Peugeot 406

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Peugeot 406
Peugeot 406
Peugeot 406 restylée Berline
Peugeot 406 Logo.svg

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 19952004 :
Phase 1 : 19951999
Phase 2 : 19992004
Production 1 667 364 exemplaire(s)
Classe Familiale
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la France Sochaux
Drapeau de l'Italie Val di Sangro
Drapeau du Royaume-Uni Ryton
Drapeau de l'Égypte Le Caire
Drapeau du Chili Los Andes
Drapeau du Nigeria Kaduna
Moteur et transmission
Énergie Essence / Diesel
Moteur(s) Essence :
moteur XU:
1 580 cm3
1 761 cm3
1 998 cm3
moteur EW:
1 997 cm3
2 231 cm3
moteur V6 ESL:
2 946 cm3
Essence turbo
moteur XU:
1 998 cm3
Diesel :
moteur XUD:
1 905 cm3
Diesel turbo
moteur XUD:
1 905 cm3
2 088 cm3
moteur DW:
1 997 cm3
2 179 cm3
Position du moteur Transversale avant
Cylindrée Berline:
1 580 à 2 946 cm3
Puissance maximale Berline:
75 à 210 ch
Couple maximal Berline:
130 à 317 Nm
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 5 rapports
Automatique 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide Berline:
1 215 à 1 430 kg
Vitesse maximale Berline:
164 à 232 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en Berline:
17,9 à 7,7 s
Consommation mixte Berline:
10,9 à 5,5 L/100 km
Émission de CO2 Berline:
276 à 146 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps 4 portes, 5 places
Coupé 2 portes, 5 places
Break 5 portes, 5/7 places
Châssis Citroën Xantia
Coefficient de traînée 0,30 (1,6 et 1,8 L)
0,32 (2,0 L)
Suspensions Avant pseudo MacPherson
Arrière multibras
Dimensions
Longueur Berline : 4 555 mm
Break : 4 725 mm
Coupé : 4 615 mm
Largeur Berline : 1 765 mm
Coupé : 1 780 mm
Hauteur Berline : 1 396 mm
Break : 1 456 mm
Coupé : 1 354 mm
Empattement 2 700 mm
Volume du coffre 430 dm3
Sécurité
Note Euro NCAP 2/5 étoiles
Chronologie des modèles

La Peugeot 406 est une berline du constructeur automobile français Peugeot (groupe PSA) fabriquée sur le site historique de la marque à l'usine de Sochaux (Franche-Comté).

La 406 succède à la Peugeot 405, sa commercialisation a débuté le . Elle existe avec trois types de carrosserie : berline, break (à partir d') et coupé (à partir de ). Ce dernier a été dessiné par le célèbre carrossier Pininfarina[1].

La 406 V6 possède un nouveau moteur 24 soupapes PSA-Renault à 60 degrés (ES 9) remplaçant au sein du groupe PSA l'antique PRV à 90 degrés[2]. Toutes les 406 adoptent un train arrière multibras[3].

Les prestations routières ainsi que la ligne classique et élégante ont largement contribué au succès de cette familiale. Peugeot a annoncé avoir vendu plus de 1,6 million de voitures du modèle 406 berline[4], et la 406 a reçu le prix de la plus belle voiture de l'année en 1995.

Elle a été remplacée en 2004 par la Peugeot 407. Elle reste néanmoins produite en CKD par Peugeot Automobiles Nigeria, au Nigeria[5] et en Égypte par Peugeot Automobile Égypte, jusqu'en 2008[6].

Phase I (19 octobre 1995/mars 1999)[modifier | modifier le code]

Peugeot 406 Phase I Berline

À partir de , la 406 inaugure pour certaines motorisations (2 litres) la nouvelle boîte de vitesses automatique AL4 à quatre rapports, à gestion électronique, en remplacement du modèle 4 HP 20 de ZF[7]. Elle a été la première étudiée par Renault et PSA pour se créer une indépendance économique par rapport à ZF qui fournit cependant la boîte automatique de la motorisation V6. La boîte AL4 est auto-adaptative, c'est-à-dire qu'elle réagit et s'adapte au comportement du conducteur grâce à un calculateur fonctionnant en logique floue. L'essuie-glace arrière était proposé en option.

Peugeot 406 Phase I Berline

Phase II (mars 1999 / juin 2004, octobre 2005 pour le coupé)[modifier | modifier le code]

Peugeot 406 Phase II Break

En , la 406 est restylée. Les modifications apportent une touche d'élégance à la berline : la face avant affinée arbore des optiques très étirés ainsi qu'une calandre nid d'abeille[8], les feux arrière adoptent des inserts couleur carrosserie et le couvercle de la malle n'est plus concave mais devient convexe. La console centrale de la planche de bord est légèrement modifiée. Dans le même temps, elle reçoit deux nouveaux moteurs : un 2 litres 16 soupapes à essence en aluminium (EW 10) et l'évolution 90 ch du 2 litres diesel HDi (DW 10). l'option essuie-glace arrière a été supprimée.

En , le multiplexage permet de nouvelles fonctions électriques comme l'allumage automatique des feux de croisement.

Peugeot 406 Phase II Berline
Peugeot 406 Phase II Berline
Peugeot 406 Phase II

Motorisations[modifier | modifier le code]

Moteur Cylindrée Puissance
maxi
Couple
maxi
Boîte de
vitesses
Vitesse
maxi
0-100 km/h Consommation
(en L/100 km)
Émissions de CO2
(en g/km)
1.9 D 75 4 cylindres en ligne 1 905 75 ch
au régime de
4 600 tr/min
125 N m
au régime de
2 500 tr/min
BVM5 164 17,9 7 186
1.9 TD 90 90 ch
au régime de
4 000 tr/min
196 N m
au régime de
2 250 tr/min
177 14,5 6,9 183
2.0 HDi 90 1997 90 ch
au régime de
4 000 tr/min
205 N m
au régime de
1 900 tr/min
180 13 5,7 150
2.0 HDi FAP 110 107 ch
au régime de
4 000 tr/min
250 N m
au régime de
1 750 tr/min
BVM5 (BVA 4) 191

(188)

12,5 à 11,2

(13,9)

5,6 à 5,5

(6,5)

147 à 146

(-)

2.1 TD 110 2088 109 ch
au régime de
4 300 tr/min
250 N m
au régime de
2 000 tr/min
BVM5 190 12,5 7,1 169
2.2 HDi FAP 136 2179 133 ch
au régime de
4 000 tr/min
314 N m
au régime de
2 000 tr/min
205 10,2 6,4 168
1.6 90 1587 90 ch
au régime de
6 000 tr/min
130 N m
au régime de
2 600 tr/min
175 15,3 8,5 NC
1.8 90 90 ch
au régime de
5 000 tr/min
148 N m
au régime de
2 600 tr/min
181 14,6 8,4 205 à 200
1.8 112 1761 112 ch
au régime de
5 500 tr/min
155 N m
au régime de
4 250 tr/min
BVM5 (BVA4) 192 à 194

(188 à 192)

12,5 à 12,4

(14,7 à 12,5)

8,7 à 8,4

(8,9 à 8,4)

207
1.8 118 116 ch
au régime de
5 500 tr/min
160 N m
au régime de
4 000 tr/min
197

(193)

11,3

(14,6)

7,7

(8,4)

182

(-)

2.0 135 1997 135 ch
au régime de
5 500 tr/min
180 N m
au régime de
4 200 tr/min
203

(203)

11

(14,1)

9,1

(10,9)

217

(-)

2.0 138 136 ch
au régime de
6 000 tr/min
190 N m
au régime de
4 100 tr/min
208

(201)

10

(12,4)

8,3

(8,6)

197

(-)

2.0 150 150 ch
au régime de
5 300 tr/min
235 N m
au régime de
2 500 tr/min
BVM5 210 10,3 9,8 233
2.0 143 140 ch
au régime de
6 000 tr/min
192 N m
au régime de
4 000 tr/min
210 9,9 7,5 177
2.2 160 2231 158 ch
au régime de
5 650 tr/min
217 N m
au régime de
3 900 tr/min
214 9,4 8,8 210
3.0 194 6 cylindres en V 2946 190 ch
au régime de
5 500 tr/min
267 N m
au régime de
4 000 tr/min
BVM5 (BVA 4) 232

(227)

8,2

(9,7)

10,9

(11,6)

260

(281)

3.0 210 207 ch
au régime de
6 000 tr/min
285 N m
au régime de
3 750 tr/min
230

(232)

8,2

(9,6)

9,6

(10)

229

(238)

Evolutions mécaniques[modifier | modifier le code]

Apparition en de la ST Pack Sport, avec moteur 2,2 16S (essence 160ch et diesel 136ch) et présentation sportive (jantes alliage 16", sièges mi-cuir...) avec pour la première fois sur le diesel, un filtre à particule (F.A.P.) inventé par Peugeot, puis en 2002 de la version « Navtech OnBoard » avec GPS de série.

Le moteur 2L2 essence EW12J4 bénéficie du calage variable de l'admission qui lui permet d'avoir 85 % de son couple maxi (217 N m) entre 2600 et 5 500 tr/min. Ainsi, le moteur est disponible d'un bout à l'autre de la course de l'accélérateur, permettant soit une conduite douce, souple, soit un comportement vif, suivant ce qu'on souhaite. Une réussite, qui maîtrise en plus sa consommation.

Cas concret de consommation sur le 1,8 16 V 112 ch (pneumatique : Michelin Energy Saver):

  • Condition des essais : vitesse stabilisée, pente nulle, vent négligeable, T ext : 30 °C, climatisation automatique activé pour 23 °C ; 3 personnes (250 kg) + bagages (50 kg)
  • Consommation réelle à 130 km/h : 7,8 - 8,1 L (SP 95 ; en 5e à 3 700 tr/min)
  • Consommation réelle à 110 km/h : 6,1 - 6,5 L (SP 95 ; en 5e à 3 200 tr/min)
  • Consommation en montagne (tronçon barrage de Serre-Ponçon - col du Lautaret 60 km) : 12,3 L (SP95 ; en 3e - 4e, vitesse moyenne : 70 km/h)

À noter que toutes les 406 bénéficient d'un train avant de type pseudo-Mac Pherson inversé, précis, et d'un train arrière de type autodirectionnel, roue par roue. Amortisseurs à clapets fabriqués par Peugeot. La précision de conduite est très bonne, la tenue de route excellente, avec peu de roulis, et un train arrière qui participe activement dans les virages. Très bon compromis confort/tenue de route.

Une conduite vive, joueuse mais sûre, qui fait nettement mieux que la concurrence à l'époque. Le plaisir de conduite et le fameux "toucher de route" sont bien là.

Les versions 2L2 (essence ou diesel) bénéficient de l'assistance de direction variable, dépendante de la vitesse de rotation du moteur. Les versions V6 bénéficient de l'assistance de direction variable dépendante de la vitesse du véhicule, cependant pas vraiment plus agréable que celle des 2L2.

Enfin, les V6 reçoivent en option un amortissement piloté.

En , refonte complète de la gamme, scindée en 2 pôles : « Sport » (Sport, Sport Pack) et « Confort » (Confort, Confort Pack). Compteurs à fond blanc, équipement très complet sur les versions Pack.

Coupé[modifier | modifier le code]

La Peugeot 406 est déclinée en Peugeot Coupé 406 dessinée par le carrossier Pininfarina.

Peugeot 406 Concept Toscana - 1996[modifier | modifier le code]

Compétition[modifier | modifier le code]

Peugeot 406
Années de production 1996 - 1999
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres 16 soupapes
Cylindrée 1 998 cm3
Puissance maximale 1996: 300 ch
1997: 310 ch
1998: 315 ch
Couple maximal 1996: 260 N m
1997: 275 Nm
Transmission Aux roues avant
Boîte de vitesses Séquentielle 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 975 kg
Châssis - Carrosserie
Châssis Coque autoporteuse - Acier renforcé / arceau multitubulaire
Suspensions Av: Pseudo McPherson triangulée
Ar: Essieu multi-bras
Dimensions
Longueur 4 555 mm
Largeur 1 765 mm
Hauteur 1 320 mm
Empattement 2 700 mm
Voies  AV/AR 1 550 mm  / 1 550 mm

Titre obtenu : Champion de France de Supertourisme, en 1999 et 2000 avec William David[9].

La Peugeot Coupé 406 a été utilisée dans différents championnats d'Europe de Supertourisme tel que le STW en Allemagne, le BTCC au Royaume-Uni et le Belgian Procar en Belgique.

Le pilote Français Laurent Aiello remporta le titre Pilote dans le championnat Allemand de Tourisme en 1997 et termina vice-champion en 1998 au volant d'une 406 Supertourisme. Malheureusement, contré par les BMW, Peugeot ne remportera pas le titre constructeur[10].

Peugeot se retira officiellement du championnat fin 98 pour se consacrer au Rallye. Les 406 furent gérées par Gemo Sport en 99 et 2000[11].

La voiture était motorisée par un 4 cylindres 16 soupapes de 1 998 cm3 préparé chez Pipo Moteurs et développant 300ch en 1996 et jusqu'à 315 ch en 1998[12].

Au total la 406 remporta quatre titres en Championnat de France de Supertourisme: 1999 et 2000 avec William David, puis 2002 et 2004 avec Soheil Ayari en version silhouette[13].

Le préparateur Belge Kronos aligna une 406 dans le championnat Belgian Procar en 1996 et 1997 et termina cette année-là à la 3e place avec Vincent Radermacker[14].

Développement après la fin de production[modifier | modifier le code]

La Tribune révèle en [15] que le Groupe PSA travaille à la conception d'un véhicule destiné au marché africain et qui serait fondé sur la 406. Produite au Nigéria, ce serait une 406 avec des composants adaptés aux routes, usages, et carburants africains. En fait, c'est la Peugeot 301 qui devrait être assemblée au Nigéria à partir de 2019[16].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

La 406 phase I est l'héroïne du film Taxi (1998), avec Samy Naceri et Frédéric Diefenthal. Ses suites, Taxi 2 (2000) et Taxi 3 (2003), utilisent la phase II. La 407 leur succède pour Taxi 4 (2007) ainsi que dans Taxi 5 (2018).

Une 406 apparaît également dans une course-poursuite du film Ronin (1998) de John Frankenheimer. C'est aussi le véhicule du personnage joué par Sergi López dans Une liaison pornographique (1999). Une 406 phase 2 peut être vue dans Mon meilleur ami (2006), avec Daniel Auteuil et Dany Boon.

On peut enfin découvrir une 406 coupé dans le film Le Boulet (2002), avec Benoît Poelvoorde et Gérard Lanvin. Elle permet à ce dernier d'échapper à la police durant une poursuite dans Paris.

Télévision[modifier | modifier le code]

La 406 est utilisée dans la série policière Julie Lescaut, en berline pour le commissaire Lescaut (Véronique Genest), et en break pour son collègue l'inspecteur N'Guma (Mouss Diouf). La version coupé apparaît quant à elle dans la saga de l'été (2002) L'Été rouge, avec Georges Corraface, Guy Marchand et Charlotte Kady.

Un break phase II gris métallisé peut enfin être vu dans la série Sœur Thérèse.com, où il est conduit par le comédien Martin Lamotte.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

La 406 est aussi présente dans des jeux vidéo :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Présentation de la Peugeot 406 », sur lapeugeot406.e-monsite.com (consulté le 26 mars 2016)
  2. « Décembre 2002 : Le guide des moteurs Peugeot-Citroën - Le moteur ES », sur autoweb-france.com (consulté le 26 mars 2016)
  3. « e-RTA Peugeot 406 3,0i V6 », sur revue-technique-auto.fr (consulté le 26 mars 2016)
  4. « Sacrée routière », sur linternaute.com (consulté le 26 mars 2016)
  5. « Les 406 encore produites », sur lapeugeot406.e-monsite.com (consulté le 26 mars 2016)
  6. Alain Frerejean, Les Peugeot : Deux siècles d'aventure, Flammarion, , 424 p. (ISBN 978-2-08-068804-0, lire en ligne).
  7. Peugeot 406 essence, RTA (version numérique), coll. « Édition numérique Revue Technique Automobile » (lire en ligne), « Transmission automatique »
  8. « Essai Peugeot 406 1995 - 2004 », sur Fiches-auto.fr (consulté le 4 avril 2016).
  9. « Driving your success by William David », sur Drivingyoursuccess.net (consulté le 24 avril 2016).
  10. « Laurent Aiello Site non officiel », sur Aiellolaurent.free.fr (consulté le 24 avril 2016).
  11. « Sébastien Bourdais dans la lignée », sur Ladepeche.fr, (consulté le 24 avril 2016).
  12. « 406 dtm », sur Peugeotsportlegend.skyrock.com (consulté le 24 avril 2016).
  13. « Peugeot 406 Coupé : une Silhouette affûtée », sur Caradisiac.com (consulté le 24 avril 2016).
  14. « Kronos Racing, déjà 20 ans d’existence ! », sur Actu-moteurs.com, (consulté le 24 avril 2016).
  15. Othmane Zakaria, « Exclusif : Peugeot lance une voiture calibrée pour l'Afrique », La Tribune.fr, 17 octobre 2016.
  16. Peugeot va démarrer son usine d'assemblage au Nigeria en 2019

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :