Pratihâra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

N.B. : La plupart des dates sont approximatives.

Gurjâra-Pratihâra
गुर्जर प्रतिहार (sa)

VIe siècle1036

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Les empires indiens médiévaux dans leur extension maximale : Pratihâra (en vert), Pala, Rashtrakuta

Informations générales
Capitale Ujjain, puis Kânauj
Histoire et événements
VIe siècle Fondation d'un État dans le Nord-Est de l'Inde
730 Nâgabhata Ier monte sur le trône
vers 830 Prise de Kânauj
910 Apogée du royaume prâtihara
1036 Mort du dernier râja
Râjas
(1er) 730-756 Nâgabhata Ier
(Der) 1027-1036 Yashahpâla

Entités précédentes :

Entités suivantes :


Les Pratihâra, également appelés Gurjâra-Pratihâra sont une dynastie indienne qui dirige un royaume au Rajasthan et en Inde du Nord entre les VIe et XIe siècles. On pense généralement que les Pratîhâra sont des membres du clan des Gurjâra, provenant d'Asie centrale et apparus en Inde du Nord au lendemain de l'invasion des Shvetahûna vers la fin du Ve siècle. Au VIe siècle, les Pratîhâra fondent un état autour de Mandor, près de l'actuelle Jodhpur, puis s'étendent jusqu'à dominer tout le Rajasthan.

Nâgabhata Ier (730-756) est le véritable fondateur de la dynastie. Il étend son territoire vers l'est où il fait la conquête du Mâlvâ jusqu'à Gwalior et vers le sud jusqu'au port de Bharuch (Broach, Barygaza) au Goujerat. Il établit sa capitale à Ujjain et est confronté à l'avancée des Arabes, qui s'installent dans le Sind. Nâgabhata Nagabhata est suivi de deux râja de faible envergure, son cousin Kakushtha et le frère de ce dernier, Devarâja.

Monte ensuite sur le trône Vatsarâja (775-805), peut-être le fils de Nâgabhata, qui tente de s'emparer de Kânauj, l'ancienne capitale d'Harsha. Dans ses campagnes, il affronte les Pâla du Bengale qu'il défait mais aussi les Râshtrakûta du Dekkan, les deux dynasties sont ensuite en conflit les deux siècles qui suivent pour le contrôle de l'Inde du Nord. Vers 786, la râja Dhruva des Râshtrakûta, qui règne de vers 780 à 793, traverse la Narmadâ pour tenter de prendre Kânauj. Il défait Vatsarâja vers 800.

Nâgabhata II (805-833) succède à Vatsarâja, son père. Nâgabhata II est tout d'abord défait par le râja Râshtrakûta Govinda III (793-814), le fils de Dhruva, puis profitant de conflits internes aux Râshtrakûta, il leur soustrait le Mâlvâ, entre dans Kânauj et envahit la plaine de Gange jusqu'au Bihar contrôlé par les Pâla. Ils affrontent aussi les Arabes sur sa frontière occidentale. Il fait reconstruire le grand temple de Shiva de Somnath au Goujerat, temple qui avait été démoli lors d'un raid arabe dans le Sind. Kânauj est maintenant le centre de l'état Pratîhâra, qui, a son apogée (836-910), contrôle la plus grande partie de l'Inde du Nord.

Râmabhadra (833-836) succède brièvement à Nâgabhata II depuis Kânauj. Mihira Bhoja Ier (836-886), son fils, connaît tout d'abord quelques défaites devant le râja Pâla Devapâla (810-850), puis étend les territoires des Pratîhâra à l'ouest jusqu'au Sind, à l'est jusqu'au Magadha, et au sud jusqu'à la Narmadâ, et domine ainsi la plus grande partie de l'Inde du Nord, seuls restent hors de son autorité le Cachemire, le Sind et le domaine des Pâla, Bihar et Bengale.

Son fils Mahendrapâla Ier (886-910) s'empare du Magadha. Lui succède son fils Bhoja II (910-912), un dévot de Vishnou qui est renversé par Mahîpâla (912-914) que les Râshtrakûta expulsent de Kânauj. Allié au Chandela, ils récupèrent une partie de leur royaume mais leur position de faiblesse permet à certains de ses vassaux, les Chandelâ du Bundelkhand, les Chedi et les Paramâra du Mâlvâ, les Kalachûrî, de se rendre indépendants. Le râja Râshtrakûta Indra III (914-928) occupe brièvement Kânauj en 916, mais bien que les Pratîhâra récupèrent la ville, leur position continue à s'affaiblir au cours du Xe siècle, sous la pression des musulmans à l'ouest et de l'avance des Pâla à l'est. Après le règne de Mahîpâla, les Pratîhâra, sous Vinayakapâla et son fils Mahendrapâla II, entrent dans une période de déclin et perdent leur hégémonie sur le Rajasthan, et ainsi le Chandelâ Yashovarman détrône Devapâla, le frère de Mahendrapâla II, en 947 et les Chandelâ s'emparent de la forteresse stratégique de Gwalior vers 950. Le déclin s'accentue sous les râjas suivants, Vinayakapâla II, Mahîpâla II, Vijayapâla et Râjyapâla (1000-1019) et les Solankî font alors la conquête d'une partie du Goujerat.

Vers la fin du Xe siècle, le territoire des Pratîhâra n'est plus qu'un petit royaume centré sur Kânauj. Mahmûd de Ghaznî met Kânauj à sac en 1018, et Râjyapâla est tué. Trilochanapâla (1019-1027) lui succède, mais s'installe à Bâri qui est prise aussi par Mahmûd de Ghaznî. Le dernier râja Pratîhâra, Yashahpâla meurt en 1036.