Territoire de Pondichéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pondichéry (homonymie).

11° 55′ 48″ N 79° 49′ 48″ E / 11.93, 79.83

Puducherry
புதுச்சேரி
Emblème
Emblème
Localisation du territoire en Inde.
Localisation du territoire en Inde.
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Capitale Pondichéry
Création
Langue officielle Tamoul, français, anglais
Lieutenant-gouverneur Virendra Kataria
Ministre en chef N. Rangaswamy (AINRC)
Démographie
Population 1 244 464 hab.
Densité 2 529 hab./km2
Rang 28e
Géographie
Superficie 492 km2
Rang 32e

Le Territoire de Pondichéry (en anglais Union Territory of Puducherry, en tamoul புதுச்சேரி Putuccēri) est un territoire de l'Inde formé de quatre districts issus des anciens Établissements français de l'Inde : Pondichéry et Karikal (tous deux enclavés dans le Tamil Nadu), Mahé (enclavé dans le Kerala) et Yanaon (enclavé dans l'Andhra Pradesh). La capitale du territoire, la ville de Pondichéry, se trouve dans le district homonyme.

Le Territoire de Pondichéry a été officiellement renommé Puducherry en septembre 2006 pour correspondre au nom tamoul.

Histoire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du district de Pondichéry montrant les différentes enclaves et la capitale du Territoire, Pondichéry.

Le Territoire de Pondichéry est très éclaté avec des enclaves à Pondichéry sur la côte de Coromandel, Karikal de langue tamoule à 200 km au sud, Mahé de langue malayalam sur la côte de Malabar à 600 km à l'ouest et Yanaon de langue télougou sur la côte d'Andhra à 1 100 km au nord-est.

Ces quatre districts sont parfois eux-mêmes divisés en plusieurs petites enclaves appelées localement pockets en anglais : Pondichéry comprend ainsi douze de ces fragments non contigus enclavés dans le Tamil Nadu et Mahé deux. Cette géographie inhabituelle est due au fait que le territoire a gardé les frontières des anciens Établissements français de l'Inde dont ils sont issus.

La superficie totale du territoire est de 492 km2, répartie de la façon suivante :

Dans ces enclaves se trouvent de nombreuses villes : Pondichéry, la capitale, Karikal, Mahé et Yanaon dans leurs districts respectifs mais aussi Ozhukarai, Ariyankuppam ou encore Villianur dans le district de Pondichéry, Kottucheri et Tirumalarajanpattinam dans le district de Karaikal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Territoire de Pondichéry est directement issu des Établissements français de l'Inde. Ces derniers sont incorporés dans la République d'Inde en 1956 en même temps que les actuels territoires de Dadra et Nagar Haveli, Goa et Daman et Diu issus de l'Inde portugaise.

Démographie[modifier | modifier le code]

Le Territoire compte 1 244 464 habitants au total répartis en 6 villes et 92 villages.

Économie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Gouvernement et administration[modifier | modifier le code]

Assemblée législative de Puducherry

Le Territoire de Pondichéry est un territoire de l'Union, et non pas un État : le gouvernement et l'administration relèvent donc directement du gouvernement central à New Delhi. Cependant, Pondichéry est avec Delhi l'un des deux seuls territoires à disposer d'une Vidhan Sabha, une assemblée législative élue composée de 30 membres, et d'un gouvernement. Cependant, la législation du territoire requiert parfois la ratification du Gouvernement central ou du Président de l'Inde. Comparé à un État, le gouvernement central participe également plus fortement aux finances du territoire, permettant à Pondichéry de bénéficier d'impôts plus faibles.

Le gouvernement central est représenté dans le territoire par un lieutenant-gouverneur qui réside au Raj Nivas, l'ancien palais du gouverneur français. Le Chief minister du territoire est depuis 2011 N. Rangaswamy, du All India N.R. Congress allié à l'AIADMK.

Le Traité de cession de 1956 garantissait aux anciens établissements français en Inde de conserver leur statut administratif spécial. Son article II précise : « Les établissements garderont l'avantage du statut administratif spécial qui était en vigueur avant le . Tous les changements constitutionnels de ce statut qui pourront être faits plus tard seront faits après s'être assuré des souhaits des personnes. »

Culture[modifier | modifier le code]

Les langues parlées sont le Tamoul à Pondichéry et Karikal, le Télougou à Yanaon, et le Malayalam à Mahé. Les langues administratives sont l'Anglais (parlé par 8% de la population du territoire), le Tamoul et le Hindi (parlé par 6% de la population). à Yanaon et Mahé, qui ne sont pas de langue Tamoule, l'administration se fait en Anglais, Hindi, Télougou et Malayalam. Si entre 10 000 et 12 000 personnes posssèdent la nationalité française, le Français n'est plus parlé que par moins de 2000 personnes, majoritairement âgées de plus de 50 ans, surtout en seconde langue. Il y a en France entre 30 000 et 50 000 Indiens Originaires du Territoire de Pondichéry, originaires surtout de Pondichéry, Yanaon et Karikal.

Éducation[modifier | modifier le code]

Le taux d'alphabétisation dans le Territoire est de 86,55 %. L'enseignement se fait dans les langues locales : Tamoul à Pondichéry et Karikal, Télougou à Yanaon, et Malayalam à Mahé. L'Anglais est une langue enseignée dés l'école primaire, mais l'Union Indienne tente aussi d'y développer le Hindi, enseigné aussi dés l'école primaire, et qui est une langue en progrés constants. Pour apprendre le Français, une inscription au lycée Français de Pondichéry est nécessaire, mais aussi en fréquentant l'alliance Française, ou l'institut Français de Pondichéry.

Liens externes[modifier | modifier le code]