Pierre Ryckmans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec son neveu Pierre Ryckmans, alias Simon Leys, sinologue belge.
image illustrant une personnalité image illustrant belge
Cet article est une ébauche concernant une personnalité belge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pierre Ryckmans
Pierre Ryckmans lors de l'inauguration d'une statue en l'honneur du Roi Albert à Léopoldville en 1938
Pierre Ryckmans lors de l'inauguration d'une statue en l'honneur du Roi Albert à Léopoldville en 1938
Fonctions
7e gouverneur général du Congo Belges
(16e gouverneur général)

(12 ans 3 mois et 17 jours)
Monarque Léopold III
Prédécesseur Auguste Tilkens
Successeur Eugène Jungers
Biographie
Nom de naissance Pierre Ryckmans
Date de naissance
Lieu de naissance Anvers, Belgique
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Uccle, Belgique
Nationalité belges
Père Alphonse Ryckmans
Entourage Simon Leys
Diplômé de Université de Louvain
Profession Avocat
Universitaire
Haut fonctionnaire

Pierre Ryckmans
gouverneur général du Congo Belges

Le comte Pierre Ryckmans (Anvers, - Uccle, ) est un haut fonctionnaire belge. Il fut Gouverneur Général du Congo belge et du Ruanda-Urundi de 1934 à 1946. Il est le fils du sénateur Alphonse Ryckmans, le beau-père de la députée et ancienne présidente du CNCD-11.11.11 Geneviève Ryckmans-Corin[1] et le grand-père de la députée wallonne Hélène Ryckmans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après de brillantes études de droit à l'Université de Louvain, Pierre Ryckmans s'engage comme volontaire en 1914 et participe à la campagne de l'Yser avant de partir pour l'Afrique et de prendre part à la campagne du Cameroun (1915-1916), puis à celle de l'Est Africain allemand (1916-1918). Il fait ainsi partie des troupes qui occupent le Ruanda-Urundi, territoire qui passera de la tutelle allemande à celle de la Belgique par mandat octroyé lors de la conférence de Versailles en 1919. Il y exercera plusieurs hautes fonctions administratives jusqu'en 1928. De retour en Belgique en 1929, il s'installe comme avocat et dispense plusieurs cours à l'Université de Louvain. En 1934, il devient président de l'Institut national pour l'étude agronomique du Congo (INEAC), puis gouverneur général du Congo et du Ruanda-Urundi. Il exerce cette fonction durant toute la guerre, muni de pouvoirs exceptionnels par le ministre chargé des colonies Albert de Vleeschauwer. Pierre Ryckmans doit faire face à l'effort de guerre économique en faveur des alliés et à l'organisation des campagnes victorieuses des troupes belgo-congolaises en Éthiopie. Il est aussi appelé à résoudre de graves problèmes politiques dont une mutinerie militaire à Luluabourg[2].

De 1947 à 1957, Pierre Ryckmans est le représentant permanent de la Belgique au Conseil de Tutelle des Nations Unies. En 1951, il devient le premier commissaire belge à l'énergie atomique et fonde, en 1952, le CEAN qui deviendra plus tard le SCK-CEN.

Ryckmans fut créé comte. Il épousa Madeleine Nève de Mévergnies (1891-1989).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Geneviève Ryckmans-Corin », sur connaitrelawallonie.wallonie.be,‎ (consulté le 11 août 2014)
  2. A. Six, Mutinerie dans la Force Publique à Luluabourg en 1944, , 71 p.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • In memoriam : Pierre Ryckmans, professeur à La faculté de Droit; 1891-1959, Louvain, 1959 (Éloge académique prononcé en la salle des promotions, le 29 avril 1959, par Son Excellence Mgr. H. van Waeyembergh, Évêque titulaire de Gilba, recteur Magnifique).
  • Léo A. Pétillon, « Ryckmans (Pierre-Marie-Joseph, comte) », dans Biographie nationale, t. XXXIV, Bruxelles, Établissements Émile Bruylant, (lire en ligne), col. 693-710.
  • A. Gille et M. Van den Abeele, « Ryckmans (Comte Pierre-Maria-Joseph) », dans Biographie belge d'outre-mer, t. VII-A, Bruxelles, Académie royale des sciences d'outre-mer, (lire en ligne), col. 415-426.
  • Jacques Vanderlinden, Pierre Ryckmans, 1891-1959 : coloniser dans l'honneur, De Boeck Université, 1994, (ISBN 978-2-8041-1881-5) sur GoogleBooks

Liens externes[modifier | modifier le code]