Fondation 2ie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2iE - Institut International d'Ingénierie de l'Eau et de l'Environnement
Image illustrative de l'article Fondation 2ie
Généralités
Création 2006
Pays Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
Campus Ouagadougou
Adresse Rue de la science
01 BP 594 Ouagadougou
Site internet www.2ie-edu.org
Cadre éducatif
Réseau CTI, CGE, Campus France, AUF, ARIST(African Renaissance Institute of Science and Technology)
Type Institut d'enseignement supérieur et de recherche
Directeur Professeur Amadou Hama MAIGA
Population scolaire 2 000 étudiants en formation initiale, plus de 1500 professionnels en formation en ligne, 130 enseignants-chercheurs =
Niveau Bachelor (bac+3), masters (bac+5), masters spé (bac+6), MBA, doctorat (bac + 8, CPGE
Formation Eau et assainissement, Environnement, Energie et électricité, Génie Civil, Mines, Sciences managériales
Langues étudiées Français, anglais, arabe, chinois

L'Institut 2iE [1] est un centre d'enseignement supérieur et de recherche membre de la Conférence des grandes écoles (CGE)[2] et basé au Burkina Faso. Spécialisés dans les domaines de l’eau, de l’énergie, de l’environnement, du génie civil et des mines, ses diplômes d'ingénieur ont reçu l’accréditation de la Commission française des Titres d’Ingénieur (CTI) ce qui leur octroie une reconnaissance européenne à travers le label EUR-ACE[3].

2iE a été créé en 2007 et résulte de la fusion et restructuration des ex-écoles inter États EIER (École d'Ingénieurs de l'Equipement Rural) et ETSHER (École des Techniciens de l'Hydraulique et de l'Equipement Rural) créées respectivement en 1968 et 1970 par 14 États d'Afrique de l'Ouest et Centrale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Origine : début des émancipations africaines[modifier | modifier le code]

L’origine de 2iE est liée à l’engagement politique collectif de quatorze Etats d’Afrique de l’Ouest et Centrale[4] déterminés à doter leurs nouvelles structures gouvernementales, issues des indépendances, de cadres formés sur leur propre continent. Les gouvernements investissent alors dans plusieurs écoles d'ingénieurs inter-États ayant pour but de former l'élite des administrations.

L’École d'Ingénieurs de l’Équipement Rural (EIER) est créée en 1968 à Ouagadougou, avec pour mission de former et perfectionner des ingénieurs aptes à promouvoir et mettre en œuvre les infrastructures et les actions nécessaires au développement des États membres ainsi que l'appui aux actions de développement.

Deux ans plus tard, en 1970, l'École des Techniciens de l'Hydraulique et de l’Équipement Rural (ETSHER) voit également le jour dans cette même dynamique.

De 1968 à 2005[modifier | modifier le code]

En 37 ans, de 1968 à 2006, l'EIER et l'ETSHER forment plus de 3000 ingénieurs et techniciens supérieurs dans les domaines du génie hydraulique et du génie rural.

Devenu en 2001 le groupe EIER-ETSHER, l’établissement incarne l’émergence d’une nouvelle Afrique, prête à répondre aux défis de la croissance démographique, de l’urbanisation, de l'essor économique.

Pour y répondre, l’EIER-ETSHER se réforme et devient l’Institut International d’ingénierie de l’Eau et de l’Environnement, 2iE. La pose de la première pierre a lieu en 2006 en présence du Président du Burkina Faso, M. Blaise Compaoré, et M. Paul Ginies, Directeur général de 2iE.

Pose de la première pierre du 2iE en 2006 en présence du Président du Burkina Faso, M. Blaise Compaoré, et M. Paul Ginies, Directeur Général du 2iE

Depuis 2006[modifier | modifier le code]

En faillite et menacé de fermeture[réf. nécessaire], l'établissement opère à la fois un changement de direction avec l'arrivée d'un nouveau Directeur Général, Paul Giniès, et un changement de stratégie de développement avec des formations cherchant à répondre désormais également aux besoins des entreprises privées.

La Fondation 2iE est ensuite créée en 2007[5].

En février 2008, le groupe EIER-ETSHER transfère son patrimoine à la Fondation 2iE. En mai, la Fondation 2iE signe un accord de siège avec le Burkina Faso ce qui lui octroie un statut diplomatique. En juillet, la Fondation 2iE est déclarée d'utilité publique.

En 2012, 2iE participe avec le Medef International et Hec Executive à la création de l'Institut d'Afrique. Cette association a vocation à soutenir le développement humain en Afrique en mettant en place une interface entre les recruteurs et les différentes offres de formation.[réf. nécessaire]

Organisation[modifier | modifier le code]

Statut[modifier | modifier le code]

Entrée principale de la fondation 2iE à Ouagadougou

2iE est une association internationale reconnue d'utilité publique créée le 22 février 2007[6] et régie par la loi du 15 décembre 1992[7].

La fondation 2iE bénéficie d'un accord de siège[8] avec le Burkina Faso lui conférant ainsi un statut diplomatique.

La fondation 2iE est reconnue d'utilité publique[9].

Formation[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

2iE a adopté le système LMD en proposant des diplômes de niveau bachelor(Bac+3), licence(Bac+3), master(Bac+5), master spécialisé(Bac+6) et doctorat.

2iE délivre des formations initiales sur ses sites de Ouagadougou mais également à distance, ainsi que des sessions de formation continue à destination de salariés d'entreprises ou de l'État.

Recherche[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

2iE possède deux centres communs de recherche. Le premier, Eau et climat, regroupe deux laboratoires (Eau et santé, Hydrologie et ressources en eau). Le second, Énergies et habitat durables, regroupe trois laboratoires (Biomasse, énergie et biocarburants, Energie solaire et économie d'énergie, Eco-matériaux de construction)[10].

International[modifier | modifier le code]

Formations[modifier | modifier le code]

2iE propose - des formations supérieures diplômantes dans les domaines de l’Eau et l’Assainissement, l’Energie et l’Electricité, le Génie Civil et les Mines, l’Environnement et les Sciences managériales - une offre de formation professionnelle flexible et adaptée aux spécificités du monde de l’entreprise : manque de temps, faible disponibilité, besoin en financement.

Les formations de 2iE sont accrédités en Europe (label EUR-ACE[3]) et par la Commission française des Titres d'Ingénieurs[11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 2iE
  2. liste des grandes écoles membres de la CGE
  3. a et b le label EUR-ACE (EUR-ACE framework) sanctionne la conformité des formations aux standards européens
  4. la Mauritanie, le Mali, le Sénégal, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso, le Togo, le Bénin, le Niger, le Tchad, le Cameroun, la Centrafrique, le Gabon et le Congo[Lequel ?]
  5. récepissé n°2007-122/MATD/SG/DGLPAP/DOASOC du Ministère de l'Administration Territoriale et de la Décentralisation du Burkina Faso datant du 22 février 2007
  6. récepissé de déclaration n° 2007-122/MATD/SG/DLPAP/DOASOC
  7. Loi N°10/92/ADP portant Liberté d'association
  8. en vertu de l'accord de siège signé à Ouagadougou le 14 mai 2008 entre M. Paul Ginies, Directeur Général du 2iE et le ministre Minata Samate, Ministre délégué auprès du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Régionale.
  9. en vertu du décret n° 2008-429/PRES/PM/MATD/MEF accordant le statut d'Association reconnue d'utilité publique à la Fondation 2iE
  10. Centres Communs de recherche ☀http://www.2ie-edu.org/recherche/centres-communs-de-recherche/
  11. DECISION n° 2009/04-10 relative à l'accréditation par la Commission des Titres d’Ingénieur de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) de Ouagadougou (Burkina Faso)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Ginies et Jean Mazurelle, L'Afrique forme ses élites, éditions L’Harmattan, 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]