Samantha Stosur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Samantha Stosur
Samantha Stosur
Carrière professionnelle
1999
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Naissance 30 mars 1984 (30 ans)
Drapeau : Australie Brisbane
Taille / poids 1,72 m (5 8) / 65 kg (143 lb)
Prise de raquette Droitière ; revers à deux mains
Entraîneur Miles Maclagan
Gains en tournois 13 690 791 $
Palmarès
En simple
Titres 5
Finales perdues 14
Meilleur classement 4e (21/02/2011)
En double
Titres 24
Finales perdues 14
Meilleur classement 1re (06/02/2006)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 F (1) 1/16 V (1)
Double F (1) V (1) F (3) V (1)
Mixte V (1) 1/2 V (2) 1/4

Samantha Jane Stosur, née le 30 mars 1984 à Brisbane, est une joueuse de tennis australienne, professionnelle depuis 1999. En 2011, elle remporte son premier titre du Grand Chelem à l'US Open. Elle est la première Australienne à remporter un titre du Grand Chelem depuis Evonne Goolagong à Wimbledon en 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Tony et Diane Stosur, Samantha grandit aux côtés de ses deux frères, Dominic et Daniel. Après les ravages subis par le domicile familial à la suite d'inondations qui touchent la Gold Coast en 1990, la famille décide de déménager à Adélaïde où Samantha commence à jouer au tennis après s'être vue offrir par un de ses voisins une raquette pour Noël.

La jeune fille montre vite des dispositions pour le tennis et c'est son frère aîné Daniel qui encouragera ses parents à l'inscrire à des cours de tennis. A l'âge de treize ans, Samantha participe aux championnats du monde jeunes à Jakarta en Indonésie et débute une carrière professionnelle sur le circuit ITF à l'âge de quinze ans.

Au début de l'année 2000, Stosur fait ses débuts sur le circuit WTA à l'Open d'Australie où elle s'incline cependant au premier tour des qualifications. L'année 2001 la voit remporter quatre tournois ITF, trois au Japon (Ibaraki, Osaka et Kyoto) et un à domicile, à Cairns. 2002 la voit participer à nouveau à des évènements WTA avec notamment une nouvelle participation à l'Open d'Australie où elle ne s'incline qu'au troisième tour face à Daniela Hantuchová après deux victoires sur Conchita Martínez et sur Vanessa Webb. Elle participe pour la première au tournoi de Wimbledon en 2003 où elle est stoppée dès le premier tour par Lindsay Davenport. L'année suivante marque son entrée dans l'équipe nationale australienne aux Jeux olympiques. Elle appartient également à l'équipe australienne de Fed Cup depuis 2002.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Samantha Stosur est une joueuse très agressive aussi bien en fond de court qu'à la volée. Dotée d'un excellent coup droit auquel elle imprime un effet très lifté, elle n'hésite pas à prendre la balle tôt pour dicter le rythme de l'échange. Son revers est cependant beaucoup moins bon, bien qu'il se soit amélioré depuis 2010. De plus, Stosur est une joueuse endurante et plutôt régulière en fond de court mais, grâce à son expérience en double, elle a acquis une très bonne volée, arme qu'elle n'hésite pas à utiliser. Son service est excellent (elle a détenu le record du service le plus rapide de la WTA avec une première balle enregistrée à 208 km/h[1]) et sa seconde balle, frappée avec un effet kické, est elle aussi redoutable.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Elle révèle ses talents en 2005, spécialement dans les épreuves de double dames aux côtés de Lisa Raymond, avec qui elle remporte deux titres du Grand Chelem. En 2006, elle devient numéro un mondiale de la spécialité.

En 2007, elle contracte en Europe la maladie de Lyme, qui l'a presque poussée à mettre un terme à sa carrière.

L'année 2009 est l'année où elle « explose » en simple et se fait connaître du grand public : elle atteint pour la première fois les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem à Roland-Garros et obtient son meilleur classement en flirtant avec le top 10 (13e en fin de saison).

