Nœud de cravate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le nœud de cravate est une manière d'entrecroiser les deux bandes de tissu d'une cravate. Il s'agit également d'un nœud marin de base[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme de « cravate » serait une transformation du mot « croate », en référence aux soldats du même pays employés par Louis XIII au XVIIe siècle. Ces derniers portaient un foulard noué autour du cou.

Sous Louis XIV, la cravate s'agrémente de différents nœuds de rubans multicolores. Le Roi Soleil crée également la fonction de « cravatier ».

En 1999, deux scientifiques de l'Université de Cambridge nommés Thomas Fink et Yong Mao, ont publié A mathematical language describing tie knots dans le journal Nature.

Suite à un tutoriel Youtube sur le nœud de cravate porté par Le Mérovingien (nœud portant le même nom) du film The Matrix Reloaded, des mathématiciens suédois de l'Institut Royal de Technologies de Stockholm dont Mikael Vejdemo-Johansson, ont déterminé qu'il y a plus de 177 000 manières de nouer une cravate[2].

Nœud de cravate dans la mode[modifier | modifier le code]

Matières[modifier | modifier le code]

  • La soie
  • La laine
  • Le lin
  • Le coton
  • Le synthétique
  • Le Mogador (soie et coton)
  • Les autres

Type de nœud de cravates[modifier | modifier le code]

  • Le simple ou « Four in hand » ou américain
  • Le double simple ou « Prince Albert » ou « Victoria »
  • Le Windsor
  • Le demi Windsor
  • Le petit nœud
  • Le croisé ou « Christensen »
  • Le « Pratt » ou « Shelby »
  • Le "Eldredge"
  • Le « Trinity »
  • Le « Cavendish »
  • Le « Plattsburgh »
  • L'Atlantique
  • Le Mérovingien

Faire un nœud de cravate[modifier | modifier le code]

La galerie ci-dessous donne la méthode pour l'exécution du nœud Windsor, appelé aussi nœud double. Les images donnent l'aperçu du porteur de la cravate, sauf pour la dernière étape.

Nœud de cravate en marine[modifier | modifier le code]

Utilisé en matelotage comme nœud d'attache d'une voile au point de drisse, attache des émerillons, attache sur une vergue[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gwendal JAFFRY, Claude BAS, Yves GAUBERT, Michel PHILLIPE, Guide des nœuds et du matelotage (Le Chasse Marée, 2002), Page 36
  2. (en) « Matrix villain spawns 177,000 ways to knot a tie », sur newscientist.com, (consulté le 6 novembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gwendal JAFFRY, Claude BAS, Yves GAUBERT, Michel PHILLIPE, Guide des nœuds et du matelotage, Le Chasse Marée, , 128 p. (ISBN 2914208146)

Liens externes[modifier | modifier le code]