Renault 30

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir R30.
Renault 30
Renault 30

Marque Drapeau : France Renault
Années de production 1975 - 1983
Production 136 403 exemplaire(s)
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la France Sandouville
Moteur et transmission
Énergie Essence, diesel
Moteur(s) Essence
Moteur V6 PRV:
2 664 cm3
Diesel turbo
moteur Douvrin:
2 068 cm3
Puissance maximale (V6) 143 ch DIN
Couple maximal 218,5 Nm
Transmission Traction
Boîte de vitesses BVM4, BVM5 et BVA3
Poids et performances
Poids à vide 1 250 - 1380 (V6) kg
Vitesse maximale (V6) 185 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Bicorps 5 portes
Suspensions roues indépendantes, ressorts hélicoïdaux
Freins disques avec servo
Dimensions
Longueur 4 520 mm
Largeur 1 732 mm
Hauteur 1 431 mm
Empattement 2 671 mm
Voies  AV/AR 1 444 mm  / 1 438 mm
Chronologie des modèles

La Renault 30 est une automobile conçue et produite par le constructeur français Renault. Elle est présentée en mars 1975 en même temps que la Peugeot 604 de même catégorie et dotée du même moteur.

La carrosserie bicorps avec un hayon de la Renault 30, qui est dessinée par Gaston Juchet, est identique à celle de la Renault 20, excepté les optiques avant (quatre optiques rondes sur la 30, deux optiques rectangulaires sur la 20). Elle se distingue essentiellement par ses motorisations plus puissantes et par son équipement supérieur.

Sa suspension est à quatre roues indépendantes avec ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques et triangles superposés.

Cette grande routière n'a pas connu le succès qu'elle méritait (surtout en V6), notamment à cause du choc pétrolier de 1974. Toutefois, la carrosserie fonctionnelle de la Renault 30 a intéressé tout une partie de la clientèle désireuse de rouler sans ostentation dans une automobile à moteur six cylindres. La Renault 30 fut désignée ainsi parce qu'elle était équipée d'un moteur de près de 3 l.

À noter que, pour 1982, elle voit apparaître dans sa gamme un moteur quatre cylindres turbo-diesel, dont le bloc est issu du diesel atmosphérique de la Renault 20.

Modèles[modifier | modifier le code]

  • Mars 1975 - Renault 30 TS, moteur 2 664 cm3 V6 essence de 131 ch DIN à deux carburateurs (moteur PRV développé conjointement entre Peugeot, Renault et Volvo) avec un choix de boîte de vitesses à quatre rapports manuelle ou trois rapports automatique. Parmi les équipements de série, on trouve les vitres avant électriques et la fermeture centralisée des portes. Pour 1977, l'entourage des phares devient gris, nouvelles poignées de portes à palette et trappe à carburant[1].Le moteur perd 6 chevaux mais le couple maximal est amélioré Repose-tête arrière et encadrements des feux arrière chromés pour 1978[2].
  • Octobre 1978 - Renault 30 TX. Le moteur est toujours le même V6 essence, mais avec une injection Bosch K-Jetronic à la place des carburateurs. La puissance monte à 142 ch DIN. La boîte de vitesses manuelle passe à cinq rapports alors que la version automatique est inchangée. Ce modèle se distingue par les roues en alliage léger à croisillons (pneumatiques Michelin TRX en option) et les pieds-milieu en inox. La 30 TX bénéficie de nombreux équipements supplémentaires : garnissage des sièges en velours, volant gainé cuir, condamnation centralisée des portes incluant le hayon arrière et la trappe à carburant, « Normalur » à deux fonctions - limiteur de vitesse ou régulateur de vitesse électronique - appelé avec une commande sur le volant et en option un ordinateur de bord Sagem. Selon les catalogues commerciaux de l'époque la 30 TS voit sa puissance réelle regagner 3 chevaux par légère hausse du taux de compression
  • 1981 - Restylage : gros pare-chocs avant et arrière, calandre chromée, rétroviseurs noirs, intérieur entièrement redessiné. La 30 TS disparaît.
  • 1982 - Renault 30 Turbo D. Une nouvelle motorisation (« moteur Douvrin ») fait son apparition : un quatre cylindres 2 068 cm3 turbo-diesel délivrant 85 ch DIN, dérivé du bloc atmosphérique apparu deux ans plus tôt sur la 20. Elle hérite des jantes alus des Renault 18 Turbo et Fuego GTX en 13 pouces. L'équipement de série est très proche de celui de la 30 TX.
  • 1983 - Becquet arrière et essuie-glace arrière.
  • Octobre 1983 - Arrêt de la production des Renault 20 et 30, remplacées par la Renault 25.

Export[modifier | modifier le code]

Il existe une version aux normes US.

Filmographie[modifier | modifier le code]

La Renault 30 a été la voiture de Louis de Funès dans le film La Zizanie. Plus récemment, elle a été utilisée dans le film L'Affaire Farewell. ainsi que dans le film pour cent briques t'as plus rien.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Renault magazine no 83, octobre 1976.
  2. Renault magazine no 84, septembre 1977.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Revue Technique Automobile no 359, Renault 30 TS, TX.
  • Revue Technique Automobile no 409, Renault 30 Turbo D.
  • La Renault 20 30 de mon père

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :