Plaine indo-gangétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de la plaine indo-gangétique à travers le sous-continent indien.

La plaine indo-gangétique est une plaine d'Asie couvrant la partie orientale et méridionale du Pakistan, le Nord de l'Inde et la quasi totalité du Bangladesh. Très fertile hormis en ce qui concerne le désert du Thar, c'est l'une des zones les plus densément peuplées au monde et regroupe plusieurs grandes villes comme Karachi et Lahore au Pakistan, Delhi, Lucknow et Calcutta en Inde et Dacca au Bangladesh. Elle tire son nom du Gange et de l'Indus, les deux principaux fleuves qui la draine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est bordée :

La région fertile de Terraï est l'extension népalaise de la plaine. Les principaux fleuves et rivières qui drainent la plaine sont le Gange, l'Indus, la Beas, la Yamuna, la Gomtî, la Ravi, la Chambal, la Sutlej et la Chenab. Le sol est riche en limon, faisant de la plaine l'une des plus grandes zones agricoles du monde. Cependant, même ces espaces ruraux sont très peuplés.

Les cultures poussant sur la plaine indo-gangétique sont en premier lieu le riz et le blé, via le système de rotation des cultures. Les autres cultures incluent le maïs, la canne à sucre et le coton. La principale source de pluie est la mousson provenant du sud-ouest, qui est habituellement suffisante pour l'agriculture, à l'exception des périodes de sécheresse occasionnelles. Les nombreux cours d'eau descendant des pentes de l'Himalaya fournissent de l'eau pour la plupart des travaux d'irrigation.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région est aussi connue pour être le berceau de la civilisation de la vallée de l'Indus et de l'Inde antique. Les terrains plats et fertiles ont favorisé la croissance et l'expansion des empires, comme le royaume Magadha, les empires Maurya et Gupta, la cité de Kânnauj, le sultanat de Delhi et l'empire moghol. Tous ces empires ont eu leurs centres politiques et démographiques dans la plaine indo-gangétique. Les britanniques et indépendantistes indiens avaient également leur centres ici (d'abord à Calcutta puis à New Delhi).

Démographie[modifier | modifier le code]

Les langues de la plaine indo-gangétique les plus parlées sont les langues indo-aryennes ; de nos jours l'hindi, l'ourdou (le hindoustani parlé) et le bengalî sont les principales linguae francae de cette région. De plus, il existe une grande variété de langues régionales qui dans de nombreux cas forment un continuum linguistique les unes avec les autres. Autant l'hindouisme que l'islam sont largement représentées, la plaine étant aussi le berceau du sikhisme, bouddhisme et jaïnisme.

Les plus importantes villes de la plaine indo-gangétique sont : Calcutta, Delhi, Karachi, Dacca, Rawalpindi-Islamabad, Ahmedabad, Lucknow, Ludhiana, Kanpur et Patna.