1940 au Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Éphémérides
Chronologie du Québec
1937 1938 1939  1940  1941 1942 1943
Décennies au Québec :
1910 1920 1930  1940  1950 1960 1970
Chronologie dans le monde
1937 1938 1939  1940  1941 1942 1943
Décennies :
1910 1920 1930  1940  1950 1960 1970
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Terrorisme Théâtre
19 avril : le Québécois Gérard Côté remporte le marathon de Boston.
1er mars : le cardinal Villeneuve dénonce le projet de loi sur le suffrage féminin. Selon lui, ce projet de loi « va à l’encontre de l’unité et de la hiérarchie familiale; parce que son exercice expose la femme à toutes les passions et à toutes les aventures de l’électoralisme; parce que, en fait, il nous apparaît que la très grande majorité des femmes de la province ne le désire pas. » Le projet de loi est quand même adopté le 11 avril à l'Assemblée législative par 67 voix contre 9.
10 juillet : Ottawa annonce que tous les célibataires de plus de 21 ans devront procéder à un enregistrement obligatoire à partir du 15 août. Cette annonce est la cause d'une course au mariage sans précédent au Québec.
22 juin : Adrien Arcand, chef du Parti de l'unité nationale du Canada, qui prône la doctrine nazie, est interné pour le reste de la guerre.

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1940 au Québec.

Événements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

  • 1er mars : le cardinal québécois Rodrigue Villeneuve dénonce le projet de loi sur le suffrage féminin, discuté par l’Assemblée législative. Selon lui, ce projet de loi «va à l’encontre de l’unité et de la hiérarchie familiale; parce que son exercice expose la femme à toutes les passions et à toutes les aventures de l’électoralisme; parce que, en fait, il nous apparaît que la très grande majorité des femmes de la province ne le désire pas; parce que les réformes sociales, économiques, hygiéniques, etc., que l’on avance pour préconiser le droit de suffrage chez les femmes, peuvent être aussi bien obtenues grâce à l’influence des organisations féminines, en marge de la politique.»[2].
  • 26 mars : le PLC de Mackenzie King remporte l'élection générale fédérale avec 178 députés contre 40 conservateurs, 10 créditistes et 8 sociaux-démocrates. Au Québec, le score est de 61 libéraux, 1 conservateur et 4 candidats indépendants[3].

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

  • 14 mai : Robert Manion démissionne de son poste de chef du Parti conservateur du Canada[7].
  • 16 mai : le rapport Sirois est finalement rendu public. Selon lui, Ottawa doit assumer entièrement la responsabilité des secours aux chômeurs; les provinces doivent renoncer aux taxes sur le revenu, sur les successions et sur les corporations; Ottawa n'a aucun contrôle sur les dépenses provinciales; Ottawa a juridiction sur l'assurance-chômage et la politique des salaires; des conférences fédérales-provinciales doivent se tenir régulièrement[8].

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 10 juillet : Ottawa annonce que tous les célibataires de plus de 21 ans devront procéder à un enregistrement obligatoire à partir du 15 août. Cette annonce est la cause d'une course au mariage sans précédent au Québec[11].
  • 16 juillet : Ottawa dépose la loi créant officiellement l'assurance-chômage.

Août[modifier | modifier le code]

  • 6 août : le maire de Montréal, Camillien Houde, est arrêté et interné pour la durée de la guerre. Il a incité la population à ne pas obéir au décret d'enregistrement national[12].
  • 7 août : Ottawa adopte la loi sur l'assurance-chômage dont l'entrée en vigueur est prévue pour le . Les milieux nationalistes contestent cette loi qu'ils voient comme une intrusion du fédéral dans un domaine de juridiction provinciale[13].
  • 20 août : la loi sur l'enrôlement obligatoire est finalement adoptée. Plusieurs personnalités, dont le député indépendant René Chaloult, y voient le prélude à la conscription[14].
  • 31 août : Joseph Charbonneau devient archevêque de Montréal à la suite de la mort de son prédécesseur Georges Gauthier[15].

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 9 octobre : un groupe de 29 500 conscrits âgés entre 21 et 23 ans commencent leur entraînement obligatoire[17].
  • 17 octobre : Hector Perrier est nommé secrétaire de la province.

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Chronologie parlementaire 1940-1942 » (consulté le 12 mars 2009)
  2. Bilan du siècle
  3. Jacques Lacoursière. Histoire populaire du Québec tome 4. Septentrion. 1997. p. 258
  4. Bilan du Siècle
  5. Bilan du Siècle
  6. Bilan du Siècle
  7. Bilan du Siècle
  8. Bilan du Siècle
  9. Bilan du Siècle
  10. « Adrien Arcand et 10 membres du Parti de l'Unité nationale internés pour la durée de la guerre », Le Devoir,‎ , p. 3
  11. Bilan du Siècle
  12. Bilan du Siècle
  13. Bilan du Siècle
  14. Bilan du Siècle
  15. Bilan du Siècle
  16. « La province dépensé $52 245 466,61 de plus que ses revenus en 1939-1940 », Le Devoir,‎ , p. 3
  17. Bilan du Siècle
  18. Bilan du Siècle
  19. Bilan du Siècle
  20. Bilan du Siècle