Arunachal Pradesh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

27° 04′ N 93° 22′ E / 27.06, 93.37

Arunachal Pradesh (en)
अरुणाचल प्रदेश (hi)
Sceau
Sceau
Localisation de l'État en Inde
Localisation de l'État en Inde
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Capitale Itanagar
Langue officielle Anglais
Gouverneur Nirbhay Sharma
Ministre en chef Jarbom Gamlin (Congrès)
Démographie
Population 1 383 727 hab. (2011[1])
Densité 17 hab./km2
Rang 19e rang (0.11 %)
Géographie
Superficie 83 743 km2
Rang 14e rang (2.54 %)

L'Arunachal Pradesh (hindi : अरुणाचल प्रदेश Aruṇācal Pradeś) est un État de l'Inde à son extrême nord-est. Il a une frontière internationale de 160 km avec le Bhoutan à l'ouest, de 1 080 km au nord avec la République populaire de Chine et de 440 km à l'est avec la Birmanie. Il s'étend des pics enneigés de l'Himalaya au nord jusqu'à la vallée du Brahmapoutre au sud. C'est le plus grand État du nord-est, plus grand que l'Assam qui est cependant plus peuplé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les habitants actuels de l'Arunachal Pradesh ont pour ancêtres des populations venues du Tibet au cours de la période préhistorique, ainsi que des populations thai et birmanes arrivées ultérieurement. La connaissance de l'histoire de l'Arunachal Pradesh reste, à l'exception des zones situées au nord-ouest de l'État, très limitée.

Les régions du nord-ouest, après avoir appartenu au royaume monba de Monyul pendant la période allant de -600 à 500 environ, sont passées sous le contrôle du Tibet et du Bhoutan. Le 6e dalaï-lama, Tsangyang Gyatso, est originaire de la région de Tawang où il est né en 1682.

Les autres régions, en particulier celles bordant l'actuelle Birmanie, sont quant à elles passées sous la dépendance des Âhom et des Assamais, jusqu'à leur annexion à l'Inde britannique par les Britanniques en 1858.

En 1913-1914, l'administrateur britannique Sir Henry McMahon dessina, dans le cadre de la Convention de Simla, une nouvelle ligne frontière de 890 km entre l'Inde britannique et le Tibet, connue sous le nom de ligne McMahon, qui faisait passer sous contrôle britannique divers territoires contrôlés par le Tibet, notamment la région de Tawang. Les représentants britannique, tibétain et chinois paraphèrent la convention, mais le gouvernement de Pékin s'opposa aussitôt à l'accord et renia le paraphe de son délégué[2],[3]. Depuis lors, les gouvernements chinois successifs, d'abord de la République de Chine, puis de la République populaire de Chine, ont toujours revendiqué la souveraineté chinoise sur cette région qu'ils considèrent comme une partie du Tibet.

Lors de la reprise du contrôle du Tibet par la nouvelle République populaire de Chine en 1950, l'Inde déclara unilatéralement la ligne Mac-Mahon comme sa frontière avec la Chine, puis força l'administration tibétaine à quitter la région de Tawang où elle était restée présente[4],[5]. La ligne McMahon est reconnue par le 14e dalaï-lama, comme elle le fut par le 13e dalaï-lama, et présentée sur les cartes publiées par l'actuelle Administration centrale tibétaine en exil à Dharamsala, comme frontière sud du Tibet[6].

La NEFA (North East Frontier Agency) fut créée en 1954. Après une période de relations cordiales entre la Chine et l'Inde, la question de la frontière se raviva brutalement lors de la guerre sino-indienne de 1962, au cours de laquelle la Chine s'empara de la plus grande partie de la NEFA. Cependant, la Chine, bien qu'elle ait déclaré sa victoire, se retira derrière la ligne McMahon et libéra ses prisonniers indiens en 1963. La guerre entraîna la fin des échanges commerciaux avec le Tibet, bien qu'en 2007 des signes de reprise des échanges se soient manifestés[7].

L'État de l'Arunachal Pradesh a officiellement remplacé la NEFA le 20 février 1987.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

L'Arunachal Pradesh est célèbre pour ses paysages montagneux

L'Arunachal Pradesh s'étend à l'est du Bhoutan, sur les régions montagneuses comprises entre d'une part la frontière orientale de l'Inde avec la République populaire de Chine et la Birmanie et d'autre part la limite des plaines de la vallée du Brahmapoutre dans sa traversée de l'État indien de l'Assam. Dans sa partie nord, cette région montagneuse correspond à l'extrémité orientale de la chaîne de l'Himalaya.

Administration[modifier | modifier le code]

Les Districts de l'Arunachal Pradesh

L'Arunachal Pradesh est divisé en 16 districts :

Les districts sont divisés en 150 Circles.

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat en Inde.

Le climat varie avec l'altitude, depuis un climat subtropical humide en bordure de la vallée du Brahmapoutre, jusqu'au climat montagnard ou de toundra dans les régions élevées de l'Himalaya, en passant par un climat tempéré dans les régions d'altitude intermédiaire.

Démographie[modifier | modifier le code]

Le bouddhisme est pratiqué par 13 % de la population. Statue de Bouddha à Tawang, Arunachal Pradesh.

Groupes ethniques principaux :

Politique[modifier | modifier le code]

Résultat des élections législatives de 2004[modifier | modifier le code]

  • BJP 53,85 %
  • Régionalistes 19,88 %
  • INC 9,96 %

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

L'Arunachal Pradesh (État des montagnes du dieu Aruna) est un des centres les plus importants de diversité des langues tibéto-birmanes, dont la plupart ne sont connues que par des listes de mots limitées malgré leur importance capitale.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Andhra Pradesh Population Census data 2011 », Gouvernement de l'Inde (consulté le 16 août 2013)
  2. « Convention Between Great Britain, China, and Tibet, Simla (1914) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-14
  3. A History of Modern Tibet, 1913-1951 - The Demise of the Lamaist State, Melvyn C. Goldstein, University of California Press, 1989, p. 75 (voir en ligne)
  4. The battle for the border
  5. « India's China War, by Neville Maxwell » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-06
  6. « Tawang not China's » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-06
  7. PM to visit Arunachal in mid-Feb