of Technology
Drapeau de l'AngleterreUniversité de Durham
Drapeau de l'AngleterreUniversité de Warwick
Drapeau de l'ItalieUniversité Bocconi
Drapeau du MexiqueInstitut de technologie et d'études supérieures de Monterrey
Drapeau des Pays-BasUniversité Érasme de Rotterdam

Altigliss[modifier | modifier le code]

Altigliss est aujourd'hui la plus grande compétition de ski et de snowboard étudiant d'Europe et le troisième plus gros évènement d'organisation estudiantine en France. Depuis 1999, elle est organisée chaque année par 50 étudiants de l'école et réunit des élèves des quatre coins du continent à Val d'Isère.

L'évènement se décompose en 3 challenges : le challenge ski, le challenge montage et le challenge village destinés aux étudiants et une session "ride her first destinée aux professionnels en vue d'offrir un spectacle de qualité aux milliers d'étudiants réunis pour l'occasion[17].

GEM et la géopolitique[modifier | modifier le code]

Depuis 2007 l'école a ouvert sa stratégie sur ce nouveau champ de connaissances dans l'optique de répondre aux demandes des entreprises d'aujourd'hui et de demain [18]. Considérée comme la "culture générale du monde moderne" par les instances dirigeantes de l'établissement (propos de Jean François Fiorina au Huffington Post [19]), elle propose une formation axée sur la géopolitique pour parfaire la connaissances de ses futurs diplômés dans ce domaine.

Outre le blog de J.F. Fiorina où des analyses sont proposées [20], la publications, les "entretiens du directeur" (pamphlet analysant des questions d'actualité sous le prisme géopolitique et géo-économique) [21] et un partenariat avec l'IRIS [22] [23], GEM organise depuis 2009 un festival de geopolitique et de géoéconomie. Pour l'occasion de nombreux experts sont invités à donner leur avis lors de conférences, sur un sujet choisi. D'autre part, un autre aspect de la rencontre réside dans la simulation d'un conseil de sécurité des Nations Unies, à destination des élèves de clase préparatoire économique et commerciale.

Les élèves, par équipe de deux, doivent défendre les intérêts d'un pays leur ayant été attribué quelques mois plus tôt et remplir les objectifs leur ayant été communiqués. Un scénario est tissé, de faux journaux télévisés crées, afin de mettre les représentants dans l'atmosphère d'une négociation réelle[24].

Thèmes abordés:

  • 2009 "Guerres économiques" [25]
  • 2010"les atouts de la France dans la mondialisation" [25]
  • 2011 "Le risque" [26]
  • 2012 "Les pays émergents" [27]
  • 2013 "Mondialisation, Abus, Menaces et Perspectives"[28]
  • 2014 "L'Eurasie, avenir de l'Europe?"[29]
  • 2015 "A quoi servent les frontières?"[30]

GIANT[modifier | modifier le code]

Le projet Grenoble Innovation for Advanced New Technologies regroupe diverses institutions de renoms sur les 250 hectares de la presqu'île scientifique. L'ambition affichée est de créer une synergie entre ses membres. Le projet est également présenté par ses tenants comme destiné à devenir un campus de rang mondial [31], structurellement assimilable au MIT ou la française "Université Paris-Saclay".

Les différentes parties prenantes peuvent être catégorisées en trois grands ensembles.

Les établissement d'enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

L'Université Joseph-Fourier - Grenoble 1 (UJF)
l'INPG
GEM

Les organismes de recherche[modifier | modifier le code]

Le CEA Grenoble
Le CNRS

Les grands équipements européens[modifier | modifier le code]

Le Laboratoire européen de biologie moléculaire
L'European synchrotron radiation facility (instrument d'accélération de particules élémentaires par électromagnétisme)
L'Institut Laue-Langevin (dont le rôle premier est de mettre du matériel à disposition de scientifiques de renommée internationale afin qu'ils puissent mener leurs expériences dans les meilleures conditions).

Véritable ville dans la ville, 300 habitants vivent sur le site, auxquels s'ajoutent 5000 étudiants et 6000 chercheurs qui y exercent leur activité. Actuellement, 600 brevets sont annuellement déposés (premier dépositaire public de brevets en France[32]) et le site peut s’enorgueillir d'un total de 5000 publications annuelles (soit près de 1% des publications universitaires françaises, tous domaines confondus [33]).

Les trois axes principaux de recherche sont la santé et les biosciences, les énergies renouvelables, la recherche fondamentale, le management technologique et l'information&communication [34]. Ces domaines sont porteurs de la stratégie de la structure ainsi que des question sociétales de premier plans; enjeux pour lesquels les institutions grenobloises ont l'ambition de devenir acteur de premier plan.

Du côté de l'emploi, 50 start-up on été crées ces 10 dernières années, 40 entreprises sont actuellement implantés sur le site et 100 groupes d'importance mondiales sont entretiennent un partenariat avec GIANT (IBM, Siemens, EADS...).

Pour finir, "l'objectif des 10.000" anime les instances dirigeantes de cette entité : 10.000 chercheurs, 10.000 étudiants, 10.000 emplois industriels et 10.000 habitants collaboreront sur le site.

GEM étant la "Business School" du campus, elle bénéficie à plein de ces externalités positives.

Divers[modifier | modifier le code]

  • En 2013, 7061 préparationnaires ont passé le concours de GEM, ce qui fait du concours d'admission l'un des plus tenté de la catégorie[35].
  • Le dauphin était symbole de l'école en raison de la situation géographique de Grenoble, située au cœur du Dauphiné.
  • Au fil des ans, FindyourMBA a classé l'école toujours dans le top 2 des Business Schools mondiales dans la catégorie Rising Star [16]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Il y a aujourd'hui 20 000 diplômés de GEM en activité partout dans le monde[36].

Parmi les anciens élèves figurent
André Segura, DG de Go Sport
Frédéric Gaillot Directeur financier de Siniat, ex-division plâtre de Lafarge (entreprise)
Guillaume Decitre, PDG des librairies Decitre
Lionel Muller, Directeur financier chez Domino's Pizza France
Nicolas Sériès, PDG de Carl Zeiss Vision France
Estelle Dubernard, DG Editis
Thomas Pasquet, PDG de Beezik.com
Alexis Grabar, PDG de Aviamediatech
Vincent Gérard, gardien de but de handball évoluant à Dunkerque et en Équipe de France de handball masculin
Mathieu Tagnon, Directeur Internet Marketing Essilor America
Christine Rocher, Directrice financière chez Wittman Battenfeld
Emmanuel Roume, Directeur financier chez Euromids
Pierric Bayle, PDG Agilium
Pierre Janthial, Directeur Commercial Volvo France

Accès[modifier | modifier le code]

L'établissement est accessible en transport en commun par la ligne  B du tramway et la ligne de bus  30.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.grenoble-em.com/276-organization-2.aspx
  2. http://www.grenoble-em.com/277-chiffres-cles-1.aspx
  3. http://orientation.blog.lemonde.fr/2014/02/14/ecoles-de-commerce-le-classement-des-classements-2014/
  4. http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/etapes-creation/le-palmares-des-incubateurs-d-entreprise-dans-les-ecoles-de-commerce_1524810.html
  5. http://www.dimension-commerce.com/classement-2011-masters-en-finance-financial-times/303
  6. http://www.grenoble-em.com/318-programmes-d-echanges-1.aspx
  7. schéma structurel de Grenoble EM
  8. http://www.grenoble-inp.fr/grenoble-inp/grenoble-inp-leader-inconteste-en-recherche-selon-industrie-et-technologies-605908.kjsp?RH=INPG_FR
  9. a et b http://orientation.blog.lemonde.fr/2014/02/14/ecoles-de-commerce-le-classement-des-classements-2014/
  10. http://www.lepoint.fr/grandes-ecoles-de-commerce/comment-lire-nos-tableaux-14-02-2013-1627259_123.php [1]
  11. http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/leparisien-aujourdhui-en-france-palmares-des-grandes-ecoles-de-commerce-apres-prepa-popularite.html [2]
  12. http://www.lepoint.fr/palmares/grandes-ecoles/grade-de-masters.php
  13. http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/palmares-des-ecoles-de-commerce-du-parisien.html
  14. a et b http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/palmares/detail/article/classement-2013-des-ecoles-de-commerces-hec-reste-au-top-3386/
  15. http://bloom6.free.fr/classement_sigem.html
  16. a et b http://www.springest.com/weblog/findyourmba-rising-stars-mba-ranking-achive
  17. http://www.altigliss.com/
  18. http://www.grenoble-em.com/1581-pourquoi-la-geopolitique--1.aspx
  19. http://www.huffingtonpost.fr/jeanfrancois-fiorina/geopolitique-un-outil-bus_b_4702654.html
  20. http://blog.educpros.fr/fiorina/category/geopolitique/
  21. http://notes-geopolitiques.com/thematique/entretiens-geopolitiques/
  22. http://www.keek.fr/article/2864-l-iris-et-l-esc-grenoble-deviennent-partenaires
  23. http://www.grenoble-em.com/3783-actualite-geopolitique-et-enseignement--l-iris-et-l-esc-grenoble-deviennent-partenaires-1.aspx
  24. http://www.studyramagrandesecoles.com/home_prepas.php?Id=10069
  25. a et b http://www.anteios.org/Le-Festival-de-Geopolitique-et-de,67
  26. http://www.anteios.org/Festival-de-Geopolitique-et-de,69
  27. http://journaldesgrandesecoles.com/4e-edition-du-festival-de-geopolitique-et-geoeconomie-de-grenoble/
  28. http://www.rfi.fr/com/20130405-festival-geopolitique-geoeconomie-grenoble-4-7-avril-2013/
  29. http://lyon.aujourdhui.fr/etudiant/sortie/festival-de-geopolitique-et-de-geoeconomie-de-grenoble.html
  30. http://www.centregeopolitique.com/v2/fr/6eme-edition
  31. http://www.giant-grenoble.org/fr/
  32. http://www.giant-grenoble.org/fr/industrie
  33. http://kystes.blog.lemonde.fr/files/2009/02/08decall.1235113713.pdf
  34. http://www.giant-grenoble.org/fr/enseignement-superieur
  35. http://www.grenoble-em.com/723-admission-ecole-de-commerce-1.aspx
  36. http://www.grenoble-em.com/default.aspx?rub=277

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]