Renault Wind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Renault Wind
Renault Wind
Renault Wind Dynamique TCe 100 (100 ch.)

Marque Drapeau : France Renault
Années de production 2010 - 2012 stock écoulé jusqu'en 2014
Production 12 822 exemplaire(s)
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la Slovénie Novo Mesto
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Essence turbo
Moteur D:
1 149 cm3
Essence atmosphérique
Moteur K:
1 598 cm3
Position du moteur Avant
Puissance maximale 100 et 133 ch
Couple maximal 152 et 160 Nm
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle à 5 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 1 131 à 1 173 kg
Vitesse maximale 190 et 201 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 10,5 et 9,2 s
Consommation mixte 6,3 et 6,9 L/100 km
Émission de CO2 145/139 et 159 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Roadster 2 places
Dimensions
Longueur 3 828 mm
Largeur 1 698 mm
Hauteur 1 415 mm
Empattement 2 368 mm
Volume du coffre 270-360 dm3
Chronologie des modèles

Le Renault Wind est une automobile biplace fabriquée en Slovénie (usine de Novo Mesto) par le constructeur français Renault. Le nom de "Wind" était déjà apparu sur un concept car[1] présenté sur le stand Renault au Salon international de l'automobile de Genève 2004 et resté sans suite. Seul le nom sera repris pour baptiser ce petit coupé-roadster dévoilé six ans plus tard au Salon international de l'automobile de Genève 2010 et entré en production fin 2010.

Présentation[modifier | modifier le code]

Renault Wind Dynamique TCe 100
Wind Gordini 1.6 (133 ch)

Le Renault Wind est un petit coupé-roadster à deux places conçu par la filiale Renault Sport Technologies sur une base mécanique et un châssis-plateforme raccourci de la Renault Clio II RS (RS = Renault Sport)[2]. Son originalité est son toit rigide amovible qui s'escamote électriquement en 12 secondes sous le capot du coffre, lequel s'ouvre puis se referme sur lui - par rotation sur un axe pivotant à 180° (système original vu également sur la Ferrari 575 Superamerica). Ce système a aussi l'avantage de ne pas empiéter sur le volume du coffre.

Motorisations[modifier | modifier le code]

  • 1.2 TCe 100[3]. 1 149 cm³, turbo, 100 ch à 5 500 tr/min (6 CV fiscaux).
    De 0 à 100 : 10,3 secondes. Vitesse maxi : 190 km/h.
  • 1.6 16 V 133. 1 598 cm³, 16 soupapes, 133 ch à 6 750 tr/min (8 CV fiscaux).
    De 0 à 100 : 9,3 secondes. Vitesse maxi : 202 km/h.

Ces moteurs sont fabriqués dans l'usine de la Française de Mécanique située à Douvrin (France) puis expédiés en Slovénie pour l'assemblage final des véhicules.

Versions[modifier | modifier le code]

  • Dynamique  : régulateur/limitateur de vitesse, climatisation manuelle, vitres électriques, fermeture centralisée, ABS et airbag. Jantes de 16 pouces (17 pouces pour les autres versions). Seule la motorisation 1.2 TCe 100 est proposée pour cette version (les deux motorisations étant au choix pour les autres versions).
  • Exception  : finition Dynamique + contrôle de trajectoire ESP, climatisation régulée, allumage automatique des feux et capteur de pluie, système autoradio plus sophistiqué.
  • Collection  : finition Exception + sièges cuir chauffants, dragonnes de portières rouges. Version numérotée limitée à 300 exemplaires (plaque dans l'habitacle) uniquement en blanc glacier ou noir nacré.
  • Gordini  : finition Exception + peinture spécifique bleu Malte (et non pas bleu de France comme l'étaient les voitures de course Gordini des années 50 et les célèbres R8 Gordini et R12 Gordini), plus décoration extérieure et intérieure spécifique Gordini. Version numérotée (plaque dans d'habitacle). Il était également possible de l'acquérir en blanc glacier.

Évolution[modifier | modifier le code]

Campagne de lancement publicitaire annonçant la clientèle ciblée avec les phrases suivantes : « Avez-vous une âme de célibataire ? », « On a tous une âme de célibataire ! ».
Version Gordini apparue un an plus tard en 2011 et disponible, elle aussi, dans les deux motorisations.

Carrière[modifier | modifier le code]

La Renault Wind est un gros échec commercial avec seulement 12 822 exemplaires vendus, uniquement sur le marché européen (4 072 ex. en 2010, 6 771 en 2011, 1 558 en 2012, 376 en 2013 et 45 en 2014). La production est arrêtée dès la fin 2012, les exemplaires vendus en 2013 et 2014 étant des voitures en stock.

Selon une étude de marché effectuée par Renault avant le lancement de la Wind : Le marché européen de niche des petits cabriolets (convertibles) du segment B - toutes marques confondues - était estimé annuellement entre 75 000 et 140 000 voitures suivant la situation économique et les modèles plus ou moins attrayants proposés[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]