Ghat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la ville de Libye, voir Ghat (Libye).
Ghats sur les rives du Gange à Bénarès.
Shmashana au Manikarnaka Ghat de Varanasi.
Crémations à Katmandou au Népal.

Un ghat (en sanskrit घाट (ghātta)) désigne en Inde les marches[1] qui recouvrent les rives des cours d'eau ou les berges des bassins ou tanks et permettent de descendre au contact de l'eau, le plus souvent d'un fleuve sacré. C'est un lieu de baignade important pour les ablutions rituelles des hindous, et un lieu où sont déposées des offrandes[2].

Ainsi, dans les villes comme Haridwar et Varanasi (Bénarès), les ghats sont les marches qui permettent d'atteindre le Gange.

Le mot désigne aussi des chaînes de montagne qui longent la mer, comme les ghats occidentaux et orientaux.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot « ghat » est expliqué par de nombreux étymons des langues dravidiennes comme le tamoul : kattu (flanc d'une montagne, barrage, crête, chaussée), le Kannadagatta (flanc d'une montagne), ou le télougou : katta (barrage, remblai). Cette étymologie a été proposée par Thomas Burrow et approuvée par Manfred Mayrhofer et Asko Parpola[3].

Crémation[modifier | modifier le code]

Il existe aussi des Ghats de shmashana (ghats de crémation) où les corps sont incinérés] au bord de l'eau permettant aux cendres d'être emportées par la rivière.

Les ghats les plus connus sont le Nigambodh Ghat et le Raj Ghat sur la rive de la Yamuna à Delhi et le Manikarnika Ghat à Varanasi au bord du Gange.

Le Mahatma Gandhi et à sa suite de nombreux hommes politiques ont ainsi été incinérés au Raj Ghat[4].


Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « ghat », Larousse (consulté le 9 mai 2013)
  2. The A to Z of Hinduism, par B.M. Sullivan publié par Vision Books, page 83, ISBN 8170945216
  3. (en) Olle Qvarnström, Padmanabh S. Jaini, Jainism and Early Buddhism, Jain Publishing Company,‎ 2003, 523 p. (ISBN 9780895819567, lire en ligne)
  4. (en) Anjum Gill, « Funeral pyre to be set up in Lahore », Daily Times Pakistan,‎ 6 janvier 2005 (consulté le 10 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :