Peugeot Proxima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Proxima.
Peugeot Proxima
Peugeot Proxima
Musée de l'Aventure Peugeot de Sochaux

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 1986
Classe Prototype
Moteur et transmission
Énergie Essence (hydrocarbure)
Moteur(s) Moteur V6, 24 soupapes, bi-turbo
Position du moteur Arrière
Cylindrée 2849 cm3
Puissance maximale 680 ch
Transmission Propulsion / Transmission intégrale adaptable
Boîte de vitesses 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1374 kg
Vitesse maximale 348 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2+2
Freins Quatre frein à disque ventilés en carbone céramique
Dimensions
Longueur 4420 mm
Largeur 2660 mm
Hauteur 1140 mm
Empattement 1080 mm
Chronologie des modèles

La Peugeot Proxima est un prototype concept car futuriste coupé 2+2 de 1986, du constructeur automobile Peugeot[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Auréolé d'un double titre de champion du monde des rallyes 1985 et 1986 avec sa Peugeot 205 Turbo 16, Peugeot présente ce concept car au Mondial de l'automobile de Paris 1986. Il succède à la Peugeot Quasar de 1984 (premier prototype du constructeur), et précède les Peugeot Oxia de 1988, et Peugeot 905 de 1990... Inspirée d'astronautique, de science-fiction, et de technologies de pointe avant-gardiste des années 1980, elle est baptisée du nom de l’étoile Proxima Centauri, la plus proche du soleil.

La carrosserie de ce coupé 2+2 de 1374 kg, est créée par le centre de Style Peugeot et inspirée de l'oeuvre du designer Luigi Colani[3]. Elle est composée de matériaux composites, notamment de résines et de fibre de carbone, et d'un important cockpit vitré en polycarbonate.

Le véhicule est motorisée par un moteur V6 bi-turbo, 24 soupapes, de 2849 cm³, 680 ch, pour une vitesse de pointe de 348 km/h. Une solution d'antipatinage prévoit une adaptation automatique de la transmission entre propulsion et quatre roues motrices lorsqu'un risque de patinage des roues arrière est détecté.

Deux ordinateurs de bord et cinq écrans couleurs haute définition, assiste le conducteur avec un des premiers prototypes de système de navigation par satellite (GPS), cinq caméras, un radar anti-collision, une clé-carte électronique... La chaleur produite par la soleil sur l'important dôme vitré du cockpit est refroidie à l'arrêt par une régulation de température alimentée par panneau solaire sur le capot arrière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]