Îles Andaman-et-Nicobar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

11° 40′ 48″ N 92° 46′ 12″ E / 11.68, 92.77

îles Andaman-et-Nicobar
अंडमान और निकोबार द्वीपसमूह
Sceau
Sceau
Localisation du territoire en Inde.
Localisation du territoire en Inde.
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Capitale Port Blair
Création 1er novembre 1956
Langue officielle Anglais
Lieutenant-gouverneur A.K. Singh
Démographie
Population 380 000 hab. (2012)
Densité 46 hab./km2
Rang 32e rang (0.03 %)
Géographie
Superficie 8 249 km2
Rang 27e rang (0.25 %)

Les îles Andaman-et-Nicobar (bengali : আন্দামান ও নিকোবর দ্বীপপুঞ্জ ; tamoul : அந்தமான் நிக்கோபார் தீவுகள், hindi : अंडमान और निकोबार द्वीपसमूह, telugu : అండమాన్ నికోబార్ దీవులు) constituent un territoire de l'Union indienne. Elles sont situées à 800 km environ au sud-est de l'Inde continentale, dans le golfe du Bengale, au large des côtes birmanes. Les îles Andaman et les îles Nicobar sont séparées par le 10°N parallèle. La capitale de ce territoire est Port Blair.

Géographiquement, les îles Andaman-et-Nicobar font partie de l'Insulinde. Elles séparent la mer d'Andaman, à l'est, du reste de l'Océan Indien.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les îles Andaman.

Selon certaines sources, l'origine du nom Andaman proviendrait de Handuman, la forme malaise du nom du dieu hindou Hanuman[1].

Toutefois, une étymologie alternative est plus souvent avancée. Andaman viendrait de la traduction du sanscrit nagnamanaba, signifiant « homme nu », le mot Nicobar venant lui aussi du tamil nakkavaram signifiant « nu »[2]. Ceci semble être corroboré par l'appellation chinoise désignant ces contrées, Ch'u luan-wu (litt. « pays des montreurs de testicules »)[3],[4]. Il est possible que ces dénominations aient leur source dans l'observation de loin des Andamanais, populations autochtones des îles qui, jusque vers la fin du XXe siècle siècle, vivaient en effet nus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Marathes intègrent les îles à l'Inde au cours du XVIIe siècle. Les Britanniques l'occupent jusqu'à ce que les Japonais s'en emparent au cours de la Seconde Guerre mondiale. Les îles furent alors placées sous l'autorité du Gouvernement provisoire de l'Inde libre dirigé par Subhash Chandra Bose (ou Netaji). L'archipel devient un territoire de l'Union lors de l'indépendance de l'Inde en 1947.

Les Britanniques utilisèrent l'archipel comme prison pour les combattants de la liberté du mouvement pour l'indépendance de l'Inde. Cet emprisonnement s'appelait le Kalapani et ce bagne était surnommé la « Sibérie de l'Inde britannique ».

Le 26 décembre 2004, l'archipel a été dévasté par le tsunami qui a suivi un tremblement de terre. On estime à 7 000 le nombre de personnes décédées lors de la catastrophe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte topographique des îles Andaman-et-Nicobar

Le territoire compte plus de 570 îles, parmi lesquelles 38 sont habitées de manière permanente. La plupart de ces îles (environ 550, dont 26 sont habitées) appartiennent à l'archipel des Andaman, les Nicobar ne comptant que 22 îles (12 habitées). Les Andaman sont séparées des Nicobar par les 150 kilomètres du passage du dixième parallèle.

La superficie totale des îles Andaman est d'environ 6 408 km², celle des îles Nicobar d'environ 1 841 km².

Démographie[modifier | modifier le code]

Les îles Andaman sont aujourd'hui habitées par une majorité de Bengalis hindouistes venus du Bengale oriental (actuel Bangladesh) lors de la partition des Indes en 1947 : la majorité de la population est hindouiste, mais on trouve aussi beaucoup de chrétiens et une importante minorité musulmane.

Les 4 groupes andamanais autochtones d'anciens chasseurs-cueilleurs sont devenus ultra-minoritaires et sont en voie d'acculturation. Ce sont des négritos dont les langues ne sont liées à aucune famille linguistique connue. Ces groupes, parmi les plus petits du monde en nombre, sont les Jarawa, les Grands Andamanais, les Sentinelles et les Onge, pour lesquels une campagne internationale a été lancée par Survival International, car ils sont menacés de disparition. Le cinquième groupe, celui des Jangli, a déjà disparu.

Les Nicobarais autochtones sont probablement les descendants de populations originaires de Malaisie et de Birmanie. On les répartit en deux groupes : les Nicobaris et les Shompen. Ils parlent des langues môn-khmer mais également le birman, le hindi et même l'anglais.

Nicobar a aussi été près de l'épicentre du tsunami du 26 décembre 2004.

Culture[modifier | modifier le code]

Les îles Andaman sont évoquées dans l'une des aventures de Sherlock Holmes : Le signe des quatre.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir page 6 in Andaman and Nicobar Islands, R.C. Temple, Imperial Gazetteer of India-Provincial, Asian Educational Services (en), 1996
  2. Voir page xii in The land of naked people: encounters with Stone Age islanders, Madhusree Mukerjee, Houghton Mifflin Harcourt, 2003
  3. Voir page 26 in Andaman and Nicobar Islands, challenges of development, V. Suryanarayan & V. Sudarsen, Konark Publishers, 1994
  4. Voir page 520 in India and South-East Asia socio-econo-cultural contacts, A. Chakravarti & N. Bhattacharyya, Ed. Punthi Pustak, 1998

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]