Confiserie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la "confiserie" comme synonyme de "sucrerie". Pour la technique de confiserie (au sens large), voir Confiserie (technique).
Confiseries

Sur les autres projets Wikimedia :

Une confiserie est un produit à base de sucre qui est vendu dans un magasin du même nom et fabriqué par un confiseur.

Il existe une très grande variété de confiseries allant des bonbons aux chocolats en passant par les fruits confits, la Barbe à papa, le sucre d'orge, les Anis de Flavigny et les Loukoums.

Au Québec, le terme confiserie est peu utilisé et est remplacé par bonbon. Confiserie (magasin) est souvent appelé bonbonnerie.

Origines[modifier | modifier le code]

Pour connaitre l'histoire du sucre à proprement parler et non de son utilisation pratique, voir l'article éponyme.

Les perses semblent avoir été les premiers à mettre au point, au Ve siècle, la fabrication de sucre solide en pain.

L'Antiquité ne connaissait la saveur sucrée qu'à travers les ingrédients de base de l'alimentation : le miel principalement. Ce dernier se prêtait à de nombreux usages culinaires et servait, notamment, à confire divers fruits pour en assurer la conservation. La gourmandise n'était cependant pas absente de cette pratique qui préfigure les friandises dont le Moyen Âge fut grand amateur. L'utilisation du sucre dans le domaine des friandises se fît très lentement. Denrée de luxe, il ne parvint, en raison de son prix, à remplacer totalement le miel qu'à la Renaissance. Mais à partir de cette période, les découvertes de la confiseries allaient être indissociables de son évolution[1].

Les arabes furent sans conteste les premiers à mettre au point des recettes de friandises à fin gustative, uniquement à base de sucre (ce qui les différencie des autres desserts). Un livre de cuisine, originaire de Bagdad et daté de 1226 révèle que leurs recettes, déjà nombreuses, attestent un grand savoir-faire et constitue une première ébauche de l'art du confiseur

Longtemps, le confiserie fût liée à la médecine et à l'apothicairerie. Hippocrate, puis Dioscoride et Galien sur ses traces, préconisèrent des médicaments à partir de produits divers, et on retrouve la trace de recette de sucreries dans des « antidotaires », ainsi que dans des textes datés du haut Moyen Âge, des pâtes de fruits ou des sortes de nougats par exemple.

La confiserie aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La confiserie est accessible à tous dans tous les pays occidentaux. On trouve des produits tant industriels qu'artisanaux, et bien des pâtissiers savent encore aujourd'hui réaliser nougats et pâtes de fruits. Il s'agit d'un produit consommé régulièrement dans beaucoup de familles, principalement par les enfants qui en sont de très sérieux amateurs mais ces derniers ne sont pas les seuls. Cependant, les confiseries restent des produits festifs, consommés à des occasions précises, telles que Pâques ou Halloween.

Ingrédients[modifier | modifier le code]

Une confiserie contient en majorité du sucre auquel on ajoute de la graisse, des arômes et des colorants.

Exemples de confiseries[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Fabrication[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de la gourmandise, Annie Perrier-Robert