Renault NN

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’automobile
Cet article est une ébauche concernant l’automobile.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Renault NN
Renault NN
Renault NN cabriolet de 1924.

Marque Drapeau : France Renault
Années de production 1924 - 1930
Production 150 000 exemplaires
Usine(s) d’assemblage Boulogne-Billancourt
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 4 cylindres, 8 soupapes
Position du moteur Avant
Cylindrée 951 cm3
Puissance maximale 15 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 3 rapports + marche arrière
Poids et performances
Poids à vide NN : 1 050 kg ; NN2 : 1 550 kg
Vitesse maximale selon les rapports de pont, de 42 à 57 km/h
Consommation mixte 9 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, torpédo, cabriolet
Suspensions AV ressorts semi-elliptiques, AR ressort transversal
Direction À vis et à écrou
Freins AV et AR à tambours
Dimensions
Longueur NN : 3 550 mm ; NN2 : 3 700 mm
Largeur 1 400 mm
Hauteur 1 720 mm
Empattement 2 650 mm
Chronologie des modèles
Précédent Renault MT Renault Juvaquatre Suivant

La Renault type NN est une automobile de la marque Renault produite de 1924 à 1930. Son appellation commerciale est Renault 6CV.

Historique[modifier | modifier le code]

La NN est créée pour contrer les Citroën 5HP et autres voitures dites « populaires ». Le constructeur lance, en remplacement de la KJ (1923-1924) et de la MT (1923-1925), la type NN, dont l'allumage était fournit par une magnéto, sera produite de 1924 à 1927, qui fut ensuite suivie par les types NN1 de 1927 à 1929 qui se différencie par le galbe plus prononcé de ses ailes avant et pour terminer par le type NN2 de 1929 à 1930 avec allumage par batterie et distributeur[1]. C'est une voiture robuste et économique grâce à sa fiabilité, son entretien facile et sa faible consommation. L'originalité de sa carrosserie la rend agréable à regarder. C'est une voiture que l'on trouvait encore sur le marché de l'occasion jusqu'au début des années 50.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La NN est disponible en trois types de carrosseries : berline, torpédo ou cabriolet sur un châssis allongé dont l'empattement est de 2,65 m par rapport aux autres 6 cv de la marque à cette époque, permettant pour la première fois l'aménagement de quatre places assises spacieuses avec ses 3,40 mètres de long, son 1,40 m de large et son 1,72 m de haut pour un poids d'environ 1 050 kg. La NN1 fut également proposée en fourgonnette tôlée ou bâchée[2].

Elle est mue par le moteur Renault 4 cylindres monobloc à culasse rapportée d'une cylindrée de 951 cm3 développant 15 ch à 2 000 tr/min, son régime maximal étant de 2 500 tr/min. L'alésage des cylindres est de 58 mm et la course des pistons de 90 mm. L'allumage est produit par une magnéto.

Sa puissance nominale est de 6 cv et elle dispose d'une boîte de vitesses à trois rapports avant dont la 3e était en prise directe et une marche arrière. Son rapport poids/puissance est de 70 kg/ch et son rapport puissance/litre de 15,789 ch/litre[3]. Ses performances vont de 42 à 57 km/h, selon les rapports de pont.

Pour son freinage, elle est équipée de freins à tambours sur les quatre roues et d'un frein à main sur les roues arrière.

Dimensions des pneumatiques : 12 × 45[4].

En 1925 au Rallye automobile Monte-Carlo, Fischer termina 7e des voiturettes sur la Renault NN n° 20[5].

Elle fut produite à près de 150 000 exemplaires[6].

Prix 1924 : torpédo 16 500 F, conduite intérieure 4 places 18 900 F[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :