Andhra Pradesh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

17° 22′ N 78° 29′ E / 17.366, 78.476 ()

Andhra Pradesh
ఆంధ్ర ప్రదేశ్
Sceau
Sceau
Image illustrative de l'article Andhra Pradesh
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Capitale Hyderabad (Télangana)
Plus grande ville Visakhapatnam
Langue officielle télougou
Gouverneur E.S.L. Narasimhan
Ministre en chef Nara Chandrababu Naidu
Démographie
Population 49 665 533 hab. (2011[1])
Densité 310 hab./km2
Rang 10e rang (4.1 %)
Géographie
Superficie 160 205 km2
Rang 8e rang (4.9 %)

L’Andhra Pradesh (ఆంధ్ర ప్రదేశ్ en télougou, آندھرا پردیش en ourdou) est un État du sud de l'Inde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les peuples de la zone sont mentionnés, pour la première fois, à l'occasion du décès du roi maurya Ashoka, en 232 av. J.-C.. Cette date est considérée comme l'entrée de l'Andhra dans l'Histoire. Diverses dynasties ont régné sur le secteur, parmi lesquelles les Andhra (ou Satavahana), les Shaka, les Ikshvaka, les Chalukya orientaux, le royaume de Vijayanâgara, les Qutb Shahi, et les nizams (ou princes) d'Hyderabad. Durant le XVIIe siècle, les Anglais achètent aux nizams tout d'abord le secteur côtier (la province de Madras), puis la région intérieure qui est maintenant l'Andhra Pradesh proprement dit.
Vers la fin du XIXe et le début du XXe siècle, les Andhras étaient à l'avant-garde du nationalisme indien. Leur exigence d'un État séparé pour les utilisateurs de la langue télougou entraîne la formation de l'Andhra Pradesh le 1er novembre 1953 à partir de portions du territoires des États de Madras et de Hyderabad. D'autres zones de parler télougou lui sont adjointes en 1956 et 1960. Cette création servira de modèle en 1957 pour l'apparition d'autres États sur des bases linguistiques.

Le 20 février 2014, après un processus engagé depuis plus de trois ans, le parlement indien, approuve la création du nouvel État de Télangana, constituant jusqu'ici la partie Nord-Ouest de l'Andhra Pradesh[2]. La création du Télangana est officialisée le 2 juin 2014. Hyderabad, sur le teritoire du Télangana et donc désormais hors du territoire de Andhra Pradesh, deviendra la capitale commune des deux États.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il est bordé au sud par le Tamil Nadu, à l'ouest par le Karnataka, au nord et au nord-ouest par le Télangana (créé en 2014) et l'Odisha, et à l'est par le golfe du Bengale.

Politique[modifier | modifier le code]

L'Andhra Pradesh est doté d'une Assemblée législative de 295 sièges, renouvelée en 2009, et 60 membres le représentent au Parlement national indien : dont 18 dans la Rajya Sabha (Chambre haute) et 42 dans la Lok Sabha (Chambre basse). L'Andhra Pradesh est découpé en 13 districts. Le ministre en chef de l’État est N. Chandrababu Naidu.

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture est la source principale de revenu pour l'économie de l'État. Deux cours d'eau importants de l'Inde, la Godavari et le Krishna traversent l'État. Le riz, le tabac, le coton, le mirchi et le sucre de canne sont les principales cultures. L'AP connaît aussi un certain succès dans le domaine des technologies de l'information et des biotechnologies.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'Andhra Pradesh constitue une mosaïque de peuples à la personnalité très marquée.

La majorité de la population parle le télougou, langue régionale officielle mais il existe une forte minorité ourdouphone ("parlant ourdou") constituant environ 7 % de la population, plus particulièrement parmi la communauté musulmane centrée sur l’actuelle capitale encore située à Hyderabad (mais depuis juin 2014 située dans l’État du Télangana, séparé de l’Andhra Pradesh ; la capitale de l’Andhra Pradesh devrait rester à Hyderabad au moins jusqu’en 2024, un temps nécessaire pour que l’Andhra Pradesh définisse son éventuelle nouvelle capitale, à moins que la ville évolue vers le statut de territoire, capitale des deux États).

Un autre idiome du nord est le dialecte rajastani "lambadi" amené par les transporteurs lambada probablement originaires du Rajasthan qui accompagnèrent jadis les armées musulmanes. On retrouve cette ethnie principalement dans le Télangana et près de Warangal. La plupart sont éleveurs de bovins ou commerçants.

D'autres communautés de langues dravidiennes vivent en Andhra Pradesh.

Culture[modifier | modifier le code]

Jeune enfant posant pour son 1er jour de classe, à Chitoor vers 1916

L'État jouit d'un riche patrimoine culturel. De grands compositeurs de musique carnatique comme Annamacharya, Tyagaraja et beaucoup d'autres, ont choisi le télougou comme la langue chantée sur leur musique, participant de ce fait à son enrichissement.

Nannayya, Tikkana, et Yerrapragada forment le trio qui a traduit la grande épopée du Mahabharata en télougou. Parmi les auteurs modernes, on remarque, Sri Viswanatha Satyanarayana et Dr. C. Narayana Reddy, lauréats du prix Jnanpeeth.

Le kuchipudi est la forme classique de danse de l'État.

Le Tholu Bommalata est un théâtre d'ombres propre à l'Andhra Pradesh.

Depuis ces 40 dernières années, les Andhras sont des fous de cinéma. L'État produit environ 200 films par an. Ainsi l'industrie du film en télougou génère de la richesse, mais elle est quasiment inconnue dans le reste de l'Inde. Cependant, l'État a vu apparaître quelques artistes importants comme NT Rama Rao (ancien ministre en chef), Akkineni Nageswara Rao (abrégé souvent en « ANR », lauréat du prix Phalke de Dadasaheb), Ghantasala, Dr. K. Viswanath, et S. P. Balasubramanyam.

L'Andhra Pradesh comporte plusieurs musées, parmi lesquels le Musée de Salar Jung, qui présente une riche collection de sculptures, peintures et d'objets religieux, et le Musée Archéologique où l'on trouve des sculptures bouddhistes et hindoues ainsi que d'autres antiquités ; ces deux musées sont situés à Hyderabad. L'Andhra Pradesh compte de nombreux établissements d'enseignement supérieur, parmi lesquels l'université d'Andhra à Waltair, l'université agricole d'Andhra Pradesh à Hyderabad, ou celle d'Osmania, également à Hyderabad.

Tourisme[modifier | modifier le code]

On trouve aussi en AP, comme dans le reste de l'Inde, de nombreux endroits sacrés, comme Tirupati, Srisailam et Puttaparthi. Le temple le plus riche au monde, Tirumala Tirupati Devasthanam, visité par des centaines de milliers de pèlerins, chaque année, se trouve à Tirupati.

Districts[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des villes en Inde.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Andhra Pradesh Population Census data 2011 », Gouvernement de l'Inde (consulté le 16 août 2013)
  2. (en) India parliament approves new state creation, Al Jazeera English, 20 février 2014