2010[modifier | modifier le code]

En 2010, elle confirme et réalise les meilleures performances de sa carrière. Elle remporte le tournoi de Charleston le 12 avril 2010 face à Vera Zvonareva. Après une saison convaincante sur terre battue qui la voit remporter vingt des vingt-trois matchs qu'elle dispute sur cette surface, Stosur se qualifie pour la première fois dans une finale d'un tournoi du Grand Chelem à Roland-Garros après de solides performances face à la Belge Justine Henin, pourtant quadruple lauréate de l'épreuve puis face à l'Américaine Serena Williams, alors classée no 1 mondiale et battue 6-8 dans l'ultime manche au terme d'un match à suspense. Après une victoire facile en demi-finales face à Jelena Janković (6-1 6-2), elle finit par s'incliner le 5 juin 2010 face à l'Italienne Francesca Schiavone (6-4, 7-6) en 1 h 38.

Après une performance décevante à Wimbledon (défaite au premier tour face à la no 80 mondiale Kaia Kanepi), Stosur arrive à l'US Open en étant tête de série no 5. Opposée à Elena Vesnina pour son entrée en lice, elle s'impose difficilement 3-6, 7-62, 6-1 avant d'enchaîner au deuxième tour face à sa compatriote Anastasia Rodionova, battue 6-1, 6-4, puis au troisième tour face à l'Italienne Sara Errani dont elle dispose confortablement 6-2, 6-3. Opposée en huitièmes de finale à la tête de série no 12 Elena Dementieva, Stosur parvient à renverser une situation mal engagée après avoir été menée par deux fois dans la dernière manche, à 0-3 puis de nouveau à 3-5. Après plus de deux heures et demie de jeu, Stosur s'impose finalement au tie-break du troisième set pour une victoire 6-3, 2-6, 7-62, non sans avoir écarté quatre balles de match dans le huitième jeu de la dernière manche. Elle atteint ainsi pour la première fois de sa carrière les quarts de finale à Flushing Meadows, où elle rencontre la Belge Kim Clijsters, tenante du titre et tête de série no 2. Stosur s'incline face à la future gagnante du tournoi au terme d'un nouveau match disputé après avoir pourtant mené d'un break dans le troisième set (4-6, 7-5, 3-6).

Qualifiée pour les Masters de tennis féminin se déroulant à Doha, Stosur est placée dans le groupe bordeaux aux côtés des têtes de série no 1, 4 et 7 Caroline Wozniacki, Francesca Schiavone et Elena Dementieva en raison de l'abandon des deux sœurs Williams. Opposée en premier lieu à l'Italienne Schiavone qui l'avait battue en finale des Internationaux de France, Stosur parvient à s'imposer en deux manches (6-4, 6-4), après avoir été pourtant menée 0-4 dans le premier set. Elle enchaîne ensuite face à la no 1 mondiale Caroline Wozniacki, confirmant en deux manches ses bonnes dispositions du moment (6-4, 6-3). Elle s'incline ensuite face à la Russe Elena Dementieva 6-4, 4-6, 64-7 mais s'assure une place en demi-finales de la compétition grâce au gain de la seconde manche. Terminant première au sein de son groupe, Stosur retrouve la quatrième joueuse mondiale Kim Clijsters, contre qui elle s'incline pour la seconde fois consécutive en deux mois (6-7, 1-6).

Ces bonnes performances tout au long de l'année lui assurent cependant son meilleur classement en fin de saison, classée no 6 mondiale à trois points de la no 5 Venus Williams. Elle se distingue de plus comme étant la seule joueuse à avoir battu deux no 1 mondiales en 2010 (victoire à Roland-Garros face à Serena Williams puis face à Caroline Wozniacki aux Masters de Doha) et celle ayant le meilleur pourcentage de points marqués derrière sa seconde balle, un des points clés de son jeu en raison de l'important effet kické qu'elle parvient à imprimer à la balle.

2011: La consécration[modifier | modifier le code]

Stosur débute de manière mitigée la saison 2011 en s'inclinant dès les huitièmes de finale à Brisbane face à sa compatriote Jarmila Gajdošová sur le score sans appel de 2-6, 4-6. La semaine suivante, elle s'incline une nouvelle fois en huitièmes de finale à Sydney mais montre malgré tout un niveau de jeu encourageant en disposant de la no 23 mondiale Yanina Wickmayer au premier tour avant d'offrir une belle résistance à Svetlana Kuznetsova (3-6, 3-6, 4-6).

L'Open d'Australie est une grosse déception pour la native de Brisbane qui s'incline dès le troisième tour face à la 28e joueuse mondiale Petra Kvitová 65-7, 3-6. Mal à l'aise à domicile [réf. nécessaire] et sur un court où elle n'a jamais brillé, Stosur concède ainsi sa troisième défaite de l'année face à une joueuse classée au delà du top 20 et ce malgré deux premières victoires de bon augure en ne perdant que sept jeux.

Deux semaines plus tard, Stosur prend part aux quarts de finale de Fed Cup qui opposent l'Italie à l'Australie. Maillon fort de l'équipe, Samantha n'assume cependant pas son rôle de no 1 australienne en s'inclinant lors des deux matchs de simple qu'elle dispute, face aux no 1 et 2 italiennes Francesca Schiavone et Flavia Pennetta contre qui elle passe à deux points de la victoire dans le tie-break du deuxième set.

Mi-février, Stosur se qualifie à Dubaï pour les premiers quarts de finale de sa saison en dominant Sara Errani (6-0, 6-1) puis la Suissesse Patty Schnyder (6-3, 6-4). Elle est cependant battue à ce stade de la compétition par Jelena Janković, no 8 mondiale en regain de forme (3-6, 7-5, 6-7). Stosur enchaîne ensuite à Indian Wells puis à Miami où elle ne brille guère, stoppée au troisième tour par Dinara Safina puis en huitièmes de finale par Maria Sharapova, future finaliste de l'épreuve.

Après des résultats décevants sur dur, Stosur retrouve début avril la terre battue où elle avait fait sensation l'année passée en atteignant la finale à Roland-Garros. Tenante du titre à Charleston, elle s'incline dès les huitièmes de finale face à la no 56 mondiale Elena Vesnina au terme d'un match où elle n'aura jamais trouvé ses marques (4-6, 1-6).

Il faut donc attendre le Grand Prix de Stuttgart où Samantha fut finaliste en 2010 face à Justine Henin pour voir l'Australienne réussir sa première performance probante de l'année. Elle parvient en effet à se hisser jusqu'en demi-finales après des victoires sur María José Martínez Sánchez, vainqueur l'an passé à Rome puis sur Daniela Hantuchová. En quarts de finale, elle enregistre son premier succès de l'année sur une membre du top 10 en dominant la no 3 mondiale Vera Zvonareva au terme d'un match disputé (2-6, 6-3, 7-6). Elle est cependant défaite dans le dernier carré par l'Allemande Julia Görges, future lauréate de l'épreuve (4-6, 6-3, 5-7). Retombée au huitième rang mondial, elle est de nouveau éliminée deux semaines plus tard dès les huitièmes de finale à Madrid par la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (6-7, 3-6). Elle concède ainsi sa neuvième défaite de la saison. La semaine suivante, Samantha Stosur est alignée à Rome où elle signe sa meilleure performance de l'année en atteignant pour la première fois de la saison une finale après des victoires contre Iveta Benešová et Polona Hercog puis contre les cinquième et sixième joueuses mondiales, l'Italienne Francesca Schiavone qui l'avait battu en finale des Internationaux de France l'an passé et Li Na dont elle dispose à chaque fois en deux sets. Elle s'incline cependant en finale contre Maria Sharapova (2-6, 4-6). Malgré sa bonne performance, elle perd une place au classement WTA où elle se retrouve huitième mondiale, devancée par son bourreau en finale.

Finaliste à Roland-Garros en 2010, Samantha Stosur doit défendre beaucoup de points pour l'édition 2011. Après deux premiers tours facilement gagnés où elle élimine Iveta Benešová (6-2, 6-3) puis Simona Halep (6-0, 6-2), elle s'incline dès le 3e tour contre l'Argentine Gisela Dulko (4-6, 6-1, 3-6). Cette contre-performance la fait redescendre au dixième rang mondial.

La saison sur terre battue terminée, Stosur s'aligne au tournoi d'Eastbourne en guise de premier tournoi préparatif pour Wimbledon. Elle atteint les demi-finales après avoir notamment éliminé Nadia Petrova, Bojana Jovanovski puis la troisième joueuse mondiale, Vera Zvonareva. Elle s'incline cependant sèchement contre la Française Marion Bartoli (3-6, 1-6).

Malgré des résultats encourageants sur herbe, Stosur connaît une nouvelle désillusion en Grand Chelem en s'inclinant dès le premier tour à Wimbledon face à la modeste Hongroise Melinda Czink, alors classée no 262 mondiale.

Les choses ne s'améliorent guère pour la native de Brisbane qui déçoit une nouvelle fois en s'inclinant dès son entrée en lice au Classic de Stanford face à une des joueuses en forme du moment et récente demi-finaliste à Wimbledon, l'Allemande Sabine Lisicki sur le score de 3-6, 5-7. Suite à des résultats en demi-teinte en 2011, Stosur quitte alors logiquement le top 10 au profit de la jeune Allemande Andrea Petkovic.

Samantha Stosur entame sa préparation pour l'US Open à Toronto où elle retrouve quelques couleurs. Jusqu'ici en panne de confiance, elle élimine au premier tour la Japonaise Ayumi Morita (4-6, 6-2, 6-3), puis la locale Aleksandra Wozniak (6-3, 6-4) au second tour. En huitièmes de finale, elle élimine la lauréate de Roland-Garros 2011, Li Na, sur le score sans appel de 6-2, 6-4 et signe ainsi son quatrième succès en autant de rencontres face à la Chinoise. Forte de ces trois victoires, elle se qualifie pour sa deuxième finale en Premier Events de l'année en venant facilement à bout de la surprenante Italienne Roberta Vinci pourtant préalablement sortie vainqueur de ses duels face à Yanina Wickmayer, Caroline Wozniacki et Ana Ivanović puis en éliminant la Polonaise Agnieszka Radwańska, alors douzième mondiale. Elle s'incline cependant en finale face à l'Américaine Serena Williams (4-6, 2-6), qui fait un retour fracassant sur le circuit WTA.

Forte de cette finale et d'un quart de finale à Cincinnati perdu face à la numéro 4 mondiale Maria Sharapova, Samantha Stosur aborde l'US Open dans une forme encourageante. Après deux victoires faciles contre Sofia Arvidsson et l'espoir américaine Coco Vandeweghe, elle se qualifie difficilement pour les huitièmes de finale en disposant en trois sets (7-6, 6-7, 7-5) et près de trois heures de jeu de la tête de série no 24 Nadia Petrova pourtant vainqueur à quatre reprises de Samantha Stosur mais sortie perdante de leur unique confrontation en 2011. En huitièmes de finale, elle dispose de la tête de série no 25 Maria Kirilenko, non sans avoir perdu le deuxième set à l'issue du plus long tie-break en Grand Chelem de l'histoire de la WTA[2] . Stosur continue sur sa lancée en disposant pour la huitième fois d'affilée de la tête de série no 2 Vera Zvonareva sur le score de 6-3, 6-3 avant de se qualifier pour sa première finale en Grand Chelem depuis Roland-Garros 2010 en éliminant en trois manches l'étonnante Angelique Kerber, alors no 92 mondiale. Le 11 septembre, elle remporte à 27 ans son premier titre du Grand Chelem en s'imposant face à l'Américaine Serena Williams (6-2, 6-3), pourtant donnée favorite après sa victoire en demi-finale contre la no 1 mondiale Caroline Wozniacki. À l'issue du tournoi, Samantha Stosur réintègre le top 10 à la septième place mondiale. Grâce à son premier succès en Grand Chelem, l'Australienne se relance dans la course à la qualification pour les Masters. Malgré une fin de saison difficile, où elle a mal géré sa nouvelle envergure de « gagnante de Grand Chelem », elle parvient à se qualifier pour la 2e année consécutive aux Masters.

Lors des Masters, Samantha Stosur s'incline en demi-finale face à Petra Kvitová, future lauréate du tournoi, après avoir notamment battu Maria Sharapova et Li Na au 1er tour, malgré une défaite face à Victoria Azarenka.

2012[modifier | modifier le code]

L'année 2012 commence difficilement pour Stosur, très attendue à domicile, elle déçoit pourtant à Sydney et Brisbane, mais c'est sans doute pendant l'Open d'Australie qu'elle déçoit davantage suite à sa défaite dès le 1er tour face à la Roumaine Sorana Cîrstea.

Elle se fera par la suite sortir au 3e tour au terme d'un match accroché face à Nadia Petrova à Indian Wells, puis au 4e tour pour la revanche de la finale de l'US Open par l'américaine Serena Williams. Elle connaitra toutefois une finale à Doha face à la numéro 1 mondiale Victoria Azarenka où elle s'incline assez sèchement.

En Fed Cup, sur terre battue à Stuttgart, Stosur semble reprendre confiance en elle et en son jeu, puisqu'elle réussit à maintenir l'Australie dans le groupe mondial II face à l'Allemagne, donnée pourtant favorite. Elle ramène 2 points à son pays suite à ses victoires face à Julia Görges et Angelique Kerber.

C'est sur cette même surface qu'elle atteint par la suite les quarts de finale où elle est défaite pour la 10e fois en 11 confrontations face à Maria Sharapova, éternelle bête noire, au terme d'un match accroché où elle aura manqué une balle de match.

Elle est par la suite éliminée une nouvelle fois en 1/4 de finale, au tournoi de Madrid par la tchèque Hradecká et tombe au 3e tour face à Venus Williams à Rome.

A Roland Garros, Stosur atteint pour la 3e fois en 4 ans le dernier carré. Favorite face à l'italienne Sara Errani, elle perd la partie 5-7, 6-1, 3-6. Elle gagne toutefois une place au classement WTA et retrouve la 5e place grâce à cette demi-finale.

Pour préparer Wimbledon, le tournoi du grand chelem où elle a le plus de mal, Stosur décide de s'aligner au tournoi d'Hertogenbosch où elle est d'ailleurs tête de série no 1. Mais l'herbe ne convient décidément pas à son jeu puisqu'elle s'incline dés son entrée en lice face à la belge Kirsten Flipkens. A Wimbledon, Stosur gagne cependant des points puisqu'elle atteint le second tour après avoir facilement gagné son premier match face à l'espagnole Carla Suárez Navarro, mais son parcours s'arrête bien vite et confirme les lacunes sur herbe de l'australienne qui sort par la petite porte face à la jeune espoir néerlandaise Arantxa Rus.

.Stosur arrive sur le sol américain en tant que tenante du titre de l'US Open. Là, elle réalise des résultats satisfaisants. Tête de série 7, elle gagne ses quatre premiers matchs sans trop de difficultés. Cependant, elle butte en 1/4 de finale sur Victoria Azarenka au terme d'un match sensationnel 6-1, 4-6, 7-6.

Elle atteint les 1/2 finale à Tokyo pour la première fois de sa carrière où elle perd contre la future gagnante du tournoi, Nadia Petrova, 6-4, 6-2. Elle perd au 2e tour à Beijing face à Julia Goerges. Elle perd en 1/2 finale à Osaka contre Chang Kai-Chen et atteint la finale à Moscou. Elle perd contre Caroline Wozniacki en trois sets.

