Artimon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voile d'artimon en rouge (tapecul), sur un gréement bermudien (yawl).
L'artimon du Regina Maris est la grande voile aurique à la base du mât arrière.

L’artimon ou voile d'artimon est la voile basse principale portée sur le mât d'artimon d'un voilier à deux mât ou plus[1]. Le mât d'artimon étant le mât le plus à l'arrière d'un voilier, derrière le grand mât[2].

L'Artimon du Christian Radich est la voile carrée à la base du mât arrière associée à une brigantine portée par le même mât.

Il correspond à une brigantine ou une voile triangulaire pour tous les types de gréement. Sur les gréements carrés exclusivement, lorsque le mât d'artimon porte deux voiles basses (cas rare), l'artimon désigne la voile carrée associé à une brigantine.

Sur les grands voiliers, le pavillon national était frappé sur la corne d'artimon.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot artimon est vraisemblablement issu du bas latin de Gênes artimonus, littéralement: « voile du mât », dérivant du latin classique artemo qui signifie « petite voile »[3].

Le terme anglais mizzen sail désigne l'artimon[1] est un faux amis de la voile de misaine (voile du mât de misaine) qui s'appelle foresail en anglais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guide des termes de marine (Chasse Marée, 1997), page 62
  2. Dictionnaire de marine R.Grüss (1943)
  3. Jal, p. 185-190

Voir Aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Jal, Glossaire nautique: répertoire polyglotte de termes de marine anciens et modernes, Paris, Firmin-Didot frères, 1848, (OCLC 8977183)
  • Collectif, Guide des termes de marine : Petit dictionnaire thématique de marine, Le Chasse Marée - Armen, , 136 p. (ISBN 290370872X)
  • Michel Vergé-Franceschi, Dictionnaire d'Histoire maritime, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins »,

Articles connexes[modifier | modifier le code]