Corto Maltese

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maltese.

Corto Maltese est une série de bande dessinée d'aventure, créée par le dessinateur et scénariste italien Hugo Pratt en 1967. Cette série fait partie des bandes dessinées européennes les plus célèbres du XXe siècle. Elle a été traduite en de nombreuses langues et adaptée en plusieurs films d'animation.

Publication[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La première histoire mettant en scène Corto Maltese est La Ballade de la mer salée. Il n'est alors que l'un des multiples protagonistes de cette longue histoire, publiée en feuilleton à partir de 1967 dans le journal italien Sgt Kirk, qui tirait par ailleurs son titre d'une autre bande dessinée également illustrée par Hugo Pratt. Le rédacteur en chef du journal français Pif Gadget demande par la suite à Hugo Pratt, alors peu connu du public francophone, de reprendre son personnage dans une série d'histoires courtes : les aventures mettant Corto Maltese en vedette paraissent dans Pif Gadget de 1970 à 1973. Le succès n'est pas immédiat : en effet, les jeunes lecteurs de Pif Gadget sont souvent déconcertés par cette série au ton plus adulte que les autres. Progressivement, la série rencontre son lectorat. La Ballade de la mer salée est publiée en feuilleton dans France-Soir en 1973 ; l'histoire est ensuite éditée en album en 1975, puis primée au festival d'Angoulême 1976. Les histoires courtes avec Corto Maltese, d'abord éditées en français, sont ensuite publiées en italien à partir de 1971, d'abord dans la revue linus. La série Corto Maltese, traduite en diverses langues dans les années 70-80, remporte un succès international. En France et en Belgique, les histoires d'Hugo Pratt sont publiées en album par Casterman[1],[2].

Albums[modifier | modifier le code]

Vingt-neuf aventures, dont le cadre interne s'échelonne de 1904 à 1925, façonnent les multiples facettes de la personnalité de Corto Maltese qui, s'il reste insaisissable, revêt l'aspect de l'aventurier mystérieux, romantique et anarchiste, lucide et ironique[3]. Il traverse son époque comme un témoin toujours en retrait des évènements. Cependant il lui arrive d'épouser une cause souvent sous la pression de ces mêmes événements, comme dans Les Celtiques. Qu’elles soient vénitiennes, celtes, sud-américaines, africaines ou orientales, on retrouve dans ses aventures de fréquentes références aux légendes et aux traditions populaires.

Nota : Les albums sont listés dans l’ordre des tomes de l'édition chronologique des aventures, avec l'intitulé et la date de leur première édition ou réédition chez Casterman (d'autres titres et découpages les ont parfois précédés). La première prépublication était tantôt en italien, tantôt en français. Pour en savoir plus, suivre le lien de chaque album.

T. Album final Casterman
(éd. en douze tomes)
Première
prépublication
Date
album
Aventure Époque
du récit
1 La Jeunesse, 1904-1905  1981-1982 1983 1re 1904-1905
2 La Ballade de la mer salée 1967-1969 1975 2e 1913-1915
3 Sous le signe du Capricorne 1970 1979 3e à 8e 1916-1917
4 Corto toujours un peu plus loin  1970-1971 1979 9e à 13e 1917
5 Les Celtiques 1971-1972 1980 14e à 19e 1917-1918
6 Les Éthiopiques 1972-1973 1978 20e à 23e 1918
7 Corto Maltese en Sibérie  1974-1977 1979 24e 1918-1920
8 Fable de Venise 1977 1981 25e 1921
9 La Maison dorée de Samarkand 1980-1985 1986 26e 1921-1922
10 Tango 1985-1986 1987 27e 1923
11 Les Helvétiques 1987 1988 28e 1924
12   1988-1991 1992 29e 1925
(†) Les tomes 1, 4, 7, et 12 ont vu leur titre remanié depuis en « La Jeunesse », « Toujours un peu plus loin », « En Sibérie », et « Mû, la cité perdue ».
Ces albums sont numérotés ainsi pour l'intégrale « Corto Maltese en noir et blanc ». (L'édition mise en couleur comporte 14 volumes, les tomes 3 et 4 de cette liste y étant découpés sous d'autres titres. L'édition en poche comporte 29 volumes, un par aventure.)

Scénario[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série Corto Maltese met en scène les voyages et les aventures du héros du même nom à travers le monde.

Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de Corto Maltese.

