Peugeot 305

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peugeot 305
Peugeot 305

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production berline phase 1 : 1977-1982

berline phase 2 : 1982-1987 break : 1980 - 1988

Production 1 649 176 exemplaires
Classe Familiale
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.3 65 ch
1.5 74/80/89 ch
1.6 94 ch
1.9 105 ch

Diesel
1.5 49 ch
1.9 65 ch
Transmission Traction avant
Poids et performances
Poids à vide 925 - 1020 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline
Break
Fourgonnette
Dimensions
Longueur Berline : 4 240 mm
Break : 4 260 mm
Largeur Berline : 1 630 mm
Break : 1 640 mm
Hauteur Berline : 1 400 mm
Break : 1 420 mm
Empattement 2 620 mm
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 304 Peugeot 405 Suivant

La Peugeot 305 est une automobile familiale produite par le constructeur automobile Peugeot de 1977 à 1989 à Sochaux (Doubs).

Elle a été commercialisée en Europe au cours de l'année 1977 et succède à la 304.

Ses principales concurrentes sont les Simca 1307/1308, puis la Talbot 1510 et Talbot Solara, la Renault 18, la Citroën GS/GSA, puis la Citroën BX, mais aussi à l'étranger, la Ford Taunus, l'Opel Ascona et la Fiat 131.

Elle a été remplacée en 1987 par la 405, et non par la 309 comme son nom en "30x" pourrait laisser le croire.

Historique[modifier | modifier le code]

Au lancement, la 305 berline essence est disponible en 7 CV (versions GL et GR) et en 8 CV (SR). Cette différenciation découlait des niveaux de finitions mais plus encore des moteurs utilisés (XL5 et XR5). Plus tard, la version diesel sera basée quant à elle sur un unique moteur, le XID, également issu de la 304.

En vue de remplacer les 504 en rallye, une étude d'une 305 à propulsion équipée d'un moteur V6 est lancée au deuxième trimestre 1980. Le moteur est de 2849 cm3 et sa puissance est annoncée à 250 ch! C'est HEULIEZ qui étudiera la carrosserie. Mais le moteur, lourd et encombrant, finira par laisser sa place à un moteur 4 cylindres sur le prototype "305 RALLY".

Cependant, la situation financière du groupe PSA au début des années 80 mettra fin au projet....Pas totalement puisque les acquis de ces études seront ensuite repris pour le développement de la 205 TURBO 16.

La berline 305 a aussi servi de base au prototype aérodynamique « VERA » dévoilé en 1981 qui a influencé les modifications apportées à la 305 Série 2 en juillet 1982 : calandre, phares, pare-chocs, gouttières, roues, becquet et feux arrière; puis à un prototype "VERA 2" identique en présentation mais équipé d'un turbodiesel de 1362 cm3 et 62 ch à haut rendement et faible consommation (développé à partir du moteur XY des Peugeot 104), et avec lequel le directeur de l'Auto Journal fera un trajet Paris-Pau par route nationale avec une consommation de 2.53 l/100 km!

Sur la Série 2, la planche de bord et les contreportes sont aussi nouvelles. L'arrivée des 305 Série 2 est l'occasion d'élargir la gamme, de développer les équipements proposés (velours sur GTX et même le cuir en option, direction assistée, climatisation, etc.), et de proposer des moteurs de 6 à 9 CV. Ces nouveaux blocs essence et diesel (séries XU et XUD qui équiperont les 205, 309, 405, Citroën ZX et BX notamment) participeront au maintien de la 305 durant le reste de sa carrière. Ils complèteront puis remplaceront les vieux blocs issus de l'époque des 204 et 304.

Malgré une cure de jouvence apportée par le restylage de 1982 et des motorisations enfin à la hauteur avec les blocs XU, l'arrivée de nouvelles concurrentes comme la Citroën BX, le lancement de la Peugeot 309 qui possédait un hayon, ne permettront pas aux ventes de la 305 de décoller. Progressivement, et notamment avec l'arrivée de sa remplaçante, la 405, les gammes se réduiront. La production de la berline cesse en 1988, celle du break 5 portes en 1989, et enfin c'est la version commerciale qui s'éteint en 1990.

Carrosseries[modifier | modifier le code]

Elle a été disponible avec deux carrosseries : une berline 4 portes et un break 5 portes. Ce dernier présente la particularité de posséder une banquette arrière rabattable par moitié.

Dès la mise sur le marché du break 5 portes, une déclinaison utilitaire (disponible avec une cellule arrière tôlée ou semi vitrée) a été proposée.

Le train arrière du break (type à ressorts couchés) est spécifique à ce modèle avant d’être repris sur le Citroën C15.

