Nœud en double huit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le nœud en double huit, ou nœud en huit de plein poing est un nœud de boucle qui peut être réalisé en milieu de corde. Il est très utilisé en escalade et en spéléologie, car il est sûr, simple à apprendre, facile à vérifier visuellement et se défait relativement facilement même après avoir été mis en charge[1].

Type de nœud[modifier | modifier le code]

Le double huit est de la famille des nœuds de huit dont il est dérivé. Les nœuds de Mickey ou de lapin, le nœud de Gibus, le huit directionnel, (…), sont dérivés du nœud en double huit.

Usage[modifier | modifier le code]

Le nœud en double huit est utilisé pour l'encordement, la boucle du nœud étant passée dans les deux boucles du baudrier. S'il est, pour cet usage, moins facile à dénouer en cas de forte chute que le nœud de chaise (complété pour la sécurité par un demi nœud de pêcheur, simple ou double), le nœud en huit s'avère plus simple à réaliser et à vérifier. Il est ainsi plus sûr, en particulier pour les débutants.

Le nœud en double huit est également possible pour réaliser une boucle en milieu de corde, ou pour fermer des anneaux de sangle ou de corde.

Réalisation[modifier | modifier le code]

De plein poing : créer une ganse de la longueur souhaitée et procéder au nouage à la manière du nœud de huit avec les deux brins ensembles.

Tricoté : réaliser un nœud en huit sur le dormant. Tricoter en suivant strictement le nœud en huit avec le courant.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Scale icon green.svg
Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Considérez son contenu avec précaution et/ou discutez-en. Il est possible de souligner les passages non neutres en utilisant {{passage non neutre}}.
N.B. Ce modèle est à réserver à des cas simples d'articles pouvant être neutralisés par un contributeur seul sans qu'un débat soit nécessaire. Lorsque le problème de neutralité est plus profond, préférez le bandeau {{Désaccord de neutralité}} et suivez la procédure décrite.
Nœud en huit double, tricoté sans nœud d'arrêt

Paradoxalement, le nœud en huit double mal réalisé est une des causes premières des accidents graves ou mortels en escalade[2]. En cause, sa bonne tenue alors qu'il n'est que partiellement tricoté. Il est donc nécessaire de laisser une longueur de brin libre suffisante pour terminer le nœud par un nœud d'arrêt.

De manière générale et quel que soit le nœud, dès que la sécurité d'une personne est en jeu, il convient de laisser le brin libre suffisamment long pour réaliser un nœud d'arrêt en sécurité. Dans le cas du nœud en double huit, compléter par un nœud double réalisé autour du dormant.

Quels que soient le niveau du pratiquant et le domaine de pratique, la vérification de l'encordement par un tiers est un élément de sécurité.

Le nœud en huit double, soumis au test de traction lente dans la boucle ou en ajut, ne glisse pas comme le nœud de plein poing, mais se retourne au moins une fois. il est donc nécessaire de laisser suffisamment de mou pour que le nœud puisse se retourner sans se dénouer (15 cm avec une corde de Ø10mm)[3],[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]