Uttarakhand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

30° 19′ 48″ N 78° 03′ 36″ E / 30.33, 78.06

Uttarakhand
उत्तराखण्ड
Emblème
Emblème
Localisation de l'État en Inde
Localisation de l'État en Inde
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Capitale Dehradun
Création
Langue officielle Hindi
Gouverneur Aziz Qureshi
Ministre en chef Harish Rawat (Congrès)
Démographie
Population 10 086 292 hab. (2011[1])
Densité 189 hab./km2
Rang 19e
Géographie
Superficie 53 483 km2
Rang 18e

L'Uttarakhand (hindi : उत्तराखण्ड Uttarakhaṇḍ), précédemment l'Uttaranchal, est un État indien depuis le . Auparavant, l'Uttarakhand faisait partie de l'Uttar Pradesh.

L'Uttarakhand est bordé par le Tibet (contrôlé par la Chine) au nord-est, le Népal au sud-est, et il est voisin des États indiens de l'Himachal Pradesh et de l'Uttar Pradesh (dont il a été détaché). La capitale provisoire de l'Uttarakhand est Dehradun, qui est aussi la principale ville et un terminal ferroviaire, mais c'est le petit hameau de Gairshan situé au cœur de l'Himalaya qui a été désigné pour devenir la future capitale en raison de son caractère géographique. La Haute-Cour de l'Uttarakhand siège à Nainital. Le nom d'Uttarakhand, un nom dérivé du sanskrit, signifie pays du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'État de l'Uttarakhand est une région connue pour la beauté de ses paysages. La plus grande partie du Nord de l'État est couverte par les montagnes de l'Himalaya et leurs glaciers, alors que le Sud est densément boisé. 80% de l'Uttarakhand est occupé par les montagnes de l'Himalaya, tandis que les 20% restants sont occupés par la plaine du Gange. 70% de cet État est recouvert de forêt, ce qui fait de l'Uttarakhand un des États les plus boisés d'Inde. L'écosystème himalayen abrite un grand nombre d'espèces végétales et animales uniques comme le léopard des neiges, le bharal et le gyapète barbu. Deux des plus grands cours d'eau de l'Inde, le Gange et la Yamunâ, prennent naissance dans les glaciers de cette région.

L'état est traditionnellement divisé en deux régions, la moitié occidentale étant le « Garhwal » et la partie orientale le « Kumaon ». Les gens originaires de l'Uttarakhand se donnent le nom de Pahari (c'est-à-dire « hommes des collines »), et sont hindouistes. Parmi les autres communautés ethniques que l'on rencontre dans l'État, on trouve des Népalais installés là depuis le XIXe siècle, les Jadh, les Marcha et les Shauka sur la frontière indo-tibétaine (connus collectivement sous le nom de Bhotiya), et les Gujjar, des éleveurs nomades musulmans qui vivent dans la région méridionale des plaines du Terai. La majorité de la population est issue de régions différentes, installée depuis des siècles voir des millénaires suite à des mouvements de population : Rajasthan, Madhya Pradesh, Himachal Pradesh, Uttar Pradesh et Tibet.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Les divisions et les districts de l'Uttarakhand.

L'Uttarakhand est divisés en 13 districts regroupés en 2 divisions territoriales.

Divisions Districts
Division de Garhwal Uttarkashi - Chamoli - Rudraprayag - Tehrî-Garhwâl - Dehradun - Pauri Garhwal - Haridwar
Division de Kumaon Pithoragarh - Bageshwar - Almora - Champawat - Nainital - Udham Singh Nagar

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
Année Population
1951 2 946 000
1961 3 611 000 + 22,6 %
1971 4 493 000 + 24,4 %
1981 5 726 000 + 27,4 %
1991 7 051 000 + 23,1 %
2001 8 489 000 + 20,4 %
2011 10 086 292 + 19,2 %
Source : [1]

Économie[modifier | modifier le code]

L'Économie de l'Uttarakhand repose largement sur l'agriculture et l'élevage. Cependant, l'état essaye de diversifier les activités économiques et encourage les secteurs à haut rendement tel que la production d'énergie renouvelable (hydroélectricité), l'industrie, le tourisme et la sylviculture.

L'industrie touristique est un pan important de l'économie de l'Uttarakhand, en particulier grâce aux anciennes hill-stations datant du Raj britannique, Mussoorie et Nainital étant les plus fréquentées. La région abrite aussi quelques sanctuaires hindous parmi les plus sacrés et depuis plus de trois millénaires, les pèlerins visitent les temples de Haridwar, Rishikesh, Badrinath et Kedarnath dans l'espoir de se purifier de leurs péchés et à la recherche du salut.

L'État abrite aussi beaucoup de barrages controversés qui fournissent de l’électricité pour les états d'Uttar Pradesh, d'Haryana, et de Delhi. L'énorme barrage de Tehri (Tehri Dam) sur les rivières Bhagirathi et Bhilangana est un exemple. Les médias dénoncent souvent le gouvernement de fermer les yeux sur les conséquences écologiques des barrages, dont les tragiques inondations de juin 2013 qui ont faits 5748 morts et plus de 10.000 disparus.

Afin d'attirer des investissements économiques, l’État de l’Uttarakhand propose aux entreprises de bénéficier d’exemptions totales sur les droits d'accises (Excise Duty) et sur les impôts sur les bénéfices accordés respectivement pour 10 et 5 ans aux nouveaux investisseurs de cet État. Ainsi, de nombreux constructeurs et équipementiers automobiles indiens (Bajaj Auto, Tata Motors, Ashok Leyland, Hero Honda) ont annoncé des investissements importants en 2006.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Uttarakhand Population Census data 2011 », Gouvernement de l'Inde (consulté le 16 août 2013)