Né sur l'île de Malte en 1887, Corto Maltese est un capitaine britannique de la marine marchande et un grand aventurier, qui réside à Antigua ou à Hong Kong. C'est une sorte d'antihéros, solitaire, individualiste, égocentrique et ironique. Ses aventures le mènent en différents lieux exotiques du monde, où il est souvent spectateur d’événements historiques du début du XXe siècle.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Films d’animation[modifier | modifier le code]

Long-métrage d'animation sorti au cinéma le , réalisé par Pascal Morelli d’après l'album, Corto Maltese en Sibérie.

Les voix de Richard Berry (Corto Maltese), Patrick Bouchitey (Raspoutine), Marie Trintignant (La duchesse Marina Séminova et Bouche dorée), Barbara Schulz (Changhaï Li).
Présenté au Festival international du film de Locarno en août 2002.
DVD : Studio Canal, 2003.

Quatre moyens-métrages, diffusés à la télévision sur Canal+ en 2003, réalisés par Richard Danto et Liam Saury d'après les albums suivants :

Les voix de Richard Berry (Corto Maltese), Patrick Bouchitey (Raspoutine), Barbara Schulz (Pandora).
DVD : Studio Canal, 2003.
Les voix de Richard Berry (Corto Maltese), Patrick Bouchitey (Raspoutine), Catherine Jacob (Ambiguïté), Marie Trintignant (Bouche dorée).
DVD : Studio Canal, 2003.
La voix de Richard Berry (Corto Maltese).
DVD : Studio Canal, 2003.
Les voix de Richard Berry (Corto Maltese), Patrick Bouchitey (Raspoutine), Catherine Jacob (Marianne).
DVD : Studio Canal, 2003.

Une série d'animation de 26 épisodes comprenant les quatre moyens-métrages sus-cités chacun découpés en cinq épisodes (soit 20 épisodes) et six épisodes supplémentaires reprenant les histoires suivantes :

  • Les Hommes Léopards
  • Têtes et Champignons
  • La Conga des Bananes
  • Concerto en O Mineur pour Harpe et Nitroglycérine
  • Le Coup de Grace
  • D'autres Roméos et d'autres Juliettes.

Ces épisodes sont disponibles dans le coffret DVD Corto Maltese : L'Intégrale.

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Un jeu vidéo intitulé Corto Maltese : Secrets de Venise a été développé conjointement par Lexis Numérique et Kids Up Hill. Il a été édité par Bulkypix sur PC, smartphones et tablettes iOS / Android en 2014.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Musiques et chansons[modifier | modifier le code]

  • Jazz – À Corto Maltese, par le septet Ogoun Ferraille[4]. Microsillon 33 tours, éd. Sonores, 1972[5].
  • Corto Maltese, chanté par Sylvia Fels. Microsillon 45 tours, Pathé Marconi/EMI, 1974.
  • Corto Maltesse (avec deux "s"), groupe de rock de Brive (Bernard Entraygues, Francis Arnaud et Fredo Follet), dont l'album "Djaga" en 1995.
  • Les Tangos de Corto, par le Trio Esquina, CD Buda Musique, 1998.
  • La balada del Corto Maltese, chanté par Jairo, CD Balacera, DBN Records, 1999.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Entre 1985 et 1988, les éditions Casterman ont publié une revue bimestrielle (puis mensuelle et finalement trimestrielle) nommée Corto et assez rapidement renommée Corto Maltese (22 numéros).
  • François Mitterrand était un grand lecteur de Corto Maltese. C’étaient les seules bandes dessinées qu’il possédait dans sa bibliothèque. « J'ai peut-être un faible pour lui. Non que je ressemble au héros de Hugo Pratt, mais je ne m'ennuierais certainement pas dans la peau de Corto Maltese, cet aventurier laconique, solitaire, esprit libre au confluent de deux cultures. » (1989).
En 1986, François Mitterrand, vient réconforter le pilote de Formule 1 Jacques Laffite, qui se remet d’un accident et lui offre une sélection d'albums de Corto Maltese.
  • En 1996, la poste italienne met en service un timbre de 850 lires, représentant Corto Maltese dessiné par R. Morena.
  • Dessiné par Patrizia Zanotti, coloriste de l’œuvre de Pratt, Corto fait de la publicité en juin 2001, pour l'eau de toilette « Eau sauvage » de Dior.
  • Une statue en bronze du marin maltais (2,5 m, 300 kg), conçue par Livio Benedetti, a été inaugurée le , pour la résidence Corto Maltese, dans le quartier de l’Houmeau à Angoulême.

Références dans la bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • Dedicated to Corto Maltese, hommage rendu par de grands noms de la bande dessinée, éd. Kesselring, 1985.
  • Le Fanfaron, de Lele Vianello. éd. Casterman, 1993. Dans la première histoire intitulée, Rixe chinoise, Corto, âgé d’environ 13 ans, se trouve en Chine pendant la révolte des Boxers.
  • Parmi les Chevaliers de Rhodes (plus tard les Chevaliers de Malte) dans le second volume de Général Leonardo, une bande dessinée d'Erik Svane et Dan Greenberg aux Éditions Paquet, on retrouve un moine-guerrier qui pourrait être un ancêtre de Corto Maltese, car il lui ressemble, physiquement et mentalement, et s'appelle… Frère Correteaux. Par ailleurs, l'album est dédié à la mémoire d'Hugo Pratt.
  • Valérian et Laureline : Au bord du Grand Rien, L'Ordre des Pierres enfin L'Ouvre-Temps de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin, éd. Dargaud, 2004, 2006 et 2010. Où le Lieutenant Molto Cortès vit des aventures spatio-temporelles auprès de Valérian.
  • Batman – Dark Knight, de Frank Miller, éd. Delcourt, 1999. Où est évoqué une île appelée « Corto Maltese ».
  • Corbo Malbese, parodies irrespectueuses de Roger Brunel, Pastiches tomes 4 et 6, éd. Glénat, 1986 et 1993.
  • Le Vent dans les sables de Michel Plessix, tome 1 L'invitation au voyage. Dans cette suite, librement inspirée, du Vent dans les saules (adapté du roman de Kenneth Grahame), le personnage de Rat rencontre un rongeur voyageur, vêtu d'une casquette et d'un pantalon blanc, d'un gilet rouge et d'un manteau de marin bleu. Il porte un anneau à l'oreille et dit être né à Malte de la rencontre d'une souris venant de Gibraltar et d'un mulot irlandais !!
  • Dans le tome 15 de la série L'Histoire secrète, La Chambre d'ambre, Corto Maltese est présenté comme un valet de la maison des deniers et un ami d'Erlin. Comme suggéré par Pratt, Corto est tué durant la guerre d'Espagne. À noter une ressemblance entre le monde secret de l'univers de Corto et celui de l'univers de Jean-Pierre Pecau.[réf. nécessaire]
  • Corto apparaît au détour d’une image dans diverses autres histoires :
Julie Bristol, tome 2 : Faux Sanglant, de Chantal Montellier, éd. Dargaud, 1992.
De Cape et de Crocs, tome 2 : Pavillon noir !, de Jean-Luc Masbou et Alain Ayroles, éd. Delcourt 1997.
La Vache, tome 7 : Le Mauvais goût de la vengeance, de Johan De Moor et Stephen Desberg, Casterman, 1998.
Lanfeust des Étoiles, Tome 3 : Les Sables d'Abraxar, de Christophe Arleston et Didier Tarquin, Soleil Productions, 2004.
Trait de Craie, de Miguelanxo Prado, Casterman, 2004.
Jour J, tome 4 : Octobre noir, de Jean-Pierre Pécau et Fred Duval, éd. Delcourt, 2010[6].
  • Block 109, bande dessinée uchronique dans laquelle l'un des personnages principaux, Zytek, possède un physique très similaire à Corto Maltese.

Références au cinéma[modifier | modifier le code]

Référence à la télévision[modifier | modifier le code]

  • Arrow (saison 3 épisodes 3 et 4)

Références[modifier | modifier le code]

Récits, essais et entretiens[modifier | modifier le code]

