Trinquette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Trinquette (en rouge), foc et clinfoc.

Sur un voilier à plusieurs focs, la trinquette (Staysail en anglais) est le foc le plus proche du mât avant : grand-mât ou du mât de misaine[1],[2],[3]. Cette voile triangulaire est établi sur un étai[3].

Description[modifier | modifier le code]

En principe a sa poulie de drisse (point d'attache mobile en haut d'une voile) au capelage de bas-haubans et de petit étai (sur la partie haute d'un mât)[2].

Le point d'amure (attache fixe d'une voile à l'avant ) ne se situe pas sur un boute-dehors ou un beaupré mais au nez du bateau ou entre le nez et le mât[2].

Sa draille (cordage tendu sur lequel un foc peut glisser)[4] est le petit étai ou une draille spéciale fixé comme le point de drisse au capelage de bas-haubans[2].

Spécificité[modifier | modifier le code]

En plaisance, avant la généralisation des spinnakers, on utilisait souvent sur les longs bords de largue ou d'arrière des trinquettes jumelles, endraillées sur le bas-étai.

Le gréement d'un cotre est composé de la grand-voile, de la trinquette (qui peut être à recouvrement - elle est appelée alors « génoise ») et d'un foc au point d'écoute haut, le « yankee ». Cette trinquette peut parfois être « bômée », la bordure basale étant rigidifié par une bôme (on dit qu'elle est enverguée sur un espar). Afin de compenser l'effort supporté par le mât lors de l'usage de la trinquette, une bastaque raidie a voile (on dit qu'elle est étarque au vent)[5].

Elle augmente l'écoulement laminaire de la grand-voile sur un gréement bermudien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Trinquette » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. a b c et d Dictionnaire de la Mer (Jean MERRIEN, Edition Omnibus, 2001), Pages 825-826
  3. a et b Guide des termes de marine (Chasse Marée, 1997), page 72
  4. Dictionnaire de la marine à voiles (PÂRIS et De BONNEFOUX, réédition de 1999), page 262
  5. Dictionnaire de la Mer (Jean MERRIEN, Edition Omnibus, 2001), Page 380

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Merrien, Dictionnaire de la mer : Savoir-faire, traditions, vocabulaire, techniques, Omnibus, réédition 2001 (réimpr. 2014), 861 p. (ISBN 9782258113275)
  • Collectif, Guide des termes de marine : Petit dictionnaire thématique de marine, Le Chasse Marée - Armen, , 136 p. (ISBN 290370872X)
  • Edmond Parïs et Pierre de Bonnefoux, Dictionnaire de marine à voiles (Détail des éditions), Editions du Layeur (réimpr. 1999) (1re éd. 1859), 720 p. (ISBN 291146821X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]