Les Citroën BX sont équipés d'un train arrière dérivé de celui de la 305 break, les ensembles ressorts amortisseurs étant remplacés par les suspensions hydropneumatiques avec leurs sphères.

Les modèles suivant Peugeot (205 309 405 et 306) seront équipés d'un train arrière à barres de torsions.

Motorisations[modifier | modifier le code]

Série 1 : 1 290 cm³ 65 ch (XL5), 1 472 cm³ 74 ch et 89 ch (XR5 et XR5S) (version 305 S), issus de la 304.

Série 2 : le 1,5 l 89 ch est remplacé par le nouveau moteur XU5S 1 580 cm³ de 94 ch (carburateur Solex 32/34Z1), entièrement en aluminium, avec boîte de vitesses accolée, version 305 GT. Pour 1985, le XU9S 1 905 cm³ 105 ch (carburateur double corps Solex 34/34 Z1), aussi monté sur la Citroën BX 19 GT, apparaît dans une version 305 GTX. En 1986, le XU51C 80 ch (carburateur simple corps Weber 36 TLP 1/100 simple corps inversé) prend la suite de l'ancien 1,5 l de 74 ch.

Série 1 : 1 548 cm³ 49 ch (moteur XID).

Série 2 : le nouveau moteur XU9D (carter en fonte) 1 905 cm³ de 65 ch, lancé sur la Talbot Horizon, remplace le 1,5 l (N.B. : le "XU9D" a servi de base au moteur à essence XU9).

Versions[modifier | modifier le code]

  • base (série 1 et 2)
  • GL (économique, série 1 et 2)
  • GR (intermédiaire, série 1 et 2)
  • GLS (version « fin de vie », série 2)
  • SR (confort, série 1 et 2)
  • Automatic (moteur XU5 puis XU9, série 2)
  • S (89 ch, série 1)
  • GT (94 ch moteur XU5S puis XU92C à boîte de vitesses dite longue, série 2, millésimes 1983 à 1986)
  • GTX (1,9 litre 105 ch moteur XU9S puis XU92C, série 2, millésimes 1985 à 1987)
  • GLD (diesel, série 1 et 2)
  • GRD (diesel, série 1)
  • GLSD (diesel, version « fin de vie », série 2)
  • SRD (diesel, série 1 et 2)
  • Team (89 ch, série spéciale, série 1)
  • S5 (94 ch, série spéciale, équipement GR, série 2)
  • EXL (série spéciale, équipement GL, série 2)
  • Versions export : 305 GL RUBIN (série 1 moteur GL, toit ouvrant, intérieur et jantes de SR, baguettes de tour de caisse et stickers d'ailes) et 305 JUWEL (série 1 moteur 305 S, sellerie velours avec appuis-têtes inclinables, toit ouvrant électrique et bavettes) pour l'Allemagne; 305 GT "SPORT SUISSE" (base GT, spoiler, décorations latérales, jantes alliage); 305 SR "SALON" aux pays bas (série 1 base SR équipée de nombreux accessoires à caractère sportif)

Ventes[modifier | modifier le code]

Les ventes de la 305 ont été importantes en France et dans bien d'autres pays, excepté en Grande-Bretagne, où Peugeot les considéra décevantes. Il s'en est vendu plus de 1,6 million au total.

Liens[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peugeot 305 (essence), GL, GLS, GR, GT, GTX, SR, Manuel d'entretien et réparation auto, n°1797, Haynes. (ISBN 1-85010-797-1)
  • Revue Technique Automobile n°441.5 : Peugeot 305, moteurs essence 1580 et 1905 cm³, éditions E.T.A.I. (ISBN 2-7268-4415-4)
  • Revue Technique Automobile n°734.1 : Peugeot 305 Diesel, tous types (série 1 et 2), éditions E.T.A.I. (ISBN 2-7268-7341-3)
  • Revue Technique Automobile n°436.6 : Peugeot 305 Diesel, série 2, éditions E.T.A.I. (ISBN 2-7268-4366-2), (ISBN 2-7268-4365-4)
  • Revue Technique Automobile n°3817 : Peugeot 305, Base, GL, GR, SR, S, EXL de 1977 à 1988 (fin de fabrication), éditions E.T.A.I. (ISBN 2-7268-3817-0)
  • Revue Technique Automobile n°407 : Peugeot 305 Diesel, GLD, GRD, SRD, 1979-1982, éditions E.T.A.I. (ISBN 2-7268-4074-4)
  • Votre voiture : Peugeot 305, 1290-1472 cm³, éditions E.T.A.I. (ISBN 2-7268-8040-1)

Sur les autres projets Wikimedia :