Nœud chinois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réalisation à base de nœuds chinois

Nœud chinois (chinois simplifié : 中国结 ; chinois traditionnel : 中國結 ; pinyin : Zhōngguó jié) est une œuvre d'art décorative faite à la main qui est apparue il y a environ 100 000 ans en Chine et dont on trouve les premières descriptions écrites les dynasties des Tang et Song (960 – 1279) en Chine. Il est popularisé sous les dynasties des Ming et Qing (1368 – 1911).

De nos jours, le nœud chinois est souvent utilisé comme porte-bonheur. Le nœud sans fin (盘长结 / 盤長結, páncháng jié) est un thème récurent dans ces portes bonheurs.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Des études archéologiques indiquent que l'art des nœuds chinois date de la Préhistoire. Des découvertes récentes ont montré des aiguilles en os vieilles de 100 000 ans qui auraient été utilisées pour créer des nœuds. En raison de la fragilité du médium, les nœuds de cette époque sont très rares. Quelques vaisselles en bronze de la Période des Royaumes combattants (-481 – -221), sculptures sur bois bouddhistes de la période des Dynasties du Nord (317 – 581) et peintures de la route de la soie de la dynastie des Han occidentaux (-206 – 6) évoquent également ces nœuds[1].

En Corée-du-Sud, ces nœuds sont aussi présents sous le nom de Maedup[2].

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) History of Chinese Knotting sur le site de culture et patrimoine du conté du Middlesex
  2. Kim Sang Lan, L'Art du maedup - Nœuds coréens, éd. Fleurus. (ISBN 9782215078166)