Civadière (voile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Civadière (homonymie).
La civadière, sous le mât de beaupré de l'Hermione.

La civadière (spirit sail en anglais) est une petite voile carrée gréée sous le mât de beaupré à l'avant d'un navire[1].

Existant sur les anciens voiliers (galions notamment), elle tombe en désuétude à partir du XVIIIe siècle pour disparaitre complètement au début du début du XIXe siècle, remplacé par les focs (voiles d'étai triangulaires)

Dans le prolongement du beaupré vers l'avant on trouve un bout-dehors ou bâton de foc, sous lequel est gréée une autre voile similaire mais plus petite appelée la contre-civadière.

Sa vergue se nomme vergue de civière. Elle est utilisée principalement comme point d'appui aux haubans des bout-dehors[1].

Lorsque un navire possède deux civadières, elles portent le nom de contre-civadière (avant) et civadière (arrière).

Origine[modifier | modifier le code]

La voile déjà présente chez les Grecs et les Romains s'appelait dolonique. Elle est représentée sur plusieurs dessins de bateaux dans la série de mosaïques qui décorent la place des Corporations à Ostie, notamment sur la mosaïque de la statio 21.

Le mot civadière vient probablement d'un mot provençal signifiant sac d'avoine[2] ou sac d'étoffe servant à transporter le fourrage[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire de la marine à voiles (Pâris et De Bonnefoux, réédition de 1999), page 176
  2. Encyclopédie du modélisme naval (ISBN 2-7070-0006-X)
  3. Dictionnaire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Parïs et De Bonnefoux, Dictionnaire de marine à voiles, Editions du Layeur, 1999 (réédition d'un ouvrage du 19eme siècle), 720 p.
  • Georges Devillers, Manuel de matelotage et de voilerie à l'usage des marins professionnels et des plaisanciers, Editions Maritimes et d'Outres-Mer (Paris), , 445 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]