Trinquette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trinquette (en rouge), foc et clinfoc.

Voile d'avant dans un voilier, triangulaire et associée au système complet des focs, la trinquette est la voile la plus proche du mât de misaine[1] ; elle augmente l'écoulement laminaire de la grand-voile. En principe elle a sa poulie de drisse au capelage de bas-haubans et de petit étai. Elle ne s’amure pas sur le boute-dehors mais au nez du bateau, ou même entre le nez et le mât. Sa draille est le petit étai ou une draille spéciale, aboutissant au capelage de bas-haubans. En plaisance, avant la généralisation des spinnakers, on utilisait souvent sur les longs bords de largue ou d'arrière des trinquettes jumelles, endraillées sur le bas-étai.

Le gréement de cotre est composé de la grand-voile, de la trinquette (qui peut être à recouvrement - elle est appelée alors « génoise ») et d'un foc au point d'écoute haut, le « yankee ». Cette trinquette peut parfois être « bômée », la bordure étant enverguée sur un espar. Afin de compenser l'effort supporté par le mât lors de l'usage de la trinquette, une bastaque est étarquée au vent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :