Edward Frederick Lindley Wood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lindley.
Edward Frederick Lindley Wood
1st Earl of Halifax 1947.jpg

Lord Irwin en 1947.

Fonctions
membre du Parlement du Royaume-Uni (d)
Gouverneur général des Indes
-
Prédécesseur
Successeur
Secrétaire d'État à la Guerre
-
Prédécesseur
Douglas Hogg (en)
Successeur
leader de la Chambre des Lords
-
Prédécesseur
Charles Stewart Henry Vane-Tempest-Stewart Londonderry (en)
Successeur
James Stanhope (en)
Secrétaire d'État des Affaires étrangères
-
Prédécesseur
Informations générales
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Château de Powderham (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
YorkshireVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
homme politique, diplomateVoir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Membre de
29e Parlement du Royaume-Uni (d), 32e Parlement du Royaume-Uni (d), 33e Parlement du Royaume-Uni (d), 31e Parlement du Royaume-Uni (d), 30e Parlement du Royaume-Uni (d), 34e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arme
Conflit
Palmarès
Distinction
chevalier grand-croix de l'ordre de Saint-Michel et Saint-Georges (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Edward Frederick Lindley Wood (16 avril 188123 décembre 1959), baron Irwin puis 1er comte d'Halifax, est un homme politique britannique du Parti conservateur, vice-roi des Indes de 1926 à 1931.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut une personnalité politique majeure de la Grande-Bretagne dans les années 1930. Comme vice-roi des Indes, il négocie avec Gandhi lors de la marche du sel. Ministre des Affaires étrangères au moment des accords de Munich, en 1938, il est à ce titre vu comme l'un des architectes de la politique d'apaisement avec l'Allemagne nazie avant le début de la Seconde Guerre mondiale ; il est membre de Cliveden set.

Selon Kathryn Tidrick, il conciliait « une extrême piété chrétienne avec un extrême réalisme quant aux intérêts de l'État[1]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kathryn Tidrick, Gandhi, A Political and Spiritual Life, I.B. Tauris, 2006, p. 237 et p. 359, note 88, qui renvoie à K. Tidrick, Empire and the English Character, 1990, p. 240-249.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]