Exode palestinien de 1967

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Exode.

L'exode palestinien de 1967 fait référence à l'exode d'entre 280 000 et 325 000 Palestiniens[1],[2] qui fuirent ou qui furent chassés de Cisjordanie et de la bande de Gaza à la suite de la guerre des Six Jours.

Plusieurs villages furent rasés après les opérations militaires (Imwas, Yalu, Bayt Nuba, Surit, Beit Awwa, Beit Mirsem, Shuyukh, Jiftlik, Agarith et Huseirat) les camps de réfugiés d'Aqabat Jabr et d'Ein Sulṭān furent vidés[3].

L'événement est commémoré chaque année le 5 juin, jour de la Naksa (arabe : يوم النكسة, Yawm an-Naksa)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Vidal sur l'exode palestinien.
  2. Robert Bowker, Palestinian Refugees: Mythology, Identity, and the Search for Peace, Lynne Rienner Publishers, 2003, p. 81.
  3. Allan Gerson, Israel, the West Bank and International Law, Routledge, 1978, p. 162.
  4. Chatty, Dawn. Children of Palestine: experiencing forced migration in the Middle East, Berghahn Books, 2005, p. 84.

Articles connexes[modifier | modifier le code]