Gujarat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

23° 13′ 00″ N 72° 41′ 00″ E / 23.2167, 72.6833 ()

Gujarat
ગુજરાત
Sceau
Sceau
Vue de l'État sur la carte de l'Inde
Vue de l'État sur la carte de l'Inde
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Statut État
Capitale Gandhinagar
Langues Gujarâtî
Démographie
Population 60 439 692 hab. (2011[1])
Densité 308 hab./km2
. Rang Classé 10e
. % Inde 5,00 %
Géographie
Coordonnées 23° 13′ N 72° 41′ E / 23.216666666667, 72.683333333333 ()23° 13′ Nord 72° 41′ Est / 23.216666666667, 72.683333333333 ()  
Superficie 196 024 km2
. Rang Classé 12e
. % Inde 5,96 %
Montage

Le Gujarat (en gujarâtî : ગુજરાત, Gujarāt, translittération française : Goujerat, Goudjerat ou Goudjerate) est un État fédéré indien situé dans l’ouest de l'Inde[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le Gujarat tel qu'on le connaît aujourd'hui vient du Gurjaratra, c'est-à-dire la terre protégée ou gouvernée par les Gurjars, ou du Gurjar-Rashtra, la nation Gujjar. Les origines des Gujjars sont incertaines. Le clan Gujjar est apparu dans le nord de l'Inde à l'époque de l'invasion du nord de l'Inde par les Chionites. Certains chercheurs, comme V.A. Smith, pensent que les Gujjars étaient des immigrants étrangers, peut-être une branche des Hephtalites («Huns blancs»), mais d'autres, tels que K.M. Munshi, ont déclaré qu'ils étaient Indiens. Ensuite, le nom de la tribu a été sanskritisée en "Gurjara".

Avant notre ère[modifier | modifier le code]

On peut retracer l'histoire du Gujarat depuis la civilisation de la vallée de l'Indus, par les ruines de Lothal, qui était autrefois un port.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Du Xe au XIIIe siècle, il fut gouverné par les Solankî, puis conquis par les musulmans en 1298. La principale ville du Gujarat, Ahmedabad, a été fondée au début du XVe siècle par le roi Ahmed II. La ville garde de cette époque plusieurs monuments spectaculaires, dont la grande mosquée.

De 1614 à 1947[modifier | modifier le code]

Le Portugal y a pris pied, pendant le XVIe siècle, les comptoirs et forteresses de Daman, Diu, Dadra et Nagar Haveli. La Compagnie des Indes y établit son premier comptoir en 1614 à Surat.

Au XVIIIe siècle il passa sous influence de l'Empire marathe puis, après la Troisième bataille de Pânipat les principautés acquirent une certaine autonomie. Alors que la Compagnie anglaise des Indes orientales étendait son emprise, eut lieu la Seconde guerre anglo-marathe de 1803 il passa sous protectorat britannique; de nombreux chefs locaux firent des paix séparées qui les plaçaient sous protectorat tout en leur laissant une certaine autonomie, il y eut ainsi des centaines d’États princiers.

L'indépendance[modifier | modifier le code]

Avec l'indépendance de l'Inde en 1947 furent créées trois grandes entités. Le Gujarat fut séparé de l'État de Bombay en 1956. Les frontières de l'État ont été établies le 1er mai 1960, selon une séparation linguistique.

Le Gujarat a apporté à l'Inde deux parmi les plus importants leaders du mouvement d'indépendance, Mohandas K. Gandhi et Sardar Vallabhbhai Patel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte physique du Gujarat

L'État du Gujarat est situé entre les latitudes 20°6' N et 24°42' N et les longitudes 68°10' E et 74°28' E.

Il est bordé au nord par le Pakistan, au nord-est par le Rajasthan, à l'est par le Madhya Pradesh, au sud-est par le Maharashtra et au sud-ouest par la mer d'Oman[3]. Les villes principales sont Ahmadâbâd, l'ancienne capitale, Baroda ou Vadodara, Bhavnagar, Jamnagar, Surat, Rajkot. La péninsule du Kâthiâwar forme une partie importante du territoire de l'État.

Le relief est peu accentué dans la plupart de l'État. Il possède environ 1 600 km de côtes.

Le climat est principalement chaud et sec, voire désertique dans le nord-ouest.

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Le Gujarat est divisé en 33 districts[4]:

Map Gujarat state and districts.png

Politique[modifier | modifier le code]

Depuis octobre 2001, le chef de l'exécutif (Chief Minister) est Narendra Damodardas Modi, et le gouverneur est Kailashpati Mishra depuis le . L'Assemblée législative comprend 182 parlementaires.

Depuis une dizaine d'années, le parti hindouiste BJP détient le pouvoir au parlement et gouvernement de l'État.

