Sous le signe du Capricorne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sous le signe du Capricorne
3e album de la série Corto Maltese
« Un aigle… dans la jungle… c’est un navire fantôme allemand. » L'Aigle du Brésil (planche 12, cases 2-3)
« Un aigle… dans la jungle… c’est un navire fantôme allemand. » L'Aigle du Brésil (planche 12, cases 2-3)

Auteur Hugo Pratt
Dessin noir et blanc

Personnages principaux Corto Maltese
Raspoutine
Tristan Bantam
Bouche Dorée
Jeremiah Steiner

Éditeur Publicness : Corto Maltese - Tome 1
Première publication Drapeau de la France France : octobre 1971

Prépublication Drapeau de la France France : Pif n° 58,
Albums de la série Corto Maltese

Sous le signe du Capricorne rassemble 6 aventures de Corto Maltese. Écrites et dessinées par Hugo Pratt, elles succèdent à La Ballade de la mer salée :

  • 3e – Le Secret de Tristan Bantam
  • 4e – Rendez-vous à Bahia
  • 5e – Samba avec Tir Fixe
  • 6e – L’Aigle du Brésil
  • 7e –...Et nous reparlerons des gentilshommes de fortune
  • 8e – À cause d'une mouette

Elles se déroulent en Amérique du Sud : en Guyane, au Brésil, dans l’embouchure de l’Amazone, au Honduras et dans les Petites Antilles, de 1916 à 1917.

Le retour de Corto[modifier | modifier le code]

En , au 5e Festival international de la bande dessinée à Lucca, en Italie, Hugo Pratt est présenté à Georges Rieu, rédacteur en chef de l'hebdomadaire Pif Gadget. Ce dernier lui propose de le publier en France. Pratt accepte et décide de reprendre le personnage du marin maltais qu'il avait créé dans La Ballade de la mer salée. Il en fera son personnage fétiche en lui offrant le destin d’un héros à la Conrad.

Six histoires[modifier | modifier le code]

Le Secret de Tristan Bantam[modifier | modifier le code]

En Guyane hollandaise, le commandant Corto Maltese se repose à Paramaribo, dans la pension tenue par l’Indonésienne madame Java. Il y fait la connaissance de Jeremiah Steiner, ancien professeur de l’Université de Prague, maintenant tombé dans le piège de l’alcool.
Un jour, un adolescent, Tristan Bantam – en possession de documents que son père, le scientifique Ronald Bantam, lui a légué – vient demander de l’aide à ce dernier pour trouver ce que son père a toujours cherché de son vivant : le Royaume disparu de Mu, qui se trouvait dans la région du Haut Xingu, au Brésil. Retrouver aussi sa demi-sœur, Morgana – qui possède également des documents confiés par son père. Il se trouve qu’elle est propriétaire de la Cie Financière Atlantique qu’elle dirige avec la magicienne Bouche Dorée.
Les évènements se précipitent ; Tristan est blessé après un attentat contre sa personne et le bateau de Corto est incendié. Ceci amène le commandant Maltese à mener l’enquête. Il ne tarde pas à livrer à la police le seul survivant des tueurs à gages. Il apprend ainsi que le commanditaire de l’assassinat du jeune Bantam, n’est autre que son tuteur, l’avocat Milner, officiant à Londres. Tristan Bantam, achète alors le yawl de madame Java, le « Dreaming Boy », pour tenter de joindre sa sœur à São Salvador da Bahia, invite le professeur à l’accompagner et engage Corto Maltese pour ce voyage.

