Fred Duval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duval.
Fred Duval
Fred Duval 20070914 Festival Delcourt 01.jpg
Fred Duval lors du festival Delcourt 2007.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Frédéric Duval, dit Fred Duval, est un scénariste français de bandes dessinées, né le à Rouen (France).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en janvier 1965 à Rouen, Fred Duval publie son premier album, 500 fusils, en 1995. La même année, il réalise son premier succès, Carmen Mc Callum, au sein du Label « Série B ». Avec Didier Cassegerain au dessin, il écrit, entre autres, les cinq albums de la série de science-fiction Code Mc Callum][1] entre 2006 et 2009. Toujours pour cette série, avec plusieurs dessinateurs, Duval publie Carmen+Travis : Les récits[2]. S’ensuivent Travis et Hauteville House. En 2008, il publie avec Philippe Ogaki Meteors, une série de science-fiction, avant de s’attaquer avec le dessinateur Zanzim à l'adaptation Tartuffe en bande dessinée. Il intègre en 2010 l’équipe du Casse avec La Grande Escroquerie et crée Nico avec Philippe Berthet aux éditions Dargaud Benelux. La même année, il se lance aux côtés de Jean-Pierre Pécau dans la série Jour J, une série concept dirigée par Fred Blanchard qui revisite les principaux tournants de l’Histoire. En 2012, Duval publie L’homme de l’année 1917. En 2014 paraît un album consacré à Ferdinand Walsin Esterhazy et l’affaire Dreyfus ainsi que Wonderball, thriller écrit avec Jean-Pierre Pécau et dessiné par Colin Wilson. En 2016 paraissent deux nouvelles séries chez Delcourt : Mousquetaire et Nom de code : Martin.

En octobre 2016 paraît l’album XIII Mystery écrit sous la direction de Jean Van Hamme et dessiné par Corentin Rouge. Duval prépare avec Pécau et Subic une saga steampunk autour des personnages de Sherlock Holmes et Moriarty[réf. souhaitée].

En 2018 paraît chez Dargaud le premier tome d’une nouvelle série de science-fiction crée avec Emem et Fred Blanchard : Renaissance.

Avec Didier Cassegrain, il réalise une adaptation du roman policier Nymphéas Noirs de Michel Bussi ; l'intrigue, qui a lieu à Giverny, s'étale de 1926 et 2010[3]. L'album paraît en janvier 2019[4]. Le dessinateur, qui a passé dix-huit mois à élaborer l'ouvrage, y emploie un « dessin en couleur directe à l'acrylique »[1]. L'ouvrage reçoit un accueil critique positif dans des médias nationaux comme Le Figaro[5], Le Monde[6], L'Express[7], Le Vif[8], ainsi que dans la communauté des bédéphiles, comme BoDoï[9], BD Zoom[10], BD Gest[4].

Le tandem Cassegrain - Duval prévoit une adaptation de Ne lâche pas ma main, toujours de Bussi[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, Fred Duval est scénariste

  1. Le Chasseur, 2014
  2. Le Fantôme, 2015
  3. Le Shérif, 2016
  4. Le Photographe, 2017
  5. L'Apiculteur, 2018

Récompenses culturelles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Anthony Quindroit, « Didier Cassegrain, un air de Monet », Paris-Normandie,‎
  2. T. Pinet, « Carmen+Travis 2. Les Récits (Volume 2) », sur BD Gest
  3. a et b Christophe Preteux, « Les nymphéas sur les planches », Le Progrès de Fécamp,‎
  4. a et b S. Salin, « Nymphéas noirs », sur BD Gest,
  5. Aurelia Vertaldi et Didier Cassegrain, « La Case BD: Nymphéas noirs ou l'adaptation lumineuse du premier succès de Michel Bussi », Le Figaro,‎
  6. Cédric Pietralunga, « Nymphéas noirs », Le Monde,‎
  7. J. D., « Un polar à Giverny », L'Express,‎
  8. La rédaction, « Nymphéas noirs », Le Vif,‎
  9. Benjamin Roure, « Nymphéas noirs », sur BoDoï,
  10. Didier Quella-Guyot, « Et de deux… Bussi ! Deux ! », sur BD Zoom,
  11. « Eléphants d’Or 2019 : le palmarès », sur Tout en BD, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Chroniques
Interviews

Liens externes[modifier | modifier le code]