Hassan et Kaddour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hassan et Kaddour
Série
Logo de la série en 1948
Logo de la série en 1948

Scénario Jacques Alexander
Yves Duval
Dessin Jacques Laudy
Genre(s) Humour

Personnages principaux Hassan
Kaddour
Lieu de l’action Moyen-Orient
Époque de l’action diverses

Langue originale français
Éditeur Bédéscope
Première publication Tintin (1948-1962)
Nb. d’albums 6

Hassan et Kaddour est le nom d'une série de bande dessinée, créée par le dessinateur Jacques Laudy avec des scénarios de Jacques Van Melkebeke puis d'Yves Duval. Hassan et Kaddour sont deux garnements vagabonds et farceurs au pays des mille et une nuits. Cette série paraît dans Tintin de 1948 à 1962.

Trame[modifier | modifier le code]

Hassan et Kaddour sont deux garnements, vagabonds et farceurs, dans un univers oriental qui fait penser au pays des Mille et Une Nuits. Les deux compères voyagent dans le temps et deviennent Mamelouks à l'époque de Bonaparte puis officiers dans l'armée britannique[1],[2].

Auteurs[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Épisodes et albums[modifier | modifier le code]

  1. Le Voleur de Bagdad, scénario Jacques Alexander (Jacques van Melkebeke), éd. Bédéscope, 1978 ;
  2. Le Miroir enchanté, scénario Jacques Alexander, coll. Prestige, éd. Bédéscope, 1983 ;
  3. Les Mameluks de Bonaparte, éd. RTP SA (Distri B.D.), coll. Archives no 6, 1975 ;
  4. Les Émeraudes du Conquistador, scénario Jacques Alexander, éd. Bédéscope, 1978 ;
  5. Chasseurs de chimères, publié dans Petits-Belges en 1960 ;
  6. Le Vœu magique, scénario Jacques Alexander, coll. Prestige, éd. Bédéscope, 1980 ;
  7. La Mission du major Redstone, scénario Yves Duval, éd. Bédéscope, 1978. Réédition coll. Himalaya, éd. Magic Strip, 1986.
  8. L'Amulette suédoise, histoire incomplète, non parue en album.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Filippini 1989, p. 237.
  2. Gaumer 2010, p. 406.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]