  • Hugo Pratt et Michel Pierre, Corto Maltese – Mémoires. Casterman, 1988.
  • Hugo Pratt et Michel Pierre, Les Femmes de Corto Maltese. Casterman, 1994.
  • De l’autre côté de Corto. Entretiens avec Dominique Petifaux, Casterman, 1996.
  • Le Monde extraordinaire de Corto Maltese, l'album GEO/Casterman, 2002.
  • Jacques Ferrandez et Michel Pierre, Armoriques – Balades de Corto Maltese en Bretagne – Le guide de Bretagne. Casterman, 2004.
  • Guido Fuga et Lele Vianello, Les Balades de Corto Maltese – Le guide de Venise. Casterman, 2004.
  • Grégoire Prat, Corto Maltese et ses crimes. Éditions Horay, 2005.
  • Hugo Pratt, Corto Maltese – Littérature dessinée. Entretiens recueillis par Patrizia Zanotti et Vincenzo Mollica, Casterman, 2006[7].
  • Jean-Claude Guilbert, Hugo Pratt - La traversée du labyrinthe. Presse De La Renaissance, 2006.
  • Michel Pierre, Carnet de la cambuse – Les recettes de Corto Maltese. Casterman, 2007.
  • Joël Gregogna, Corto l’initié. Éditions Dervy, mai 2008.
  • Joël Gregogna, La Venise de Hugo Pratt. Éditions Dervy, 2012.
  • Gianni Brunoro, Corto comme un roman. Réflexions sur Corto Maltese, ultime héros romantique. Casterman, paru le 2 juillet 2008[8].
  • Florian Rubis, Hugo Pratt ou Le Sens de la Fable, éd. Belin, 2009.

Revues et magazines[modifier | modifier le code]

  • Le Collectionneur de bandes dessinées no 49, février 1986.
  • Numéro spécial anniversaire avec Les Helvétiques en cahier détachable. Corto no 14, 1987.
  • Gardons l’esprit Corto. BoDoï no 22, 1999.
  • Le monde extraordinaire de Corto Maltese. GEO hors-série, 2002.
  • L’Aventure continue. Bang ! no 3, Casterman/Inrockuptibles, 2005.
Dossier sur Hugo Pratt et Corto Maltese.
  • Enquête sur Corto Maltese. Dossier spécial, Lire no 355 du mois de mai, paru le 26 avril 2007.
Sur ses traces en Éthiopie
Du nouveau sur Hugo Pratt
La vérité sur le prochain album
  • Humanisme n°295 - Mars 2012, "Exposition : Hugo Pratt et la Franc-maçonnerie".
  • Catalogue de l'exposition Corto Maltese et les secrets de l'initiation, Imaginaires et Franc-Maçonnerie à Venise autour d'Hugo Pratt (15 février au 1er septembre 2012), Musée de la franc-maçonnerie
  • Hors-série L'Histoire-Marianne, 18 juillet 2013 : Corto Maltese (1904-1925)[9],[10],[11]

Reportages télévisés[modifier | modifier le code]

  • Le Dessous des Cartes, diffusé sur Arte.
Sujet sur Corto Maltese avec pour axe de suivi, l'album : La Maison dorée de Samarkand.
  • La Ballade plus loin, de Michèle Tournir et jean-Claude Guilbert, diffusé sur TF 1 en 1991.
  • Les 13 vies de Corto. Film de Jean-Claude Lubtchansky, 1992.
La vie de Hugo Pratt et les aventures de Corto.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Claude Moliterni, Les 40 ans de Corto Maltese, BDZoom, 8 septembre 2007
  2. « Pif gadget », Technikart n°77, 1er novembre 2003
  3. Lorsqu’on demandait à Hugo Pratt s'il y avait une ressemblance entre Corto et Swen (L’Homme des Caraïbes), il répondait : « Sven est sarcastique, alors que Corto est ironique. Entre le sarcasme et l’ironie, il y a la même différence qu’entre un rot et un soupir. L’ironie est supérieure. » (De l’autre côté de Corto, Casterman)
  4. À Haïti, Ogoun-la-ferraille est un dieu guerrier revêtu de rouge armé d’une épée et monté sur un cheval blanc. Dans Le Secret de Tristan Bantam (Sous le signe du Capricorne), Tristan entre en contact avec le monde perdu de Mû, guidé par le dieu des forgerons, Ogoun-Ferraille.
  5. Un dessin issu de La Ballade de la mer salée illustre la pochette du disque.
  6. Berthold, « Jour j #4 Octobre noir », Sceneario.com (consulté le 5 juillet 2015)
  7. Livre-catalogue de l’exposition qui lui a été consacré du 8 septembre au , au Museo del Vittoriano à Rome.
  8. Depuis sa publication italienne, en 1984, Corto comme un roman est ici traduit en français pour la première fois par : Fabrizio Lacona, Émilie Saada et Laurent Lombard.
  9. « Présentation », sur Archives Pratt,‎
  10. « Spécial hors-série l'Histoire-Marianne "Corto Maltese" », sur France-Culture,‎
  11. « Corto Maltese. Escales du monde, histoires du temps », sur cortomaltese.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :