Peugeot 607

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Peugeot 607
Peugeot 607
Peugeot 607 Phase II

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 1999 - 2010

Phase 1 : 19992004
Phase 2 : 20042010

Production 168 875 exemplaire(s)
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la France Rennes (2009 - 2010)
Drapeau de la France Sochaux (1999 - 2009)
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence :
2.2i 160
3.0 V6 210

Diesel :
2.0 HDi 110/136
2.2 HDi 136/173
2.7 V6 HDi 204

Position du moteur Transversale avant
Cylindrée 1 997 à 2 720[1] cm3
Puissance maximale 110 à 211 ch
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 6 rapports
Automatique 4/6 rapports
Poids et performances
Poids à vide De 1 535 à 1 725 kg
Vitesse maximale 190 à 245 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 8,1 à 10,8 s
Consommation mixte 6,1 à 8,4 L/100 km
Émission de CO2 160 à 223 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps 4 portes, 5 places
Châssis Peugeot 605
Peugeot 607
Citroën XM
Suspensions MacPherson
Freins 4 disques, étriers 4 pistons à l'avant
Dimensions
Longueur 4 902 mm
Largeur 1 835 mm
Hauteur 1 442 mm
Volume du coffre 460 dm3
Chronologie des modèles

La Peugeot 607 est une berline routière produite par le fabricant français Peugeot entre 1999 et 2010 à 168 875 exemplaires. Elle fut pendant 10 ans le haut de gamme Peugeot.

La Peugeot 607 est basée sur le châssis de la 605 qu'elle remplace, et ne partage donc pas la plate-forme de sa cousine la Citroën C6. Les derniers millésimes sont sortis en 2011. Elle est la première voiture diesel de série au monde équipée d'un filtre à particules[2].

La géométrie de la suspension : deux demi-trains MacPherson avec barre antidévers découplée à l'avant, et deux doubles triangles à axes divergents à l'arrière (un amortissement piloté roue par roue pour les versions V6).

Sa finition est meilleure que la Peugeot 605, mais son succès sera mitigé, pour des problèmes d'image et faute de motorisation diesel puissante, avant le lancement trop tardif du V6 HDi. Malgré ses qualités routières, la 607 n'a pas réussi à enrayer la chute du haut de gamme français, bien que son classicisme ait connu plus de succès que la Renault Vel Satis ou la Citroën C6[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Peugeot 607 Phase II

Ce lancement a été entaché par un scandale déclenché par des journalistes d'Auto Plus peu avant la date de lancement. La tenue de route a été jugée trop vive[4], à la suite de quoi des modifications techniques, avec de plus grandes jantes et des réglages assagis, ont été apportées par Peugeot.

Si elle ne s'appelle pas 606, c'est tout simplement parce que Peugeot a voulu rompre avec la Peugeot 605, qui avait rencontré des problèmes de fiabilité en début de carrière, et avec laquelle la Peugeot 607 partage pourtant sa plate-forme bien que remaniée.

Lancée à Sochaux, sa production a été transférée à Rennes début 2009[5].

Le système d'ouverture automatique du coffre de la 607 a fait l'objet d'un sujet au Baccalauréat Français 2006 pour la série scientifique, en sciences de l'ingénieur.

Phase I (2000 – 2004)[modifier | modifier le code]

Tableau de bord de la Peugeot 607

La Peugeot 607 a été présentée lors du Salon de l'automobile de Francfort en . Après les échecs des précédents modèles haut de gamme, les 604 et 605, tout le monde espérait que le constructeur sochalien ait intégré que pour s'attaquer à ce segment de marché, il fallait proposer un modèle suffisamment puissant mais surtout fiable avec un style de carrosserie moderne, une finition à la hauteur et un équipement complet.

La 605, lancée trop précipitamment, avait été très pénalisée par un manque de fiabilité mécanique du V6 PRV et par un style une carrosserie aux lignes trop banales qui l'on rendue vieille dès sa présentation.

C'est pour cela que la direction de Peugeot a voulu, pour la 607, un style plus conforme à l'air du temps, avec un aménagement intérieur riche et moderne, afin de concurrencer les plus prestigieuses voitures du segment E présentes sur le marché européen.

