Peugeot D3 et D4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peugeot D3 et D4
Peugeot D3 et D4
Peugeot D4B.

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 1950-1965
Production 75.881[1] exemplaire(s)
Classe Utilitaire
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, essence 1 290 cm3 (D3) ou 1 468 cm3 (D4) et diesel 1 816 cm3
Transmission Traction avant
Boîte de vitesses 3 rapports (D3) et 4 rapports (D4)
Poids et performances
Poids à vide 1 400 kg
Vitesse maximale 75/80 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Fourgon 6,8 m3, minibus et ambulance
Dimensions
Longueur 4 430 mm
Largeur 1 840 mm
Hauteur 2 110 mm
Chronologie des modèles

Le Peugeot D3 et le Peugeot D4 étaient des fourgons automobiles à cabine avancée, de conception Chenard et Walcker, fabriqués pour Peugeot à partir d'octobre 1950 jusqu'en 1965.

Historique[modifier | modifier le code]

Sa carrosserie monocoque est issue de la camionnette CPV à traction avant qui a été proposée par la firme Chenard et Walcker. En effet, en contrepartie de la fourniture du moteur de la Peugeot 203[2]pour le fourgon Chenard et Walcker, celui-ci s'appelle D3 quand il est distribué par le réseau Peugeot. En 1955, le D3 devient D4 avec la mécanique de la 403. Dans tous les cas, le moteur en porte à faux avant est placé longitudinalement devant la boîte de vitesses et la suspension est à quatre roues indépendantes.

Les D3 et D4 ont existé dans les variantes fourgon tôlé, minibus, ambulance, bétaillère et van pour chevaux (par l'entreprise Théault à Avranches notamment). La camionnette Peugeot fut aussi utilisée par La Poste comme minibus pour le transport des facteurs[3] et par la Police pour le contrôle ambulant[4].

Les D3 et D4 étaient souvent appelés aussi « Nez de cochon » à cause de leur calandre en saillie caractéristique, nécessaire pour abriter le moteur longitudinal Peugeot qui était plus long que le moteur bi-cylindres deux temps Chenard et Walcker d'origine.

En 1965, le D4 devenu D4B est remplacé par le J7.

Évolution[modifier | modifier le code]

  • Juin 1946 :
    • Chenard et Walcker CHV de charge utile 1 500 kg, à moteur bi-cylindres à plat deux temps 1 021 cm³ de 26 ch refroidi par eau.
  • Octobre 1950 :
    • Peugeot D3A avec le moteur de la 203 mais avec carburateur différent et un limiteur de régime (reconnaissable à la calandre saillante en nez de cochon).
  • Janvier 1951 :
    • Arrêt du Chenard et Walcker CP3.
  • Juillet 1952 :
    • Peugeot D3B à moteur 40 ch (reconnaissable aux ouies de refroidissement supplémentaires à l'avant[5]).
  • Février 1953 :
    • Adjonction d'un siège passager.
  • Août 1955 :
    • Peugeot D4A avec le moteur 45 ch de la 403 (reconnaissable aux deux baguettes sur le pare-chocs avant et ses trois bandes verticales sur la calandre[6].). Possibilité d'une porte latérale coulissante.
  • Octobre 1959 :
  • Modèles 1960 :
    • Nouvelle inscription Peugeot à l'avant, disparition des baguettes sur le pare-chocs avant et une seule baguette sur la calandre[6].
  • Janvier 1960 :
    • Peugeot D4B (55 ch) et D4BD (reconnaissables aux moyeux de roue avant coniques).
  • Janvier 1961 :
    • Apparition de clignotants à l'avant et à l'arrière.
  • Modèles 1961 :
    • Nouvelles moulures de caisse plates.
  • Mai 1963 :
    • Diminution du nombre d'ouies de refroidissement en bas de la calandre[6]..
  • Modèles 1965 :
    • Suppression de l'écusson avec le Lion à l'avant[6]..

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Total D3 + D4
  2. Claude Rouxel, Jacques Dorizon, Marc Clouet et François Vauvillier, Chenard et Walcker - Far, l'empire disparu de Gennevilliers, éditions Histoire et Collections.
  3. Yves Lecouturier et Pierre-Stéphane Proust, La Poste automobile et les véhicules des P.T.T. 1897-1970, l'Union Marcophile.
  4. Dominique Pagneux, Voitures de Police, Préfecture de police de Paris, éditions E.P.A.
  5. Jean-Gabriel Jeudy, Camion de France, Massin éditeur.
  6. a, b, c et d Dominique Milleron, La Peugeot 403 de mon père, éditions E.T.A.I.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Album 203 (dont CHV et D4A), par Dominique Pagneux, éditions E.P.A., 1993. (ISBN 2-85120-423-8)
  • Peugeot 203-403 (dont CHV et D4B), par Dominique Pagneux, éditions Rétroviseur, 1996. (ISBN 2-84078-041-0)