Éditions Beauchesne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éditions Beauchesne
Repères historiques
Création 1901
Fiche d’identité
Siège social Paris  ([[France]])
Dirigée par Jean-Étienne Mittelmann
Site web http://www.editions-beauchesne.com

Les Éditions Beauchesne sont une maison d'édition parisienne, dirigée par Jean-Étienne Mittelmann, spécialisée dans l'histoire, les religions, la spiritualité et la philosophie. Elles ont été fondées en 1901 et furent l'un des principaux éditeurs de la Compagnie de Jésus, qui y publia, entre autres, le Dictionnaire de spiritualité. Le siège se trouve 7, Cité du Cardinal-Lemoine à Paris[1].

Histoire des éditions Beauchesne[modifier | modifier le code]

En 1901, Gabriel Beauchesne, qui fut pendant dix ans collaborateur de la Librairie Victor Lecoffre, reprend la Librairie Delhomme et Briguet fondée à Lyon en 1851 et créé sa propre maison[2]. Les éditions Beauchesne s’installent alors à Paris, 117, rue de Rennes, dans le sixième arrondissement. La maison est l’une des premières à éditer des ouvrages de théologie positive et des études sur l’histoire des religions. En 1914, Gabriel Beauchesne s'associe avec son frère Étienne. En 1924, il adjoint un atelier de reliure à sa maison d'éditions. En 1928, les deux fils de Gabriel, Henry et André, viennent travailler à ses côtés.[3] En 1927, Gabriel Beauchesne se rapproche de la Compagnie de Jésus et édite de nombreux ouvrages écrits par quelques-uns de ses plus illustres membres : Léonce de Grandmaison, Joseph de Tonquédecc, etc. Il met également en chantier le monumental Dictionnaire de spiritualité. De 1932 à 1935, il fut président du Cercle de la Librairie[4]. À sa mort, le 30 avril 1943, c’est son fils et collaborateur, Henry Beauchesne, qui prend la direction de la maison[5].

Henry Beauchesne qui poursuit l’œuvre de son père en spécialisant sa maison dans les sciences humaines et les sciences religieuses. En octobre 1953, l’éditrice Monique Cadic devient son assistante[6]. Lorsque Henry Beauchesne meurt, le 8 septembre 1967, c’est elle qui lui succède à la tête des éditions Beauchesne. Elle y poursuit et renforce plusieurs collections : « Théologie historique » sous la direction de Jean Daniélou S.J., « Archives de Philosophie », et en crée de nouvelles : « Politiques et croyants », « Scientifiques et croyants », etc. Elle lance également deux importants chantiers : l'édition de La Bible de tous les temps en huit tomes et celle du Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. Monique Cadic meurt à Paris le 23 avril 1998[7].

En plus de se consacrer à la publication de livres, Beauchesne est également l'éditeur de différentes revues. Citons la revue internationale de théologie Concilium, publiée depuis 1965 - date de sa fondation par le P. Marie-Dominique Chenu O.P., le P. Yves Congar O.P., Hans Kung O.P., Karl Rahner O.P. et Edward Schillebeeckx O.P. - et jusqu’en 2002 par les éditions Beauchesne.[8] La revue Les quatre fleuves,fondée par Henri-Irénée Marrou et Marie-Joseph Rondeau et dont le premier numéro paraît en 1973 au éditions du Seuil[9] est accueillie, en 1978, par les éditions Beauchesne[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adhérents du BIEF
  2. « Au Cercle de la librairie. Le président Beauchesne », Les nouvelles littéraires, artistiques et scientifiques,‎ , p. 4
  3. Sous la direction de Pascal Fouché, Daniel Péchoin et Philippe Schuwer, Dictionnaire encyclopédique du livre, vol. 1, Paris, Cercle de la Librairie, , 900 p. (ISBN 2-7654-0841-6), p. 233
  4. « BNF », sur dat.bnf.fr
  5. Dictionnaire encyclopédique du livre, Paris, du Cercle de la librairie, , article : Beauchesne
  6. « Institut culturel de Bretagne »
  7. « La Croix »
  8. « BNF, Catalogue général » (consulté le 13 janvier 2017)
  9. Pierre Riché, Henri Irénée Marrou, historien engagé, Paris, Cerf, , p. 324-325
  10. Collectif, Charles Pietri, historien et chrétien, Paris, Beauchesne, , p. VII

Liens externes[modifier | modifier le code]