Varanasi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vârânasî)
Aller à : navigation, rechercher
Example.of.complex.text.rendering.svg Cette page contient des caractères d'alphasyllabaires indiens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode.
Varanasi
वाराणसी

Bénarès
Image illustrative de l'article Varanasi
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Uttar Pradesh
District District de Varanasi
Maire Kaushalendra Singh
Démographie
Population 1 201 815 hab. (2011)
Densité 10 706 hab./km2
Géographie
Coordonnées 25° 18′ 35″ N 82° 59′ 19″ E / 25.309722, 82.988611 ()25° 18′ 35″ Nord 82° 59′ 19″ Est / 25.309722, 82.988611 ()  
Superficie 11 226 ha = 112,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Uttar Pradesh

Voir sur la carte administrative de la zone Uttar Pradesh
City locator 14.svg
Varanasi
वाराणसी

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 14.svg
Varanasi
वाराणसी

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 14.svg
Varanasi
वाराणसी

Varanasi (hindi, वाराणसी (vārānasī) [ʋɑrɑɳɐsiː]') ou Bénarès ([bɐnɑrɐs]) est une ville de l'État indien de l'Uttar Pradesh. Située sur la rive gauche du Gange, la ville est considérée comme l'une des villes les plus anciennement habitées du monde[1]. Dédiée à Shiva, elle est la capitale spirituelle de l'Inde et la principale ville sacrée de l'hindouisme.

Varanasi est également réputée pour sa production de soie et le benares gharana, un style de tabla. Elle était la capitale de la principauté de Bénarès jusqu'en 1947. Varanasi est aujourd'hui le chef-lieu de la division de Varanasi et du district de Varanasi.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom « Varanasi » provient probablement des noms de deux affluents du Gange, la Varuna, qui coule toujours dans la ville, et l'Assi, non visible si ce n'est un ruisseau près du ghat de l'Assi. Une autre hypothèse est que le nom provienne directement de celui de la rivière Varuna, autrefois appelée Varanasi[2].

Dans le Rigveda, la ville est appelée Kasi ou Kashi, « la lumineuse », en référence au statut de la ville comme centre d'érudition, de littérature et de culture[3],[4]. À travers l'histoire, Varanasi a été connue par d'autres noms, notamment Avimukta (« jamais oubliée », en référence à Shiva), Anandavana (« forêt de béatitude ») et Rudravasa (« là où Shiva (Rudra) réside »)[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le ghat de Manikarnika en 1922

Bien que la tradition la fasse remonter à 3000 ans avant notre ère, la ville de Varanasi a été probablement fondée au VIIe siècle av. J.-C. ce qui en fait l'un des centres urbains continuellement occupés les plus anciens. Antique centre d'études religieuses, c'est dans sa périphérie, à Sarnath, que le Bouddha fait son premier sermon après l'Illumination. La ville est citée dans les épopées hindoues du Mahabharata et du Ramayana.

Symbole emblématique de l'hindouisme, elle est pillée ou détruite plusieurs fois par les musulmans, la première fois par l'armée des Ghaznévides en 1033, les matériaux des temples détruits étant réutilisés pour construire des mosquées. La dernière campagne de destruction est menée par l'empereur moghol Aurangzeb qui renomme la ville Mohammadabad. La ville passe sous contrôle britannique en 1775.

Cette histoire mouvementée explique les tensions constantes entre les communautés dans la ville et la rareté de monuments anciens. Cependant elle garde de façon permanente son caractère sacré et sa position de ville majeure de l'hindouisme.

Le poète et réformateur religieux Kabir et le poète Tulsi Das y passèrent la majeure partie de leur vie.

Le 7 mars 2006, la ville de Varanasi connaît un triple attentat, revendiqué par le Lashkar-e-Qadar[6].

Géographie[modifier | modifier le code]

Étant située au centre de la vallée du Gange, la région de la ville est très fertile à cause des crues du fleuve qui humidifient la terre qui devient favorable à la riziculture L'agglomération de Varanasi occupe une surface de 112,26 km2.

Climat[modifier | modifier le code]

La ville est soumise à un climat tropical humide avec de grandes variations de température entre l'été et l'hiver. Les étés sont longs (d'avril à octobre) avec une saison des moussons de fin juin à mi-septembre. Les vents frais venant de l'Himalaya expliquent les faibles températures d'hiver, qui a lieu à Varanasi durant les mois de décembre à février. La température varie en été entre 32 °C et 46 °C et entre 5 °C et 15 °C durant l'hiver. En moyenne, les précipitations sont de 1 100 mm pour l'année.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Ghat de Varanasi
Ghat de Varanasi

La ville de Varanasi est surtout célèbre pour ses ghats, berges recouvertes de marches de pierres qui permettent aux dévots hindous de descendre au fleuve pour y pratiquer ablutions et pujas. Le bain dans le Gange est censé laver de tous les péchés. C'est aussi sur des ghats spécialisés, le plus fameux étant Manikarnika, que l'on pratique les crémations à Varanasi. Jai Singh II de Jaipur construit vers 1740 un de ses cinq observatoires astronomiques surplombant le Man Mandir Ghat.

Le temple majeur de la ville est le Vishvanatha ou « temple d'or ». Construit au Xe siècle, il fut plusieurs fois détruit et remplacé par une mosquée. L'édifice actuel, construit de 1750 à 1777, grâce à Ahalya Bai d'Indore, remplace celui détruit par Aurangzeb. Son accès est interdit aux non hindous.

La ville est un centre universitaire important et le siège de l'Université hindoue de Bénarès, fondée par Madan Mohan Malaviya (1862-1942) en 1916.

La ville est fameuse aussi pour son artisanat : saris de soie brodés, enluminures, joaillerie, bronzes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Varanasi, Encyclopædia Britannica, consulté le 27 mai 2013.
  2. (en) M. Julian, Life and Pilgrimage of Hsuan Tsang, 6, 133, 2, 354.
  3. (en) Shrikant G. Talageri, « The Geography of the Rigveda », New Delhi, Aditya Prakashan,‎ 2008 (consulté le 31 mai 2013)
  4. (en) Shrikant G. Talageri, « The Geography of the Rigveda », New Delhi, Aditya Prakashan,‎ 2008 (consulté le 31 mai 2013)
  5. (en) « Varanasi: About the city », Official website of Uttar Pradesh Tourism (consulté le 23 mai 2013)
  6. (en) "La ville sainte de Bénarès frappée par une série d'explosions" dans Le Monde

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]