Rendez-vous à Bahia[modifier | modifier le code]

En longeant les côtes de la Guyane française, l’équipage est alerté par des appels au secours venant de la terre. En débarquant, ils font la connaissance d’un évadé du bagne, surnommé Cayenne qu’ils embarquent avec eux pour reprendre leur route. Cayenne connaît l’avocat Milner. Il sait qu'il dirige un réseau d’affaires louches dans toute la région. Le bagnard espère le tenir un jour, pour venger d’anciens compagnons qu’il a fait assassiner.
De son côté, Corto est persuadé que l’avocat a supprimé le père de Tristan pour une histoire d’héritage. D’après les renseignements de Bouche Dorée, Milner serait à Bahia, pendant que frère et sœur se rencontrent pour la première fois. Milner ne tarde pas à se trouver face au jeune Bantam mais Corto intervient et met la vie de l’avocat en jeu dans une partie de cartes à l’issue de laquelle il le livre à la vengeance de Cayenne.
Quant aux documents que Morgana a en sa possession, il s'y trouve des indications pour se rendre jusqu’aux vestiges du Royaume de Mu. Corto décide d’aller rendre visite à Bouche Dorée, sur la plage d’Ipatoa...

Samba avec Tir Fixe[modifier | modifier le code]

En débarquant sur la plage, ils sont attendus par Bouche Dorée qui ne tarde pas à proposer une affaire à Corto. Ses amis du Sertão, se révoltent contre un colonel qui élimine les paysans rebelles par l’intermédiaire de mercenaires. Elle lui demande, contre belle récompense, d’utiliser son bateau pour leur livrer armes et argent.
Les voilà remontant le Rio São Francisco. Bientôt abordé par une canonnière, un affrontement se déclenche. Mis en joue, Corto est sauvé par un tir des cangaceiros depuis la rive. Ces derniers s’emparent de la canonnière et font prisonnier l’équipage. Morgana reconnaît leur chef, Tir Fixe. C’est un ami. Les armes et l’argent lui sont remis.
Corto et ses nouveaux amis remontent le fleuve en direction de la propriété du colonel. Arrivé sur place, Tir Fixe exécute ce dernier. Corto vient en renfort et fait sauter tout ce beau monde. Hélas, Tir Fixe a été touché mortellement. La lutte doit continuer car « il y aura toujours un nouveau colonel » et il faudra toujours un Tir Fixe pour prendre la relève.
Combattre pour obtenir justice et liberté, telle est la mission que devra poursuivre son successeur, Corisco de Sao Jorge[1].

L’Aigle du Brésil[modifier | modifier le code]

De retour chez Bouche Dorée, Corto Maltese refuse la récompense promise car il se sent un peu responsable de la mort de Tir Fixe. Morgana, quant à elle, attend de la visite : un certain Baron allemand, Hasso von Manteuffel. Jeremiah Steiner, Tristan Bantam et Corto Maltese, ne s’attardent pas et lèvent l’ancre vers le nord, afin que Tristan Bantam puisse rejoindre l’Angleterre et poursuivre ses études. Au bout de quelques milles, près de l’île de Marajó, ils remarquent l’étrange présence d’un navire de guerre allemand.
Serait-ce là l’explication de la disparition de nombreux navires alliés dans cette zone de l’Atlantique ? Corto prend la décision de mouiller et de débarquer et voilà qu’il revoit le fameux baron et le surprend en train de communiquer par signaux lumineux avec le navire allemand, sans doute pour un prochain ravitaillement en combustible. En effet un cargo brésilien est en vue et les évènements se précisent.
Le baron apprendra par un sergent de la police britannique, infiltré dans ses rangs, que Bouche Dorée et Morgana sont des agents de l’espionnage commercial anglais. Elles trompent les Allemands en acceptant de ravitailler leur flotte. Le navire allemand est immobilisé et l’équipage fait prisonnier.

…Et nous reparlerons des gentilshommes de fortune[modifier | modifier le code]

Poursuivant son voyage vers le nord, Corto évoque une chasse au trésor. Elle a débuté, voilà deux siècles, avec le pirate Barracuda. Pour trouver ce trésor, il faut retrouver quatre cartes en os de baleine. Chacune d’entre elles représente un as et contient une partie de l’énigme. Réunies elles dévoilent l’accès au trésor.
Se rappelle-t-il de cette histoire parce qu’il est en vue de Saint-Kitts ? Toujours est-il qu’il éprouve le besoin de faire escale à Basseterre pour rendre visite à Miss Ambiguïté de Poincy. Barracuda est son ancêtre et Corto a une idée derrière la tête. Il possède l’as de trèfle. Ambiguïté, l’as de carreau. Face à elle, il apprend avec surprise, que Raspoutine est lui aussi amarré dans le port. Eux s'étaient quittés, à Panama, quelques mois auparavant. De plus, c’est lui qui détient l’as de cœur ! Ambiguïté et Corto montent à bord du bateau de Raspoutine. L’accueil est plutôt rude mais les trois compères coopèrent et décryptent les cartes en leur possession en faisant route vers leur « île au trésor ».
En débarquant, ils découvrent qu’ils ne sont pas seuls. La poudre des canons va parler. Ambiguïté y laissera sa peau. Quant au trésor…
À son retour, après s’être séparé de Raspoutine en partance pour Cuba, Corto rejoint son voilier. Il se rend compte de l’absence de Tristan, déjà en route pour l’Angleterre. Jeremiah vient lui remette une lettre de Bouche Dorée, arrivée pendant son absence. En l’ouvrant, il y a la quatrième carte en os de baleine : l’as de pique !

À cause d’une mouette[modifier | modifier le code]

«…Elle l’avait vu et tournait autour de lui, dénonçant sa position par son triste cri. »
(planche 1, case 3)
Sur l’île de Maracatoquã, au large du Honduras, Corto est en mauvaise posture. Il essuie les tirs d’un tireur embusqué sans pouvoir y échapper car une mouette signale le moindre de ses déplacements en virevoltant au-dessus de lui. Si bien qu’il finit par être atteint. Blessé, le voilà délirant sous le soleil. Le tireur s’approche. C’est une jeune fille. Manifestement, elle l’a pris pour un autre et s’aperçoit de son erreur. Sans tarder, elle le transporte dans sa demeure.
Corto se rétablit peu à peu mais le voilà devenu amnésique. Il en a oublié jusqu’à son nom. Il fait quelques pas à l’extérieur quand un incendie se déclare dans la maison. Corto accourt pour sauver la jeune fille des flammes et découvre un individu qui la menace avec son arme. Il le neutralise et l’abandonne aux flammes en emportant la demoiselle loin du brasier. Soledad Lokäarth est son nom. Un secret de famille est ainsi révélé. Une histoire d’assassinat et de vengeance. De fausses rumeurs échafaudées autour de sa famille pour cacher la vérité. Contrainte à trouver refuge avec les siens sur cet îlot perdu pour échapper au tueur. En vain.
Alertée par les flammes, la police arrive. Il faut fuir. Corto leur propose de prendre son bateau. Mais qu’était-il venu faire sur cette île ? Qui est-il ? Il ne s’en souvient toujours pas. La mouette seule, le sait.

Prépublications[modifier | modifier le code]

Albums édités en France[modifier | modifier le code]

Texte et dessins de Hugo Pratt

Premières éditions[modifier | modifier le code]

Album relié – noir et blanc (1re version)[modifier | modifier le code]

  • Corto Maltese (format à l’italienne 24x33, couverture toilée avec la reproduction, mise en couleurs, de la 1re case de la 1re histoire, préface de Claude Moliterni[2]), éd. Publicness[3], 1971.
    • Le Secret de Tristan Bantam – Rendez vous à Bahia – Samba avec Tir fixe – L’Aigle du Brésil –... Et nous reparlerons des gentilshommes de fortune – À cause d'une mouette.

Album relié – noir et blanc (2e version)[modifier | modifier le code]

  • Corto Maltese (format à l’italienne 24x33, couverture avec le portrait de Corto Maltese en couleurs sur fond blanc, préface de Claude Moliterni), éd. Publicness, 1971.
    • 6 histoires (idem 1re version).
    • 1er Prix Phenix 1971 de la meilleure bande dessinée d’aventure[4].

Rééditions[modifier | modifier le code]

Albums reliés – noir et blanc[modifier | modifier le code]

Découpage en 2 volumes[modifier | modifier le code]
Volume 1
  • Rendez vous à Bahia, éd. Casterman, 1972.
    • Le Secret de Tristan Bantam – Rendez vous à Bahia – Samba avec Tir Fixe.
Volume 2
  • L'Aigle du Brésil, éd. Casterman, 1973.
    • L’Aigle du Brésil –... Et nous reparlerons des gentilshommes de fortune – À cause d'une mouette.

Albums brochés – noir et blanc[modifier | modifier le code]

  • Sous le signe du Capricorne, éd. Casterman, coll. « Les grands romans de la bande dessinée », 1979 (ISBN 2-203-33221-2)
  • Sous le signe du Capricorne (nouvelle couverture), éd. Casterman, 2001.
  • Sous le signe du Capricorne, Casterman 2011, coll. "Corto Maltese en noir et blanc", couverture souple à rabats, format 23,5/29,5 (ISBN 978-2-203-03355-9)
    • Le Secret de Tristan Bantam – Rendez vous à Bahia – Samba avec Tir fixe – L’Aigle du Brésil –... Et nous reparlerons des gentilshommes de fortune – À cause d'une mouette.

Petit format broché – noir et blanc[modifier | modifier le code]

  • Sous le signe du Capricorne, coll. « J’ai lu BD » no 63, éd. J’ai lu, 1988.
    • Le Secret de Tristan Bantam – Rendez vous à Bahia – Samba avec Tir fixe – L’Aigle du Brésil –... Et nous reparlerons des gentilshommes de fortune – À cause d'une mouette.

Albums reliés – couleurs[modifier | modifier le code]

Découpage en 2 volumes[modifier | modifier le code]
Volume 1
  • Suite caraïbéenne (documents et aquarelles de Hugo Pratt), éd. Casterman, 1990.
  • Suite caraïbéenne (format 21.5x29, préface de Marco Steiner, photos de Marco d’Anna : Vert, rouge et noir), éd. Casterman, série Corto Maltese, tome 3, septembre 2009.
    • Le Secret de Tristan Bantam – Rendez vous à Bahia – Samba avec Tir Fixe.
Volume 2
  • Sous le drapeau des pirates (documents et aquarelles de Hugo Pratt), éd. Casterman, 1999.
  • Sous le drapeau des pirates (nouvelle jaquette), éd. Casterman, 2001.
  • Sous le drapeau des pirates (format 21.5x29, préface de Marco Steiner, photos de Marco d’Anna : La mer d’or, les îles au trésor), éd. Casterman, série Corto Maltese, tome 4, paru le (ISBN 978-2-203-02971-2)
    • L’Aigle du Brésil –... Et nous reparlerons des gentilshommes de fortune – À cause d'une mouette.

Petits formats brochés - couleurs[modifier | modifier le code]

  • Éd. Casterman, série Corto, 2006 :
    • Tome 3 : Le Secret de Tristan Bantam
    • Tome 4 : Rendez-vous à Bahia
    • Tome 5 : Samba avec Tir Fixe
    • Tome 6 : L’Aigle du Brésil
    • Tome 7 : ...Et nous reparlerons des gentilshommes de fortune
    • Tome 8 : À cause d'une mouette

Moyen-métrage d’animation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tir Fixe et Corisco de Sao Jorge sont des personnages qui ont vraiment existé (De l’autre côté de Corto, Hugo Pratt-Dominique Petitfaux, Casterman, 1996).
  2. Très convoitée par les collectionneurs, cette édition – qui fut limitée à 250 exemplaires –, atteint des sommes élevées lors de ventes aux enchères (il fut adjugé 6 120 € à l’Hôtel Drouot, le ).
  3. Maison d’édition dirigée par Joël Laroche, dont le siège se trouvait rue Le Peletier, à Paris dans le 9e arrondissement. De l’autre côté de Corto, Casterman, 1996, p. 132.
  4. Cette récompense est mentionnée sur la jaquette avec le portrait de Corto Maltese en couleurs sur fond marron.