Le coût total du projet 607 a été de 559,6 millions d'euros[6].

Le véhicule et ses caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Ligne et équipements[modifier | modifier le code]

Les lignes générales de la nouvelle 607 font immédiatement penser au concept car Nautilus présenté en 1997. La 607 apparaît immédiatement beaucoup plus moderne que l'ancienne 605 avec une ligne élancée qui semble aérodynamique pour arriver à masquer ses presque 4,90 mètres de longueur, soit 14 centimètres de plus que la 605.

La finition intérieure est élégante et traitée assez sobrement. On ressent la volonté de montrer la qualité de la construction avec l'utilisation de matériaux de bonne facture et un soin dans les assemblages. Le tableau de bord est revêtu de plastic traité en surface pour donner l'illusion du cuir. L'instrumentation est complète, regroupée dans cinq éléments circulaires, avec l'indispensable ordinateur de bord. Le poste de conduite est confortable et relativement ergonomique. L'espace réservé aux passagers est important pour les jambes des passagers arrière mais aussi avec une largeur aux coudes permettant d'accueillir trois adultes sur la banquette arrière. Le coffre offre un volume utile de 481 litres, que l'on peut augmenter de seulement 30 litres en rabattant le dossier arrière.

Vie à bord et sécurité[modifier | modifier le code]

La 607 est une grosse berline haut de gamme très confortable, comme tous les modèles de ce segment de marché avec une sécurité active de bon niveau. La nouvelle venue devait faire oublier les déboires de son ancêtre pour espérer concurrencer les modèles allemands qui dominaient les marchés européens. En matière de sécurité, la 607 était dotée, dès son lancement et en série l'ABS, un double airbag conducteur et passager à l'avant, des airbag latéraux, ESP, la climatisation automatique, une radio CD Hi-Fi et quatre vitres électriques. Le revêtement cuir des sièges comme le toit ouvrant étaient en option[7].


Motorisation[modifier | modifier le code]

La 607 est construite sur la plateforme de l'ancienne 605, en fait celle de la Citroën XM. Elle en reprend le schéma traditionnel de la traction avant, les suspensions avant type MacPherson et le train arrière avec les doubles triangles transversaux. Le système de freinage toujours très performant est conçu et fourni par le spécialiste italien Brembo et comprend des disques ventilés à l'avant et des disques pleins à l'arrière.

Les jantes, initialement prévues en 15 pouces, ont du être remplacées lors de sa présentation à la presse par des 16 pouces et le constructeur a été contraint de modifier ses réglages suite au scandale déclenché par les journalistes-essayeurs ayant qualifié la tenue de route "catastrophique". Des jantes de 17 pouces étaient disponibles en option.

Lors de son lancement, la 607 était disponible avec ces mototisations :

  • 2.2 16V - moteur PSA EW12 2230 cm³ - 160 ch DIN,
  • 3.0 V6 24V - moteur PSA-Renault ES9 J4S 2946 cm³ - 207 ch,
  • 2.2 HDi - moteur PSA DW12 2179 cm³ turbodiesel Common rail 136 ch.

La 607 avait des atouts pour réussir à reconquérir des parts du marché français dominé par les marques étrangères. Malheureusement, Peugeot n'a pas rapidement complété son offre moteurs avec des versions plus puissantes. C'est ce qui a pénalisé la voiture qui a été boudée par la clientèle.

Phase II (2004 – 2010)[modifier | modifier le code]

En 2004, la 607 reçoit de légères retouches esthétiques, mais surtout le nouveau moteur V6 biturbo HDi avec boîte automatique à 6 rapports qui lui permet de rivaliser avec les grandes berlines allemandes.

Deux turbocompresseurs à géométrie variable (1 par banc) commandés électriquement, injecteurs piézo-électriques et rampe commune de deuxième génération (1 650 bars), filtre à particules sans entretien avant 200 000 km.

Motorisations[modifier | modifier le code]

2.0 HDi 110 2.0 HDi 136 2.2 HDi 136 2.2 HDi 170 2.7 HDi (13CV) 2.2 160 2.2 163 3.0
Moteur 4 cylindres en ligne / PSA 6 cylindres en V / PSA-Ford 4 cylindres en ligne / PSA 6 cylindres en V / PSA-Renault
DW10TED4 DW12ATED4 DW12BTED4 DT17TED4 EW12J4 ES9 J4S ES9/A
Cylindrée
(cm³)
1997 2179 2721 2230 2946
Alimentation Diesel turbo
Common rail
Diesel bi-turbo
Common rail
Injection
Puissance maxi
(ch DIN)
110 @ 4000 tr/min 136 @ 4000 tr/min 170 @ 4000 tr/min 200 @ 4000 tr/min 204 @ 4000 tr/min 160 @ 5650 tr/min 163 @ 5650 tr/min 210 @ 6000 tr/min 211 @ 6000 tr/min
Couple maxi
(N m)
250 @ 1750 tr/min 320 @ 2000 tr/min 317 @ 2000 tr/min 370 @ 2000 tr/min 440 @ 1900 tr/min 217 @ 3900 tr/min 217 @ 3900 tr/min 285 @ 3750 tr/min 290 @ 3750 tr/min
Boîte de vitesses BVM5 BVM6 BVM5 BVA4 BVM6 BVA BVA6 BVM5 BVA4 BVM5 BVA4 BVA6
Vitesse maxi
(km/h)
190 207 205 202 222 230 220 213 220 240 245 245
0-100 km/h
(secondes)
13"2 à 13"4 10"8 10"6 12"1 8"5 8"7 9"6 à 9"9 11"5 9"9 8"1 9"9 9"2
Consommation (L/100 km) 6,0 6,1 6,7 7,2 6,2 8,4 9,2 9,4 9,2 9,8 10,2
Émissions de CO2 (g/km) 162 180 174 170 223 217 215 219 245 242 242

Pas de successeur[modifier | modifier le code]

La production de la 607 est stoppée à l'été 2010. Sa remplaçante directe n'a pas été mise en production en raison de la crise économique et du manque de rentabilité du projet pour PSA. Sa succession est, comme pour la Peugeot 407, assurée par la Peugeot 508[3].

Concept car[modifier | modifier le code]

607 Paladine[modifier | modifier le code]

Concept car présenté en 2000, la Peugeot 607 Paladine a été utilisée en 2007 par la présidence de la République. C'est en effet dans ce véhicule (exemplaire unique) que le président de la République Nicolas Sarkozy remonta l'avenue des Champs-Élysées le jour de son investiture.

Elle est conçue et carrossée en landaulet par Heuliez. Elle est construite sur une base de 607, allongée en son centre par rapport au modèle de série et dispose d'un toit rigide en deux parties dont seule la partie arrière est escamotable électriquement dans le coffre, avec une finition de grand luxe. Elle dispose de cinq places (deux à l'avant, deux à l'arrière, dites "de prestige", plus un strapontin dos à la route, faisant face à la place arrière droite).

607 Féline[modifier | modifier le code]

Concept car présenté en 2000, la Peugeot 607 Féline fut conçue après la 607. C'est un roadster sportif haut de gamme intégrant des éléments de 607, notamment la face avant. Ce concept car apparaît dans le film Michel Vaillant.

607 Pescarolo[modifier | modifier le code]

Concept car présenté en 2002, la Peugeot 607 Pescarolo dispose du V6 de compétition de la Courage C60 Pescarolo des 24 Heures du Mans. Ce moteur est lui-même développé sur la base du V6 de la 607 de série. Il développe une puissance supérieure à 400 ch.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche technique Peugeot 607 année 2011
  2. « HDi FAP et le conducteur », Peugeot (consulté le 10 août 2010)
  3. a et b « PSA : rideau sur la Citroën C3 Pluriel et la Peugeot 607 », Autonews.fr, (consulté le 10 août 2010)
  4. Tenue de route « catastrophique » pour la Peugeot 607 ?
  5. Kénavo Sochaux, Auto Plus n°1071, 17 mars 2009, page 4.
  6. (en) « Aluminum hood is weight-saver for new 607 », (consulté le 4 octobre 2020)
  7. (en) « Peugeot bids to crack executive segment with 607 », (consulté le 4 octobre 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]