Perroquet (voile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perroquet (homonymie).
Gabier sur le perroquet de La Recouvrance

Dans les voiliers comportant plus de 2 voiles par mâts : le perroquet ("topgallant" en anglais) est une voile carrée haute se trouvant au-dessus du hunier.

Il s'agit souvent de la voile la plus haute (généralement la 3e), mais elle peut être surmontée d'une autre voile : Le Cacatois

Il existe aussi des perroquets de beaupré, hissés sur un mâtereau vertical au bout du beaupré. Cela est reste un gréement peu commun.

Le terme perroquet de fougue désigne en fait les huniers du mât d'artimon.

Nom des voiles[1][modifier | modifier le code]

Les Perroquets doublés du Krusenstern
Corvette toutes voiles déployées, les perroquets constitue les 3e voiles les plus hautes sur les 2 mâts visibles
Les perroquets de ce brick sont les deux voiles carrées les plus hautes sur chaque mat

Il existe plusieurs types de perroquets en fonction du mât où il se trouve :

Lorsque on rencontre une seul perroquet par mât on parle de "perroquet plein"[3].

Certains gros voiliers disposent de très nombreuses voiles (jusqu'à sept par mât). Les voiles sont dédoublées et on rencontre[3] :

  • petit perroquet fixe (en bas) et petit perroquet volant (en haut), sur le mât de misaine.

Dans cette configuration les perroquet sont les 4e et 5e voiles. En anglais cela donnera dans cette configuration : "lower topgallant" et "upper togallant sail"

Il est possible de rencontrer dans de rares configurations des perroquets triples. les voiles ne sont pas suivi des adjectifs "fixes" et "volant" mais "basse", "moyenne" et "hautes".

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom viendrait comme les autres voiles de nom d'oiseaux ici le perroquet[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. Manuel de Matelotage et de voilerie (1971, page 184
  2. a, b et c Guide des gréements, Le Chasse Marrée, page 5
  3. a et b Manuel de Matelotage et de voilerie (1971, page 183
  4. « CNRTL dénitions »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (Collectif), Guide des gréements, Le Chasse Marée, (ISBN 2903708649)
  • Georges DEVILLERS, Manuel de matelotage et de voilerie à l'usage des marins professionnels et des plaisanciers, Editions Maritimes et d'Outres-Mer (Paris), , 445 p.