En tant que 9e mondiale, Stosur participe au Masters à Istanbul or cette fois c'est en tant que remplaçante (Petra Kvitova ayant déclaré forfait suite à sa défaite face à Agnieszka Radwanska). Elle perd à deux reprises: d'abord face à Sara Errani 6-3, 2-6, 6-0 puis face à Maria Sharapova 6-0, 6-3. Sam finit donc la saison 2012 à la 9e place mondiale.

2013[modifier | modifier le code]

L'année 2013 commence très difficilement pour Sam Stosur. Après des résultats quelque peu décevants, malgré un assez bon Wimbledon avec un 3e tour (défaite contre Sabine Lisicki, future finaliste), Sam confirme son retour en remportant le titre à Carlsbad contre Victoria Azarenka. Il s'agit d'une double victoire puisqu'elle bat cette dernière pour la première fois en 9 rencontres. Il s'agit là de son 4e titre en simple, deux ans après sa fabuleuse victoire lors de l'US Open 2011.

Elle enchaîne avec Toronto, un tournoi qui lui réussit bien. En effet, elle remporte ses deux premiers matchs contre Julia Glushko 5-7, 6-2, 6-3 et Carla Suárez Navarro 1-6, 6-2, 6-3 mais tombe contre Petra Kvitová, tenante du titre au Canada 3-6, 3-6. Celle-ci met également fin à une série de 7 victoires consécutives pour l'Australienne. Son prochain tournoi est Cincinnati. Là, Sam est opposée à Svetlana Kuznetsova au 1er tour et remporte le match 6-1, 7-5. Puis, elle bat Jamie Hampton au 2e tour 6-3, 7-6. Elle perd au 3e tour contre Simona Halep, qui remporte le match 6-4, 4-6, 6-2. Le prochain tournoi de Sam est l'US Open. Là, énorme désillusion pour l'Australienne qui tombe face à Victoria Duval, jeune Américaine de dix-sept ans, au terme d'un match à suspense. Le score: 5-7, 6-4, 6-4. Suite à cette défaite prématurée, Sam perd 495 points et se retrouve 18ème mondiale soit son pire classement depuis 2009.

Après quelques tournois déçevants, dont une défaite à Tokyo au 3e tour face à Lucie Safarova et une autre à Beijing une semaine plus tard face à la même joueuse, Stosur revient en force à Osaka où elle remporte le titre face à Eugenie Bouchard. Il s'agit là de son 2e titre de la saison, son 5e en carrière. Elle atteint de nouveau la finale à Moscou, en battant notamment Kaia Kanepi, Alize Cornet, Ana Ivanovic et Svetlana Kuznetsova. Elle perd contre la roumaine Simona Halep 7-6, 6-2. Cette défaite met donc fin à une série de 9 vitctoires consécutives.

Son dernier tournoi de l'année est le Tournoi des Championnes à Sofia. Là, elle est placée dans le groupe Serdika en compagnie de Tsvetana Pironkova, Elena Vesnina et Ana Ivanovic. Elle remporte son premier match contre Elena Vesnina 6-3, 6-3 mais perd la deuxième rencontre face à Ana Ivanovic 2-6, 7-5, 2-6. Elle remporte son troisième match face à la locale Tsvetana Pironkova 6-1, 6-4 et se qualifie donc pour la demi-finale. Là, elle est opposée à Anastasia Pavlyuchenkova et gagne en trois sets 6-1, 1-6, 6-3. Elle accède donc à sa quatrième finale de l'année; elle y retrouve Simona Halep, comme à Moscou, et perd au terme d'une rencontre accrochée 6-2, 2-6, 2-6. Elle termine donc l'année 2013 avec deux nouveaux titres en simple à son actif, avec un bilan de 42 victoires et 23 défaites, et se classe 18ème à la WTA. Il s'agit là de sa cinquième année consécutive à l'intérieur du top 20 et seulement la deuxième fois, depuis 2009, qu'elle n'est pas membre du top 10.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.tenfem.com/2009/11/06/samantha-stosur-bat-le-record-du-service-le-plus-rapide-de-lhistoire/
  2. [1] sur le site [2]
  3. a, b, c, d et e Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Navigation[modifier | modifier le code]