Ringo (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ringo
Série
Logo de la série
Logo de la série

Scénario William Vance
Jacques Acar
Yves Duval
André-Paul Duchâteau
Dessin William Vance
Couleurs Petra
Genre(s) Aventure

Thèmes Western, transport de fonds
Personnages principaux Ray Ringo
Lieu de l’action États-Unis
Époque de l’action XIXe siècle

Langue originale français
Éditeur Dargaud
Le Lombard
Première publication 1967-1978
Nb. d’albums 3

Prépublication Tintin, 1965-1966 ;
Tintin Sélection, 1970-1978

Ray Ringo puis Ringo est une série de bande dessinée créée par William Vance, assisté parfois au scénario par Jacques Acar, Yves Duval ou André-Paul Duchâteau. Prépubliée à partir de 1965 dans le Journal de Tintin puis dans Tintin Sélection, cette série a pour thème le Western.

Thème, intrigue[modifier | modifier le code]

Ray Ringo est un agent de la Wells Fargo. Il parcourt le grand ouest des États-Unis dans la deuxième moitié du XIXe siècle, « à ses nombreux risques et périls »[1].

En 1867, la Wells Fargo transporte les voyageurs, ainsi que l'or provenant des mines d'or de l'Arizona. Ringo doit précéder les transports pour éviter les attaques et assurer la bonne livraison[2].

Dans la piste pour Santa Fe, les Indiens sont furieux de la traversée de leurs territoires[2]. Ringo doit aussi compter avec les hors-la-loi qui convoitent les 200 000 dollars d'or transportés. Il prévoit de prendre une piste inhabituelle[3].

Trois salopards dans la neige évoque des malfrats qui, profitant des intempéries, ont enlevé la fille d'un sénateur et deux coffres d'or[2].

Auteurs[modifier | modifier le code]

Le dessinateur William Vance a trente ans lorsqu'il crée la série pour le journal Tintin en 1965. C'est là une de ses toutes premières bandes dessinées[4]. Il a créé avec succès Howard Flynn l'année précédente. Il assure à la fois le scénario et les dessins du premier épisode de cette nouvelle série qu'il appelle d'abord Ray Ringo, du nom complet de son héros. Pour les scénarios de certains des épisodes suivants, il fait appel successivement à Jacques Acar en 1966, Yves Duval en 1970, André-Paul Duchâteau en 1977[5].

Graphisme[modifier | modifier le code]

Le graphisme de Vance privilégie nettement les gros plans bien expressifs avec des scènes d'action musclées, à l'image du traitement des bons et des brutes dans les « western » classiques au cinéma à la même époque[2].

C'est la première réalisation de Vance dans le western. Cet essai passe auprès de certains pour un « coup de maître », avec un dessin « superbe »[3]. Patrick Gaumer juge pourtant que le graphisme est inégal, à cause de l'intervalle entre les parutions[4].

Vance se remettra plus tard au western, en dessinant les deux premiers épisodes de Marshall Blueberry en 1991-1993[6].

Publication[modifier | modifier le code]

Les deux premiers épisodes de la série paraissent d'abord dans Tintin, en 1965 et 1966, sous forme de récits à suivre, avec un léger décalé pour la version belge du journal[5],[7].

Après un silence de quatre ans, de nouveaux épisodes paraissent dans le trimestriel Tintin Sélection, de 1970 à 1978. Ils sont sous forme de récits généralement complets, sauf un sous forme de chapitres à suivre, Trois salopards dans la neige[4],[5].

Trois albums sont publiés chez Dargaud-Le Lombard en deux temps, d'abord en 1967-1968, puis en 1978-1980[4]. Un autre album, reprenant d'anciens épisodes de Ringo et d'autres œuvres de Vance, paraît en 1993. Puis l'ensemble de la série paraît en deux volumes d'intégrale par Le Lombard en 2004, dans « Tout Vance », tomes 8 et 9[6].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Filloux, « William Vance, 62 ans, dessinateur prolifique de XIII, Ringo et Bruno Brazil, vit à l'écart du monde, en artisan. Seul sur les planches. », Libération,‎ (lire en ligne).
  2. a, b, c et d « Comic: Tout Vance 8 "Ray Ringo, integrale 1" », sur comiccombo.de (consulté le 21 janvier 2016).
  3. a et b Gill, « Ringo : Piste pour Santa Fe », sur babelio.com, (consulté le 21 janvier 2016).
  4. a, b, c et d Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la BD, 2010, p. 723.
  5. a, b et c « Ray Ringo dans le journal Tintin édition française », sur bdoubliees.com (consulté le 21 janvier 2016).
  6. a et b Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la BD, 2010, p. 724.
  7. « Ray Ringo dans le journal Tintin édition belge », sur bdoubliees.com (consulté le 21 janvier 2016).

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]