Renault Twingo I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Renault Twingo.

Renault Twingo I
Image illustrative de l’article Renault Twingo I
Renault Twingo I Phase 2

Marque Drapeau : France Renault
Années de production 1992 - 2012
Phase 1 : 1992 - 1998
Phase 2 : 1998 - 2000
Phase 3 : 2000 - 2004
Phase 4 : 2004 - 2012
Production >2,6 millions d' exemplaire(s)
Classe Petite citadine
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la France Flins
Drapeau de l'Espagne Valladolid
Drapeau de la Colombie Envigado
Drapeau de l'Uruguay Montevideo
Drapeau de la République de Chine Taïwan
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Moteur Cléon-Fonte :
1 239 cm3 55 ch
Moteur D :
1 149 cm3 58/60
1 149 cm3 76
Position du moteur Avant
Puissance maximale 55, 60 et 75 ch
Transmission Traction
Boîte de vitesses Boite manuelle, Easy, automatique ou Quickshift
Poids et performances
Poids à vide De 780 à 885 kg
Vitesse maximale de 150 à 168 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 14 s à 11.7 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 3 portes
Dimensions
Longueur 3 433 mm
Largeur 1 630[1] mm
Hauteur 1 423 mm
Chronologie des modèles

La Twingo est un modèle d'automobile du constructeur Renault présenté au Mondial de l'automobile de Paris de septembre 1992 et lancé en 1993. L'équipe de conception était dirigée par Yves Dubreil et les dessins ont été réalisés par Jean-Pierre Ploué pour le design extérieur et par Gérard Gauvry pour le design intérieur. Son nom est la contraction des mots « twist », « swing » et « tango »[2].

La Twingo a été produite en France à l'usine Renault de Flins dans les Yvelines, présentée en septembre 1992 et officiellement commercialisée en février 1993 .

Avec sa « face de grenouille » elle osait un profil de monospace appliqué à une citadine lui donnant un espace intérieur généreux pour sa longueur de 3m43. En 1996, le « moteur D » (type D7F) 1 149 cm3 à 8 soupapes de 60 ch relève le niveau de la motorisation, qui était jusqu'alors l'antique « moteur Cléon-Fonte » apparu sur la Renault Floride S en 1962, conçu par l'ingénieur René Vuaillat, délivrant 55 ch, pour une cylindrée de 1 239 cm3 sur la Twingo. La boite de vitesses JB est celle apparue sur les Renault 9 et Renault 11. La construction monocorps, qui n'était connue à l'époque que pour les monospaces tels le Renault Espace, fut ici proposée pour la première fois sur le segment des citadines[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le volant de la Twingo est doté de larges branches concaves : cette disposition est particulièrement anti-ergonomique en règle générale, mais ici adaptée à un contexte d'économie d'espace. Il a été remplacé par la suite afin d'accueillir un coussin gonflable de sécurité (« airbag ») côté conducteur, en série sur les derniers modèles.

Un embrayage automatique « Easy » est proposé en option. Une version avec boîte automatique à trois rapports a été commercialisée sous le nom de « Matic ». Renault lance la boîte de vitesses robotisée Quickshift au printemps 2001.

Un toit panoramique en toile est proposé d'abord sur la série spéciale « Air », puis en option. Plus tard est proposé en option un large toit ouvrant panoramique vitré.

Le coffre a une capacité de 168 à 261 dm3 (dépendant de la position de la banquette arrière).

Motorisations[modifier | modifier le code]

1.2 « Cléon-Fonte » 1.2 8v 1.2 16v
Types moteurs C3G D7F D4F
Cylindrée 1 239 cm3 1 149 cm3
Alésage (mm) / Course (mm) 74 / 72 69 / 76,8
Puissance maxi 55 ch au régime de 5300 tr/min 58 ch au régime de 5500 tr/min 60 ch au régime de 5250 tr/min 60 ch au régime de 5500 tr/min 76 ch au régime de 5500 tr/min
Couple maxi 90 Nm au régime de 2800 tr/min 100 Nm au régime de 3750 tr/min 93 Nm au régime de 2500 tr/min 105 Nm au régime de 3500 tr/min 105 Nm au régime de 2500 tr/min
Boîte de vitesses BVM5 BVM5 BVA3 BVA5 BVM5 BVA5
Vitesse maxi 150 155 151 164 155 168 168
0-100 km/h 14 13.3 13.4 16.4 14.7 11.7 13.3
Consommation (en L/100 km) 6 4.9 6 7 5 5.9 5.7
Émissions de CO2 (en g/km) 118 120 135

Phase 1[modifier | modifier le code]

1re collection (1993)[modifier | modifier le code]

Lors de sa commercialisation, la voiture était délibérément minimaliste. Elle s'adresse en effet initialement à une clientèle "décalée", les seuls équipements de série sont la lunette arrière dégivrante, les vitres teintées, le pré-équipement radio, l'essuie-glace arrière, le bouchon de carburant fermant à clé ainsi que la célèbre banquette arrière coulissante (et inclinable) permettant d'augmenter l'espace aux jambes des passagers arrière ou le volume du coffre selon les besoins. La voiture est ainsi proposée avec un seul type de tissu (une maille à motifs graphiques), une seule harmonie pour les plastiques intérieurs (deux nuances de gris) et pour les accessoires intérieurs (vert), à un seul prix en France : 54 000 francs (8 232 euro).

Elle est proposée initialement en quatre couleurs opaques (jaune indien, rouge corail, bleu outremer, vert coriandre) pimpantes et décalées, rejointes un peu plus tard par 2 couleurs métallisées (gris brume et rouge nacré) et le noir[4].

En juillet 1993 (pour l'année-modèle 1994) ont lieu quelques modifications, tel un essuie-glace avant à 3 vitesses, un rétroviseur droit à réglage de l'intérieur, et l'accent est mis sur la sécurité avec l'adoption de barres anti-encastrement dans les portes et de prétensionneurs de ceintures avant.

L'arrière de la première version
La planche de bord de la première version
La Twingo'matic à boîte de vitesses automatique

Le slogan de la Twingo I phase I était « Twingo, a vous d’inventer la vie qui va avec »

2e collection (1995)[modifier | modifier le code]

Cette seconde collection sortie en octobre 1994 (pour l'année-modèle 1995) bénéficie de nouvelles teintes de carrosserie avec vernis métallisé, disponibles en jaune, vert yanos, rose fuchsia, rouge, bleu cyan et bleu nuit.

Deux types de sellerie sont disponibles, une en maille bleu foncé sur les versions de base et une en velours à motifs nuages. Les commandes de ventilation, les manivelles de vitres (ou commandes de vitres électriques le cas échéant)... sont bleu foncé.

De nouvelles options font leur apparition comme l'ABS (freins antiblocage), l'airbag (mars 1995) ou l'option Pack Électrique qui ajoute à l'équipement de série les rétroviseurs électriques, les vitres électriques ainsi que le verrouillage centralisé des portes et du hayon.

Les premières séries limitées apparaissent : les Twingo Alizée et Kenzo, tandis que deux nouvelles versions font leur entrée: la Twingo Easy à boite semi-automatique (sans pédale d'embrayage) et la Twingo Société utilitaire à TVA récupérable, deux places et un bac plastique de chargement à l'arrière.

3e collection (1997)[modifier | modifier le code]

Septembre 1996 (modèle 1997), apparition du nouveau « moteur D » (type D7F), d'abord sur les Twingo sans climatisation puis généralisé à l'ensemble de la gamme deux mois plus tard. Ce moteur, de cylindrée légèrement inférieure à l'ancien « moteur Cléon-Fonte » et doté d'une injection multipoint, apporte de meilleures performances, une meilleure insonorisation et des consommations moindres. Ajout d'un troisième feu stop au-dessus de la lunette arrière et d'une fonction « recyclage intérieur » pour la ventilation. En septembre 1997, Renault propose la nouvelle motorisation en bicarburation GPL, qui restera au catalogue jusqu'en 2007. Les boutons de commande deviennent beiges.

Les séries spéciales Twingo Air et Sari intègrent en série un toit découvrable manuel en toile. Sur la Sari la toile est de couleur assortie à la carrosserie. Il y aura d'autres séries spéciales dans cette collection comme les Jungle ou Élite.

Juillet 1997, la millionième Twingo tombe de chaîne.

Phase 2[modifier | modifier le code]

4e collection (1999)[modifier | modifier le code]

L'avant...
... et l'arrière de la Twingo restylée
La planche de bord de la seconde version

La Twingo subit en septembre 1998 (modèle 1999) un profond restylage : nouveaux phares monobloc intégrant les clignotants (qui étaient auparavant oranges), feux arrière au fini revu, boucliers lissés et peints couleur carrosserie dans leur moitié inférieure (hormis sur les versions de base), nouveaux enjoliveurs de roues, antibrouillards avant (le cas échéant) ronds issus de la Clio II phase 1 sortie quelques mois auparavant.

Le tableau de bord est modifié, il n'est plus creusé comme sur les versions précédentes et Renault y intègre l'airbag passager. Les haut-parleurs remontent sur le haut du tableau de bord. Les boutons de commandes intérieurs sont cette fois-ci, jaunes. Les petits ronds de la jauge d'essence sont remplacés par des bâtons. Une couleur inédite caractéristique de la 4ème collection : le vert Tobago métallisé (un bleu-vert clair) qui ne sera pas repris sur la 5ème collection.

Phase 3[modifier | modifier le code]

5e collection (2000)[modifier | modifier le code]

Septembre 2000, les phares devenus monobloc depuis la phase 2 ont à présent une glace lisse et en matière plastique (polycarbonate). Les antibrouillards avant pour les versions équipées sont repris des Laguna I phase 2, Mégane I phase 2 et Scénic I phase 2. Le comportement routier et le freinage sont grandement améliorés grâce à l'adoption de barres antiroulis de plus grosse section et de roues en 14 po permettant le montage de freins plus gros et par conséquent plus efficaces. À partir de janvier 2001, arrivée du « moteur D » en version 16 soupapes (type D4F), la cylindrée reste inchangée, la puissance passe à 75 ch et son couple de 93 à 105 Nm à 1 500 tr/min.

Les panneaux de portières sont modifiés et accueillent désormais les haut-parleurs. Un médaillon de tissu identique à la sellerie y est également apposé, et les boutons de commandes intérieurs deviennent rouge bordeaux.

Plusieurs séries spéciales dans cette collection, notamment les Twingo Perrier et Cinetic.

Juin 2002, la 2 millionième Twingo tombe de chaîne.

6e collection (2002)[modifier | modifier le code]

Septembre 2002, en plus des traditionnelles nouvelles teintes extérieures et nouvelles selleries intérieures, la sixième collection de la Twingo voit apparaître une nouvelle finition Tech'Run se voulant plus dynamique avec son moteur 16 soupapes 75 ch, ses boucliers entièrement peints couleur carrosserie, ses jantes alliage, son intérieur bicolore gris et bleu et son équipement haut de gamme. Sur le plan technique, la Twingo est dotée de l'aide au freinage d'urgence (AFU) ainsi que d'un système ISOFIX (crochets pour siège enfant) aux places arrière afin de ne pas se laisser distancer par des rivales de conception plus récente. À cet égard, elle est aussi équipée en série d'un témoin sonore avertissant le conducteur lorsqu'il a oublié de mettre sa ceinture. Les boutons de commande sont rouges.

Phase 4[modifier | modifier le code]

7e collection (2004)[modifier | modifier le code]

Nouvelle poignée de coffre inspirée de celle de la Clio II phase 2 intégrant le logo Renault. Elle reçoit des baguettes latérales et les feux arrière rouge cristal (plus clairs). Les boutons de commande sont gris foncé.

Une toute dernière série spéciale Émotion est commercialisée, arborant des autocollants sur le capot et les 4 ailes.

Une version Kenzo II de couleur violet empereur est également proposée.

Remplacement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault Twingo II.

La Twingo première génération cède sa place à la seconde génération en juin 2007 après 2,478,648 exemplaires produits. Elle a donc été commercialisée pendant 15 ans en Europe et au total 20 ans sur le marché sud-américain (jusqu'en juin 2012)

Divers[modifier | modifier le code]

Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (septembre 2012).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • La Twingo I est fabriquée à l'usine de Flins jusqu'au 28 juin 2007. Sa production continue jusqu'au 8 juin 2012 à Envigado, Colombie, pour la vente à destination des marchés sud-américains où elle tire définitivement sa révérence avec une série spéciale très colorée appelée Twingo Tatoo. Plus de 100,000 exemplaires sont produits en Colombie entre 2007 et 2012, ce qui porte la production totale de Twingo I à plus de 2,6 millions d'exemplaires.
  • Elle n'a jamais été produite en conduite à droite pour des raisons de coût de production, elle n'a par conséquent pas été exportée au Royaume-Uni ni en Irlande.
  • Selon l'hebdomadaire Auto Plus, les Twingo les plus anciennes faisaient partie des préférées des voleurs, car dépourvues jusqu’en 1998 de dispositif antidémarrage et ses pièces détachées se revendaient très bien.
  • La Twingo est l'héroïne d'un sketch du comédien Dany Boon.
  • Elle a été le cadeau d'adieu du Parti socialiste au Président de la République François Mitterrand, ce dernier avait le choix entre une Twingo bleue et une rouge, il choisira la rouge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]