Dans les années 1990, de violents troubles intercommunautaires ont éclaté à plusieurs reprises entre les communautés hindoue et musulmane. En 1992 notamment, environ 1500 personnes[5], en majorité musulmanes, ont péri lors de ces affrontements suite à la destruction de la mosquée d'Ayodhya.

Résultat des élections législatives de 2004[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Le Gujarat est l'un des États les plus prospères, ayant un PNB par habitant au-dessus de la moyenne de l'Inde.

Les Gujaratis ont la réputation d'être de talentueux commerçants et financiers. Les principales ressources de l'État sont le coton, les arachides, les dattes, la canne à sucre et le pétrole.

Surat, une ville du golfe de Cambay, est un important centre de diamantaires. La plupart du commerce de diamant est contrôlé par une poignée de familles de religion jaïne.

Dans le Golfe de Cambay, à 50 kilomètres au sud de Bhavnagar, se trouve le plus grand chantier naval du monde, Alang Ship Recycling Yard. Il s'agit aussi d'un des plus grands ports de démantèlement de bateaux au monde. Par exemple, le porte-avions Clemenceau aurait dû y être démantelé à partir de septembre 2005.

Le Gujarat est aussi le premier producteur de lait en Inde. Près de la ville de Anand se trouve la laiterie Amul, l'un des plus grands producteurs de lait au monde.

L'institution universitaire Indian Institute of Management, située à Ahmedbad, a été classée en [Quand ?] comme la meilleure en Asie dans sa catégorie par le magazine Asiaweek et l'une des meilleures du monde. Ses étudiants travaillent avec de hautes responsabilités dans les sociétés Fortune 500 et d'autres à travers le monde.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'État du Gujarat comptait 50 671 017 habitants d'après le recensement de 2001. La densité de population était de 258 personnes par km², assez faible comparée à d'autres États du pays.

Sa langue locale et officielle est le gujarâtî. Environ 89,1 % de la population du Gujarat est hindouiste ; les Musulmans représentent 9,1 % de la population, les Jaïns 1 %, les Sikhs 0,1 %, les Chrétiens 0,5 %. Parmi les Hindous, la divinité de Krishna est adorée dans sa célèbre forme de Shrinathji dans tout le Gujarat.

71 % des hindous au Gujarat parlent gujarâtî alors que 29 % parlent hindi. Près de 88 % des musulmans parlent goujrâti alors que 12 % parlent l'ourdou. Presque tous les jaïns parlent gujarâtî. Outre le gujarâtî, on parle également le kutchi dans le district de Kutch.

Le Gujarat, État fortement industrialisé, attire beaucoup d'Indiens.

Culture[modifier | modifier le code]

La culture du Gujarat a subi une forte influence de l'islam.

Les jaïns ont aussi exercé une influence importante. Une conséquence sur la vie quotidienne est que l'alcool est interdit au Gujarat.

Cinéma[modifier | modifier le code]

L'industrie du cinéma au Gujarat est une des plus importantes de l'Inde. Elle remonte à 1932, avec la sortie du film Narsinh Mehta.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme est beaucoup moins développé au Gujarat que dans d'autres États de l'Inde, notamment à cause de l'interdiction de l'alcool et des violents troubles intercommunautaires. L'État ne manque pourtant pas d'attractions, dont les temples jaïns de Palitana, et les monuments musulmans d'Ahmedabad. La région désertique du Rann de Kutch est réputée pour la richesse de son artisanat.

L'ancien comptoir portugais de Diu, partie du Territoire de Daman et Diu, qui y est enclavé, est aussi une attraction touristique.

Divers[modifier | modifier le code]

Patrie de Mohandas K. Gandhi et de Sardar Vallabhbhai Patel.

Les 200 derniers lions asiatiques vivent dans la forêt de Gir au Goujerat.

L'État du Gujarat possède le plus haut pourcentage de végétariens en Inde[6], avec 80 % de la population[7], soit plus de 40 millions de personnes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « census Info India 2011 », gouvernement de l'Inde (consulté le 5 août 2013)
  2. (en) « portail de l'état du Gujarat », Gujaratindia.com (consulté le 5 aout 2013)
  3. (fr)Carte de l'État du Gujarat Carto-mondo.fr
  4. (en) Dave Kapil, Next Republic Day, Gujarat will be bigger..., The Indian Express,‎ 7 octobre 2012 (lire en ligne)
  5. (fr) Frédéric Landy, L’Inde ou le grand écart, vol. n°8060, p.8, La Documentation française,‎ 2007
  6. (en) « Gujarati food », indianfood.indianetzone.com (consulté le 5 août 2013)
  7. (en) « Gujarat », .123yatra.com (consulté le 5 août 2013)