Languedoc-Roussillon Universités

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Languedoc-Roussillon Universités
Informations
Fondation 2009 (PRES)
2014 (statut actuel)
Type Communauté d'universités et établissements (EPSCP)
Dotation 148 000 (2016)[1]
Localisation
Ville Montpellier
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Direction
Président Gilles Halbout
Divers
Site web www.languedoc-roussillon-universites.fr

Languedoc-Roussillon Universités est la communauté d'universités et établissements associant les établissements d’enseignement supérieur et de recherche de l'académie de Montpellier (ancienne région Languedoc-Roussillon).

Historique[modifier | modifier le code]

Avec la loi de programme pour la recherche de 2006 et le plan campus, les établissements français ont été incités à se regrouper. Le pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES) « Université Montpellier Sud de France » est créé en 2009, sous la forme juridique d’un établissement public de coopération scientifique. Ses membres fondateurs sont les trois universités dont la fusion est prévue par les statuts du PRES[2],[3]. Le PRES est lauréat du Plan campus en 2008 mais pas des initiatives d'excellence[4].

Une modification des statuts entre en vigueur en 2012, avec de nouveaux membres fondateurs : l’université de Perpignan, l’université de Nîmes et l’école nationale supérieure de chimie de Montpellier ; le PRES prend le nom « PRES Sud de France »[5].

Après la loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche de 2013 et la suppression des PRES, la communauté d'universités et établissements (ComUE) « Languedoc-Roussillon Universités » est créée le , sous la forme juridique d’un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel[6].

La création de cette communauté intervient en même temps que la fusion des universités Montpellier-I et Montpellier-II.

Membres[modifier | modifier le code]

À sa création, la ComUE « Languedoc-Roussillon Universités » regroupe les membres suivants[6] :


Opération Campus[modifier | modifier le code]

Ce plan d'investissement exceptionnel vise à lancer un grand programme de rénovations et de constructions immobilières destinées à moderniser les campus universitaires de l'aire montpelliéraine et à renforcer les pôles d’excellence existants notamment dans les domaines de la santé, de la chimie, de l'agronomie, des sciences physiques et mathématiques, de l’eau ou encore des sciences humaines … Il ambitionne aussi de renforcer l’animation culturelle et la vie étudiante sur le campus, d’accroître les liens avec la sphère économique et d’améliorer la visibilité internationale de cette grande université française … L’État, la Région, la Ville et la Métropole forment un partenariat pour financer et accompagner la mise en œuvre de l'Opération Campus.

Recherche[modifier | modifier le code]

Pôle chimie Balard[modifier | modifier le code]

En Languedoc-Roussillon, la recherche en chimie se structure au sein du pôle chimie Balard, dirigé par Pascal Dumy depuis le 6 janvier 2013. Les trois grands axes sont:

  • Énergie, matériaux et vecteurs
  • Valorisation des ressources naturelles et procédés de la chimie durable
  • Santé et protection de l’homme

Ce pôle d'excellence fédère quatre instituts de recherche:

  • Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM)
  • Institut Charles Gerhardt de Montpellier (ICGM)
  • Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM)
  • Institut européen des membranes (IEM)

Pôle BioSanté Rabelais[modifier | modifier le code]

En Languedoc-Roussillon, les acteurs de la recherche en biologie et santé se regroupent dans le pôle BioSanté Rabelais dirigé par Joel Bockaert depuis octobre 2012.

Maison des sciences de l'homme de Montpellier[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Répartition des moyens 2016 aux opérateurs de l'enseignement supérieur du programme 150 – DGESIP B2-2, CNESER du 17 décembre 2015, en euros », sur letudiant.fr [PDF].
  2. Décret no 2009-646
  3. « Montpellier adopte son PRES », sur www.letudiant.fr/educpros,
  4. Guillaume Mollaret, « Grand Emprunt : un bilan mitigé pour Montpellier », sur www.letudiant.fr/educpros,
  5. Décret no 2012-902
  6. a et b Décret no 2014-1682

Textes réglementaires[modifier | modifier le code]