Bassompierre (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bassompierre.
Bassompierre
Chapelle Saint-Luc de Bassompierre.
Chapelle Saint-Luc de Bassompierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Thionville
Canton Canton d'Algrange
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-Haut Val d'Alzette
Commune Boulange
Statut Ancienne commune
Code postal 57 655
Code commune 57 096
Démographie
Population 124 hab. (1900)
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 08″ nord, 5° 57′ 44″ est
Historique
Date de fusion 1812
Commune(s) d’intégration Boulange
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Bassompierre

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Bassompierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Bassompierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Bassompierre
Liens
Site web http://www.boulange.fr/fr/information/18137/le-hameau-bassompierre

Bassompierre est un village et une ancienne commune de France située dans le département de la Moselle. Depuis 1812, le village fait partie de la commune de Boulange.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village français est situé dans le département de la Moselle (57), sur la commune de Boulange.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Le nom a pour origine le doublet germanique beta-stein "pierre de prière" (probablement un mégalithe)[1]. Ou bien un nom de personne germanique Basso/Beczo suivi du latin petra "pierre"[2].
  • Bazompetra en 1133, Bassompetra en 1138, Betstein[1] et Betsteyn[2] en 1570, Basompier en 1636, Saint-Menge en 1766, Bassompierre en 1793[3].
  • En allemand : Betstein[4]. En francique lorrain : Betsteen[5], Bettsteen et Betschden. En lorrain roman : Besompierre[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La châtellenie de Bassompierre était qualifiée de baronnie dès le XVe siècle et fut érigée en marquisat en 1633[4].

En 1766, il fut décidé que le nom de Bassompierre serait attribué à la seigneurie de Baudricourt (auparavant appelée Saint-Menge) et que le nom de Saint-Menge serait porté par le village de Bassompierre. Cette décision avait pour motif l'érection de la seigneurie de Saint-Menge en marquisat qui avait eu lieu en 1719[4].

Avant 1790, Bassompierre faisait partie du bailliage de Briey et était spirituellement rattaché au diocèse de Trèves (doyenné de Luxembourg). Ce village devint ensuite une commune jusqu'au 30 mars 1812, date a laquelle elle est rattachée à Boulange par décret[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[3]
1793 1800 1806
150 147 146

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ancien château des Bassompierre rasé sur ordre du cardinal de Richelieu en 1635.
  • Chapelle Saint-Luc datant de 1133 et agrandie en 1764 (c'est cette même année que Mgr Laval, évêque de Metz y fit sceller la pierre de marbre du maître-autel), date de sa dernière modification. On peut remarquer en regardant son chœur qu'il s'agit d'une ancienne construction purement romane.

Personnalités liées au village de Bassompierre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alain Simmer, Le Pays-Haut (Longwy), n°1, 2009.
  2. a et b Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre.
  3. a et b http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=2837
  4. a, b, c, d et e Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  5. Zesummegestallt vum Henri Leyder-Lëtzebuerger Marienkalender-iwwerschaft 3/2011.